Droit, justice

  • Paul, un radicalisé déradicalisé?

    IMG_3842.png

    "La Bible, un livre violent ?" Oui, dit Vincent Schmid, ancien pasteur de la cathédrale de Genève, dans son dernier blog, en écho aux attentats djihadistes et - mais Schmid ne le cite pas - à la thèse polémique d'un "islam conquérant", exposée dans un essai contesté du pasteur vaudois Shafique Keshavjee.

    Un homme violent peut-il changer? Oui, répond Schmid. Exemple: Paul de Tarse.

    L’apôtre était-il un radicalisé qui aurait été déradicalisé? Qui l'a remis sur le droit chemin? Comment? A-t-il suivi un cours de déradicalisation imaginé par un Gérald Bronner de l'époque?

     

    Lire la suite

  • Un évêque à Genève. Acte V?

    pascal-desthieux-2-800x450.jpgEn prélude au 200e anniversaire du rattachement, en 1819, de l'évêché de Genève à celui de Lausanne et Fribourg, le vicaire Pascal Desthieux a brossé, à Notre Dame de Genève, en guise de 4e conférence de Carême et à grandes enjambées, l'histoire de l'évêché qui a uni, durant plus de mille ans, les chrétiens de Genève et ceux de Savoie. Ses évêques ont ensuite trouvé refuge à Annecy jusqu’en 1801, chassés par la Réforme  - "adoptée par Genève pour éteindre la dette due à leurs Excellences de Berne venue soutenir la ville contre l'impérialisme savoyard". Durant les 200 dernières années dans le giron suisse, les catholiques genevois, majoritaire dans le canton depuis 1860, ont assisté à quatre tentatives de reconstitution d'un évêché de plein droit. En vain.

    Faut-il rétablir un évêché à Genève? L'abbé Desthieux n'a répondu à la question qu'au terme d'un récit d'une heure, assez morne et qui a prudemment écarté les questions qui fâchent, les manquements de l'église de Rome, la nature propre d'un évêque, l’œcuménisme ou les peurs irrationnelles qu'alimentent aujourd'hui l'hypothétique irruption d'un califat islamiste en Europe ou le réchauffement climatique. Pas un mot sur la laïcité. Pas davantage sur l'athéisme pragmatique ou l'agnosticisme qui dominent désormais notre société libérale avancée, policée, multiculturelle et émiettée.  

    Lire la suite

  • Le troisième combattant

    comite international emblème.jpgMais qu'est-ce qui les pousse à s'engager au coeur de la guerre, dans des causes apparemment perdues ces délégués du CICR, ces engagés de la coopération au développement, ces sans-frontiéristes de tout poil: médecins, infirmiers, ingénieursagronomes, pompiers, charpentiers... Le film de Romain Guélat et Jean-François BergerDocteur Junod, le troisième combattant, présenté hier soir à l'Alhambra - ne répond pas vraiment à la question. Est-ce que Survivor, donné ce soir à la Maison de la Paix dans le même cadre du FIFDH, y répondra mieux?
     
    Mais, dira-t-on, en ce temps sans perspectives, sans autres convictions (oserais-je écrire foi?) que celle de la peur de mourir du réchauffement climatique ou de l'ingestion de nourriture non bio et sans frontières, qu'importe la motivation personnelle, c'est l'engagement qui compte. Sans doute. Mais pourquoi si peu s'engage et pourquoi s'engage-t-on si peu? Pourquoi certains frères humains s'engagent-ils dans des causes humanitaires beaucoup plus que d'autres, parfois au péril de leur vie et souvent de leur carrière? Qu'est-ce qui les motivent? 

    Lire la suite

  • Pourquoi un rentier d'Onex paie deux fois plus qu'un rentier de Genthod?

    centimes additionnels 2019.jpgLa fiscalité des communes genevoises est digne des montres mécaniques à complications multiples que les ateliers genevois taillent dans l'or et le platine et sertissent de diamants pour en faire des compte-temps tout à fait obsolètes et anachroniques à l'heure où l'électronique bat au rythme du quartz ou de l'atome de césium (la seconde est égale à 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133). 

    Mon journal préféré rappelle ce jour que sur le territoire cantonal genevois, plus petit que la commune de Bagne ou que celle de Davos, 45 municipalités taxent leurs contribuables fort différemment: de 25 centimes par francs d'impôt cantonal à Genthod et 51 centimes à Chancy, 50,5 ct à Onex. 

