Europe

  • 70 MEPs verts, est-ce que ça fait le printemps?

    parlement européen 2014 vs 2019.jpg

    L'extrême droite européenne sort de l'élection du parlement renforcée mais divisée, pour l'heure, en trois blocs. Ses composantes totalisent ensemble 172 élus contre 118 en 2014. Elle fait presque jeu égal avec le PPE (179 élus contre 221). Elle n'est pas en mesure de trouver une majorité.

    Comme en Suisse, avec l'UDC, elle va peser évidemment sur les débats. C'est bien normal. Nous sommes en démocratie. Que pèseront les 70 membres du parlement européen verts dans cette balance?

    Lire la suite

  • La France est noir, l'Europe se vit nostalgique à Vienne

    drapeau eurpéen flottant.jpgBelle Europe! Plus de participation, plus de Verts, pas beaucoup plus de brun, des partis au pouvoir naturellement à la peine, mais qui ne s'effondrent pas. Le scrutin proportionnel, qui prévaut pour composer le parlement des 28 pays de l'Union européenne, donne une image contrastée. C'est heureux, l'Europe est pays de contrastes.

    Plus difficile à gouverner qu'hier? Non pas. L'Europe n'a pas attendu le renouvellement de son assemblée, qui a si peu de pouvoir, pour montrer combien sa gouvernance est difficile, délicate même. Mais la presqu'île eurasiatique montre dans l'UE une heureuse résilience. La volonté de vivre ensemble l'emporte, quoiqu'il en soit, contre les périls au moins, au premier rang desquels figurent l'excessive consommation des énergies à effet de serre et les migrations, reflets, pour le premier, de la gourmandise et, pour le second, des déséquilibres démographiques et économiques du globe.

    Ce dimanche 25 mai 2019 n'est pas un dimanche noir. Sauf en France et en Italie. Si la Suisse participait, elle serait aussi en noir. 

    Lire la suite

  • Le président Macron ensorcelle-t-il l'Afrique?

    restitution gorgui ndoye.jpg

    Et Genève, où d'importants musées publics et privés exposent des totems, des masques africains, des objets de pouvoir et de culte, et que cachent ses ports francs,  a-t-elle une politique de restitution de ces trésors aux pays spoliés par les colonisateurs, pillés par d'habiles acheteurs, mis sur le marché par des receleurs d'objets arrachés à vil prix à des migrants en quête de l'hypothétique eldorado occidental? 

    La question n'a été posée qu'à la toute fin d'un débat passionné et passionnant organisé au soir du 1er Mai par Gorgui Ndoye, journaliste sénégalais et directeur du site ContinentPremier.com. Personne parmi les quelques 200 personnes n'ont pu répondre. Qu'en pense Sami Kanaan? Le maire et ministre de la Culture de la ville de Genève n'a pas le poids d’Emmanuel Macron. 

    Lire la suite

  • L'Europe "frigide et boiteuse"

    union europeenne carte.jpgA cinq semaines de l'élection du Parlement de l'Union des 27 ou des 28, les médias font des efforts pour parler de l'Europe . Le ton est souvent volontariste, comme s'il s'agissait de conjurer un sort que les sondages annoncent funeste: un émiettement accru des partis politiques, une montée des mouvements nationalistes, bref une ingouvernabilité croissante, un mal qui frappe tous les pays et qui pose un sacré défi à la démocratie, ce "pire des systèmes de gouvernance à l'exception de tous les autres" comme disait Churchill 1).

    Ce matin, Libération interviewe Olivier Guez. Le prix Renaudot 2017 (pour "La disparition de Josef Mengele", une oeuvre un peu scolaire, a jugé Jean-Michel Olivier) a publié sa Lettre à l'Europe, ce dimanche de Pâques à l'heure de la messe - un hasard? - sur le site de l'Obs, l'hebdo ayant commandé à divers écrivains et penseurs de lui envoyer une Lettre à l'Europe. Le texte n'est visible que par ceux qui paient, mais la Suddeutsche Zeitung l'a fait traduire et le publie en clair sur son site.

