Affaires fédérales

  • A Bardonnex, la chute du PDC est brutale

    bardonnex version fédérales 2019.jpg

    Libération fait ce matin le tour des grandes villes de France à quelques mois des élections municipales. Le champ politique y est méconnaissable depuis l'élection de Macron, un ex-ministre socialiste de l'Economie du gouvernement Hollande, qui fait une politique que ne dédaignent ni ce qui reste des démocrate-chrétiens en France ni ce qui fait figure de PLR dans l'Hexagone, Les Républicains. 

    Le génie suisse (une fondue à six fromages, cf ma note précédente) a permis aux Verts un score canon sur fond de peur climatique. Mais pas que. Les élections fédérales 2019 signent aussi un autre changement bien plus profond.

    Lire la suite

  • La vague verte fond sur le génie suisse

    conseil national 2019 2023.jpg

    Premier constat en ce dimanche d'élections fédérales, le scrutin proportionnel et le fédéralisme sont deux formidables amortisseurs de la politique suisse. Deux autres facteurs du génie suisse sont le référendum et l'initiative. Deux autres sont les délégations de compétences - qui sont dans les autres pays publiques -, aux syndicats pour la paix sociale, à l'économie privée pour les assurances maladie et la majeure partie de la prévoyance.

    Deuxième constat, le succès annoncés des Verts, portés par la peur du réchauffement climatique, ne va bouleverser le cours des affaires fédérales sinon à la marge seulement.

    Lire la suite

  • Aventinus, Longchamp et la nouvelle bière de la presse romande

    longchamp rts aventinus.jpgTapez Aventinus* sur le ouèbe et c'est le non d'une bière bavaroise noire, épicée et alcoolique  qui sort en tête. La fondation Aventinus que préside François Longchamp a-t-elle les mêmes ambitions de corser la production de la presse romande? 

    Qui sera éligible aux millions mis sur la table par Wilsdorf, Leenards, Michalski: renverse.co, LesObservateurs.ch, microjournal.ch, achetezmoins.ch, bonpourlatete.com,  heidi.news, reformes.ch. domainepublic.ch,  lacouleurdesjours.ch,  lacite.info qui annonce son retour en été 2020, domainepublic.ch,... ceux qui sont listés ici?

    Et pourquoi pas quelques blogs ** ou même notre chère RTS qui commence à sentir les effet d'un retrait de la pub, qui longtemps fit le bonheur des éditeurs? Ou tout simplement, comme le suggère le 19:30, d'un rapatriement en terre romande du journal Le Temps, lequel appartient au groupe Ringier/Axel Springer, mais dans les veines duquel coule encore le sang du Journal de Genève et de la Gazette de Lausanne?

    «Nous n’allons pas financer l’existant pour le plaisir», a prévenu l’ex-politicien et ancien journaliste au journal Le Temps.

    Lire la suite

  • Je suis perdu et sans parti

    smartvote moi 2019.jpgConnaissez-vous Smartvote? Depuis quinze ans, ce projet offre aux citoyens le moyen de mesurer leur proximité ou leur éloignement politique par rapport aux candidats et aux partis lors d'élections parlementaires. J'ai donc répondu au 75 questions - pas toutes neutres et parfois ambiguës ou lacunaires - et me retrouve un peu orphelin.

    Le candidat le plus proche ne colle qu'à 59,8% avec mes réponses. c'est Nicolò Gori, un jeune PLR que je ne connais pas. Le second est la tête de la liste PDC, Vincent Maître, avec qui Smartvote me donne 57,3% d'affinité. On ne se refait pas, Je colle mieux avec le PDC et avec les Verts libéraux qu'avec le PBD et l'UDC. Et je ne suis, me dit Smartvote, ni très vert - trop dogmatique à mon goût - ni très rose - trop étatiste.  Ce que je savais. 

    Smartvote permet d'affiner et, question par question, de savoir où je converge et où je diverge. C'est assez instructif à la fois sur la manière de poser les questions et sur le choix des sujets et sur les réponses qu'on a pu donner rapidement. Testez-le! Smartvote sera à Uni Mail ce jeudi à 17h pour en débattre.

