Affaires fédérales

  • +3: Cette fois je vote No Billag

    39E15C45-2A06-4644-B8E7-E6CB0F1B2BAC.jpegDemain, c’est l’enfer, la caméra est en mode surex, filtre jaune ou blafard, les glaciers fondent et submergent les vallées, l’eau potable est contingentée, la dengue débarque en Valais et fait sa première victime... le Rhône déborde, les montagnes s'écroulent... voilà en bref ce que la télévision publique suisse imagine quand la température moyenne de la Suisse aura augmenté de trois degrés, un degré de plus que le scénario des accords de Paris...

    Imaginez que votre température corporelle soit de 40 degrés, dit la journaliste sans une once d’esprit critique ni la moindre précaution...

    Sur le plateau de cette émission caricaturale, on retrouve trois des grands prêtres de l'écologie. Qui ne prêchent que permaculture, agroforesterie, interdiction des engrais chimiques azotés, réduction des trafics motorisés... Fernand Cuche, Dominique Bourg et une femme que je ne connais pas. 

    Lire la suite

  • Pont Rouge, une nouvelle gare qui regardera passer les navettes automatiques

    pont rouge.jpg

    Pont-Rouge (webcam) sera donc inaugurée le 8 décembre (deux jours après la Saint-Nicolas) à l'occasion du prochain amélioration des horaires des transports publics suisses. En fait la halte voyageur du futur RER lémanique Evian Lausanne existe déjà depuis quelques années. La nouvelle, c'est qu'elle va être connectée à un centre commercial, un centre des affaires, encore en plein chantier et que le cheminement des voyageurs entre le parking de l'Etoile et l'arrêt du tram 15 risque  d'être encore un rock & roll pour quelques mois encore.

    Mais quand on aime les transports ferroviaires, on ne compte pas, on se sacrifie même. Comme les futurs usagers savoyards du CEVA qui circulent en bus et les usagers de la ligne Genève Lausanne qui emprunteront eux aussi le bus dès 21h50 du dimanche au jeudi pour rallier Genève... Adaptation de la ligne à la cadence au quart d'heure oblige.

    Lire la suite

  • L'alimentation, l'agriculture suisse et le prix de tout ça

    moutarde phacelia.png

    J'avais intitulé mon travail de diplôme (master) d'agronomie à l'EPFZ: "Les jardiniers du paysage". C'était dans les années 70, juste après les deux chocs pétroliers, la crise horlogère et les remous créés par l'étude futuriste, qui s'est révélée très largement fausse, "Halte à la croissance" du club de Rome.

    A l'époque on se préoccupait sérieusement du seul fléau réel qui menace le monde, la croissance démographique. Des politiques volontaristes et plutôt mal conduites de l'enfant unique en Chine à la vasectomie obligatoire des mâles en Inde et à la régulation des naissances ailleurs (sauf dans les pays catholiques et communistes où la prospérité naît des naissances, ce qui a permis tout récemment à Jacques Attali d’affirmer l'Université de Genève que la France est le pays le plus puissant d'Europe).

    Depuis la chute du Mur de Berlin, 12 ans après mon travail de diplôme, la Berne fédérale - c'est à dire le Vorort devenu EconomieSuisse qui dicte la politique économique de ce pays - a décidé de rendre l'agriculture suisse eurocompatible.

    Lire la suite

  • Doris, stp, abaisse le prix de ma Tribune!

    doris redevance rts.png

    Doris Leuthard module à la baisse le prix de l'abonnement obligatoire à notre chère Radio Télévision Suisse. A l'avant-veille de la votation sur l'initiative No-Billag, la ministre suisse des Telecom, dont les amis PDC n'ont cessé de truster le fauteuil de la présidence de la SSR, passe donc la note annuelle de 451 à 365 francs par famille. Un discount de 19%.

    "Dis Doris, quand est-ce que tu abaisses le prix de ma Tribune qui me coûte 636 francs par année?"

    La question est au cœur de la votation du 4 mars.

    Lire la suite

  • Les géants, le Kosovo, la Catalogne...

    regions europes 2008.pngPourquoi l'humain normal mesure-t-il entre un mètre cinquante et deux mètres? Le Kosovo est-il un Etat légitime? Et la Catalogne a-t-elle droit à un statut national. Ces questions qui n'ont apparemment rien à voir les unes avec les autres surgissent à la lecture de l'édition du Libération des historiens de ce jour. Libé qui n'existe que parce qu'un mécène, sponsor, capitaliste soutient le journal qui fut libertaire, révolutionnaire, anticapitaliste (cochez dans  les deux cas ce qui convient) a des idées et est une marque qui mobilise encore les intellectuels, savants, scientifiques.