    Lire la suite

  • Tu ne tueras pas

    lovey.jpgQui connaît encore les Dix commandements? Le sixième dit: Tu ne tueras pas. Plus clair tu meurs. L'ancien prieur du Grand Saint Bernard, devenu évêque de Sion, a donc raison de rappeler ce qui est sa foi (sa loi) et donc qu'il est interdit de tuer et donc de se tuer.

    Peut-il pour autant imposer sa foi/loi à la société des humains? Ce serait vouloir faire de la charia - chrétienne en l'occurrence, la loi de Dieu -, la seule Constitution des hommes. C'est évidemment cohérent aux yeux de Mgr Lovey et de bien d'autres avec lui. 

    Lire la suite

  • Le RIC, dynamite de la démocratie?

    oui au ric.jpgLe référendum d'initiative citoyenne que les gilets jaunes veulent instaurer en France est une vieille idée, régulièrement jetée aux oubliettes de la République par les corps constitués. En France, le roi, l'Assemblée nationale et, sous la Ve République, le président ont été, sont l'incarnation de l'Etat, le seul, l'unique pouvoir qu'on ne saurait contester, sauf, petite concession au droit divin, à l'heure précise de l'élection, décrétée par la loi ou le roi lui-même.

    Vouloir introduire un pouvoir populaire qui viendrait dicter la loi de la rue relève tout simplement de la subversion. Pire que des manifs circonscrites à quelques giratoires rupestres ou quelques rues de la capitale. A Paris, où tout se fait et se défait, les Jacobins sonnent l'alarme et peignent le diable sur la muraille: Imaginez que le peuple veuille rétablir la peine de mort ou abolir l'impôt sur la fortune... Bref, le RIC c'est de la dynamite. 

    Le 4 mars 2018, les Suisses ont accepté en votation populaire la 9e prolongation de l'impôt fédéral direct qui reste une loi à date de péremption (sunset law). Les Français seraient-ils incapables d'une telle sagesse?

    Lire la suite

  • Pierre Maudet, adjoint de Viola Amherd?

    amherd maudet.jpgLes mauvaises langues, qui ne manquent pas à Genève, disent que Pierre Maudet s'accroche à son ministère parce qu'il ne sait rien faire d'autres que la politique. La désignation par défaut de la PDC Viola Amherd au département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports (futur département de la sécurité) ouvre une voie royale à notre ex-président du Conseil d'Etat, ex-ministre de la sécurité cantonale, ex-président des directeurs suisses de Justice et Police et, last but not least, lecteur attentif des rapports du Service de renseignement de la Confédération de se refaire une santé et une réputation à Berne. 

    Souvenez-vous: c'était le 17 janvier 2011. Le fringuant officier encore comaire de la Ville de Genève publiait le vrai rapport sur la défense nationale*. Selon saint Pierre, "la Suisse est isolée, vulnérable et n'est plus neutre, résumait la RTS. Les principales menaces qui pèsent sur elle sont les cyberattaques, le terrorisme et l'extrémisme ainsi que le crime organisé. Et la seule manière d'y faire face, c'est de créer un Département fédéral de la sécurité, qui regroupe toutes les forces de la Confédération en la matière."

    Donc acte!

    Lire la suite

  • Premier miracle à Genève: F1 supprime les bouchons

    circulation 8h45 jeudi 21 juin pape francois geneve.jpgLes papes ne sont pas des surhommes mais ils sont, selon la tradition assis sur le trône de Pierre qui fut chargé de bâtir son église.

    Plusieurs ont été fait saints. Notamment JPII dont la ténacité et la résistance et l'allant et les racines polonaises ont fait notamment chuter l'empire des travailleurs, du moins celui que Lénine et ses affidés avaient cru ériger pour l'éternité. Même pas un siècle. Le modèle chinois, fondé non pas sur la révolte des ouvriers d'usine mais sur celle des paysans, s'est lui transformé en une pure dictature capitaliste qui fait trimer sa population et la traque de mille manière. Un véritable paradis, dont les Mao confis ici n'avaient évidemment pas rêver. 

    Mais ce matin, Alleluia, François est à Genève. Premier miracle, il n'y a plus ou quasi pas de bouchons dans la cité de Calvin*. Ok, il fait beau, mais nous ne sommes pas mercredi non plus. Mais attention, les miracles, c'est comme la loterie ça ne tombe qu'une fois et on ne sait pas quand ni où. 

    Lire la suite