    Lire la suite

  • Une semaine sans viande et une sans chauffage

    thermometre paris.jpgMais que fait la police! Ce que je reproche un peu aux marcheurs climatiques, tous âges confondus, c'est que la peur les motive - la peur de la canicule, de la montée des eaux, de la fonte des glaciers, des ouragans - et non un monde plus juste et plus pacifique. Ce que je reproche un peu aux marcheurs climatiques, c'est que l'Etat doit décider et faire le bonheur national brut (BNB) et non les gens eux-mêmes.

    Certes, je ne suis pas assez naïf pour croire que la main invisible du marché (ou de l'Etat) peut faire le BNB, même The Economist, qui consacre son édition de cette semaine onusienne à la crise climatique, n'y croit plus non plus. Et que les Etats, faute de mieux - c'est-à-dire nous dans les Etats démocratiques - doivent collectivement inventer des règles du jeu marchand qui nous incitent à moins produire de gaz à effets de serre. Non pas par peur d'un hypothétique enfer sur terre mais pour la simple économie des ressources rares et non renouvelables. Vaste défi.

    A notre niveau, nous pourrions opté pour une semaine sans viande et, cet hiver, pour des chambres et des bureaux à 18 degrés voire moins.

    Lire la suite

  • De Bulle à Zoug en passant par chez vous

    100 francs nouveaux.jpgChacun sait que les Zougois sont des Suisses au-dessus de tout soupçon. Et que grâce à leur travail et leur frugalité - au fait quel est le bilan carbone du petit canton sans aéroport, où les valeureux Waldstâtten écrasèrent les troupes des Habsbourg sous les rocs et les rondins? - les Zougois sont parmi les Suisses qui paient le moins d'impôts. 

    Si je vous parle des Zougois, c'est que je prépare un cours que je donne tantôt au CFJM sur les budgets et les comptes publics. Et qui me fait replonger deux fois l'an dans la mécanique à complications multiples qu'est les miroirs comptables (c'est à dire marchands) des actions (et parfois des inactions) de nos élus, toutes couleurs confondues. C'est ainsi que les socialistes de Lausanne ou de la Ville de Genève se félicitent de l'excellente gestion de leur  ministre qui est de la même couleur qu'eux, alors qu'ils contestent la gestion des ministres du camp adverse et vice-versa.

    Mais revenons à Zoug et à Bulle.

    Lire la suite

  • Dire Dieu aux ados: un sacré défi

    dieu son fils et moi.jpgVoilà donc le journal Le Temps accusé de faire le jeu de la gauche. L'héritier du Journal de Genève et du Nouveau Quotidien, bêlerait de concert avec le troupeau des moutons qui ont peur du réchauffement climatique. Le quotidien suisse, propriétaire de Ringier - Axer Springer, (le groupe allemand étant détenu par un fonds d'investissement américain à hauteur de 42,5%), invite depuis une semaine les quelque mille candidats de Suisse romande à l'Assemblée fédérale à remplir sa Charte de la transition écologique, un questionnaire en pleine résonance avec la pensée unique en cours. Mais promis juré, cette charte n'altèrera en rien le sens critique de la rédaction. Le Temps est engagé mais pas militant.

    Lire la suite

  • "Il n'y a pas de recrudescence du racisme"

    continent premier racisme .jpegGlisser sur une peau de banane, c'est une mauvaise plaisanterie. Jeter une banane à un Africain est un acte raciste. Tout comme imiter le cri du singe qu'on entend sur certains terrains de football. Et quand le public s'en vient à soutenir les hurleurs et non le joueur, le racisme éclate dans toute sa violence.

    Quand un policier suisse traite un Arabe dans le huis-clos d'un commissariat de cochon d'étranger, le juge ne considère pas l'insulte comme relevant de la norme antiraciste inscrite à l'art 261 bis de notre code pénal, lequel prescrit que l'injure ou l'incitation à la haine doit être publique...

    Lire la suite