    "Mais qu'ont-ils fait de toi?" L'écrivain strasbourgeois bilingue désigne le coupable: "Ils". "Ils", les politiciens frileux  qui dirigent - ou voudraient guider - tes petites nations, depuis vingt ans. "Ils", qui t'accablent de tous les maux alors qu'ils t'ont construite frigide et boiteuse."

    Lire la suite

  • Paul, un radicalisé déradicalisé?

    IMG_3842.png

    "La Bible, un livre violent ?" Oui, dit Vincent Schmid, ancien pasteur de la cathédrale de Genève, dans son dernier blog, en écho aux attentats djihadistes et - mais Schmid ne le cite pas - à la thèse polémique d'un "islam conquérant", exposée dans un essai contesté du pasteur vaudois Shafique Keshavjee.

    Un homme violent peut-il changer? Oui, répond Schmid. Exemple: Paul de Tarse.

    L’apôtre était-il un radicalisé qui aurait été déradicalisé? Qui l'a remis sur le droit chemin? Comment? A-t-il suivi un cours de déradicalisation imaginé par un Gérald Bronner de l'époque?

     

    Lire la suite

  • Le Parti populaire européen section Genève

    ppe logo.jpgLa division du parti libéral radical genevois sera-t-elle vite oubliée ou participe-t-elle du délitement des partis que partout en Europe on observe, de la fatigue de ces regroupements de militants qui ont porté et portent les systèmes démocratiques jusqu’à un niveau de développement remarquable et pour tout dire étonnant dans l'histoire humaine? Déjà des démissions sont annoncées suite à l'affaire Maudet. Où vont-ils donc se réfugier ces OVNI politique (objet votant non identifié)?

    Faut-il comme Pascal Décaillet se réjouir de la déconfiture des partis? je ne le pense pas. Qu'on le veuille ou non, les partis sont, à l'instar de la démocratie, les moins mauvaises structures pour rassembler et forger les opinions, générer et porter les humains d'Etat, marier les avis et créer dans le débat des assemblages et des projets politiques de qualité.

    Lire la suite

  • Lausanne, Munich, Genève...

    ivan maiski.jpgMardi soir, je suis resté scotché devant une de ces émissions historiques en noir et blanc dont Arte a la spécialité. Il s'agissait du pacte entre Hitler et Staline. On suit - un brin sidéré - le jeu des puissances d'alors au travers d'un relais diplomatique, l'ambassadeur soviétique à Londres, Ivan Maïski, un "petit juif" d'origine polonaise qui, par miracle, échappa aux purges de l'ours rouge, raconta son histoire et mourut dans son lit en 1975 à 91 ans. 

    Avant la signature du Pacte germano-soviétique qui permit au dictateur d'envahir l'Europe étape par étape, on revit l'envahissement du territoire des Sudètes en Tchécoslovaquie et la signature des Accords de Munich, qui l'y autorisait, par le premier ministre britannique Chamberlain. Munich, c'est aujourd'hui, nous dit-on, la honte de l'Europe. 

    Lire la suite

  • La presse stigmatise les musulmans. Que faire?

    image musulmans stigmatises.JPGLa presse écrite suisse stigmatise les musulmans. C'est la découverte de la Commission fédérale contre le racisme. L'institut Foeg de l'Université de Zurich - qui publie par ailleurs un rapport annuel sur la qualité des médias - en dresse le tableau (essentiellement sur la base de cas alémaniques). Ni la Commission ni l’Université ne font des recommandations. On les lit donc en filigranes. On comprend que cette stigmatisation, résultant notamment des travers classiques d'une certaine presse (sensationnalisme, dramatisation), serait néfaste à une bonne intégration - lisez cohabitation - et que donc les médias écrits devraient corriger leur tri, leur ton, les faits (?). 

    On s'interroge de cette stigmatisation en bloc des médias écrits, alors que leur audience est en chute. Effet pervers d'une synthèse qui doit capter l'attention des journalistes (l'étude montre plutôt de grandes différences entre d'une part les titres du genre Weltwoche ou Blick et ceux du camp NZZ ou Le Temps d'autre part)? Pourquoi par ailleurs épargner les médias dominants que sont les réseaux sociaux et la télévision?  Seraient-ils trop difficile et donc trop coûteux à analyser?

     

    Lire la suite