    Point d’actualité sous la plume des professeurs mais des analyses qui tentent d'ouvrir des portes avec les clés qui font leurs compétences. 

    Pour revenir aux géants qui ont subjugué les Genevois autour du dimanche sans voiture, on notera que dans l'histoire la terre a porté des dinosaures qui à la mesure de nos crocodiles et de nos oiseaux étaient des géants. Déchus certes mais ils ont peuplé le globe bien plus longtemps que notre espèce.

    Lire la suite

  • A Veyrier, «Quelle solidarité avec les migrants ? »

    refugiers sept 2015 reuters.JPGLorsqu'Angela Merkel ouvrit les portes de l'Allemagne, fin août 2015, aux centaines de milliers de migrants qui se pressaient soudain aux marges de l'Europe, pour la plupart des Syriens, des Afghans et quelques autres, des habitants de notre pays se mobilisèrent pour les accueillir.

    Ils ne sont pas venus en Suisse. En nombre du moins. Certes, il a fallu ouvrir quelques abris de protection civile en plus et répondre à la contestation de "No Bunker" (dont l'activité est en berne) et de quelques paroisses en aménageant sur le champ des hébergements hors sol. A Veyrier, l'association Tessera s'est mobilisée pour eux.

    Deux ans plus tard, le centre d'hébergement prévu l'Hospice général sur le territoire communal (aux Grands Esserts,très loin du centre du village) est toujours dans le labyrinthe des administrations communale et cantonale. Nyon a refusé le sien ce dimanche. Ce soir, au premier café philo ou café citoyen mis sur pied par Yves Brun, un octogénaire toujours vert, catholique et solidaire, la représentante de l'Hospice général n'a pas apporté de précisions particulières sur ce dossier.

    Lire la suite

  • J'aime les élections allemandes...

    Bundestagswahl2005_stimmzettel_small (1).jpgJ'aime les élections allemandes, parce que les citoyens y ont deux voix*, une pour désigner l'élu de leur circonscription, désigné au scrutin majoritaire, ce qui assure son ancrage local, une voix pour désigner un parti politique du Länder, dont le nombre d'élus sera proportionnel au nombre de suffrages qu'il aura reçu au niveau régional. Le parlement allemand est ainsi constitué d'une moitié d'élus géolocalisés et d'une autre moitié politicolocalisés. 

    Ce mode de scrutin pourrait s'appliquer en Suisse. La moitié du Conseil national serait constitué d'élus "régionalisés" et l'autre moitié d'élus désignés par des partis véritablement nationaux. Le débat politique ne serait plus cantonné au canton mais porté davantage par des enjeux suisses et internationaux. En France, Macron pourrait aussi s'en inspirer.

    Ce mode de scrutin est aussi celui que je préconise pour refonder la politique genevoise et transformer les communes en voie de dépérissement. A l'heure où plus personne ne sait à quoi sert un maire genevois et où le canton peine à boucler ses fins de mois alors que les communes font des réserves, il n'est pas inutile de rêver à une gouvernance rénovée.

    Lire la suite

  • Je coûte 11'500 francs à ma caisse maladie par an

    image.jpegJe coûte 11'500 francs à ma caisse maladie par an. Je ne paie donc pas assez de primes maladie. Comment est-ce possible? Selon les statistique de la santé en Suisse, les assurés de plus de 60 paient moins que ce qu'ils touchent.

    Pour que le système reste en équilibre, il faut donc que les moins de 60 ans paient plus que ce qu'ils touchent. Le tableau fourni par l'OFS est éloquent d'une situation qu'on tait dans le débat sur la santė. Les chiffres sont impressionnant et lourd de conséquences. 

    La statistique dit aussi que la dépense moyenne par habitant a passé de quelque 6000 francs par habitant en 2000 à 8500 francs par habitant en 2012: + 50% en 12 ans. Ça ne peut évidemment pas durer.

    J'ai commencé à écrire ce billet en septembre 2015 et l'ai abandonné faute de temps. Sans doute que les derniers chiffres ont augmenté de plusieurs pour cent. 

    La vision du Temps Présent diffusé ce 21 septembre m'a décidé à reprendre ce sujet. Je ne peux que recommander la visualisation du reportage de Steven Artels et Isabelle Ducret *. De l'excellente télévision sur un sujet tabou: quel poids faut-il donner aux coûts dans les choix thérapeutiques et principalement durant la dernière année de vie, dont le coût est en moyenne supérieur aux coûts de toutes les années de vie antérieure?

     

    Lire la suite