Démocratie

  • C biffé

    pfister ppd.jpgAinsi donc le président du Parti démocrate-chrétien suisse veut laisser tomber le C que trop d'électeurs et d'électrices associeraient non pas au christianisme mais au catholicisme, coinçant par trop, aux yeux de Gerhard Pfister, le parti dans un cul de sac: les catholiques vieillissent; et l'église catholique n'est plus la force dynamique qu'elle a pu être après la Seconde guerre mondiale et quelques lustres après Vatican II. 

    En quoi l'abandon de cette référence chrétienne changera-t-il l'électorat du parti centriste? En quoi le biffage du C changera-t-il sa vision de la fédération suisse, de l'Europe, du monde, son programme pour une bonne gouvernance du pays?

    En rien sans doute. Du moins à brève échéance. Ces questions valent pourtant d'être posées et reposées.

    Lire la suite

  • Les paradoxes de l'évêque de Genève

    punaise diabolique.jpgL'abbé Pascal Desthieux ne porte pas la mitre (pas encore?), il est tout de même vicaire à Genève, c'est à dire premier lieutenant de l'évêque Morerod. Son heure de gloire sonnera le 29 février prochain quand il dira la messe en la cathédrale Saint-Pierre, une première depuis 1535. L'affaire n'émeut certes qu'une poignée de Genevois - surtout du côté protestant - qui se demandent quelle punaise diabolique a bien pu piquer le président Daniel Pilly et son Conseil de la paroisse, et Emmanuel Rolland, pasteur du temple où Calvin prêcha la Réforme, pour qu'ils lancent pareille invitation aux catholiques, sans au moins réclamer la réciproque à Saint-Pierre de Rome?

    Dans le dernier Courrier pastoral de l'Eglise catholique de Genève, Blaise Menu, ci-devant modérateur de la Compagnie des pasteur, explique le geste prophétique de son Eglise. Sans se mouiller. Il contourne tous les obstacles et autres questions gênantes comme celles qui furent posées à Saint-Pierre de Genève, le 19 janvier dernier, à l'issue de la cérémonie œcuménique annuelle de la Semaine de l'unité des chrétiens: "Mais comment peut-on accueillir ici une église misogyne, homophobe et menteuse?" 

    Lire la suite

  • Un samedi noir pour l'Europe

    Qui dira que ce jour est un samedi noir pour l'Europe?

    EC-EU-enlargement animation.gif
    Ce premier février est donc une date historique. Mais l'histoire la retiendra-t-elle? Une île redevient une île. La Grande-Bretagne rompt le pacte qui, en 1973, passé le veto du général de Gaulle, lui a fait partager durant 47 ans le sort toujours incertain de l'Union européenne - mais quel sort ne l'est pas, incertain? Rien ne vas changer durant quelques mois excepté l'abaissement de l'Union Jack devant le palais Berlaymont de Bruxelles et le retrait des des MEP, les élus britanniques au parlement européen. 

    What else? 

    Lire la suite

  • Bardonnex a une nouvelle maire

    guex crosier.jpgC'est donc sans combattre que l'adjointe Béatrice Guex-Crosier s’assiéra en mai prochain dans le fauteuil de maire de Bardonnex, que laisse vacant Alain Walder en fonction depuis 21 ans.

    Comme dans 20 autres communes - un record -, personne ne conteste la fonction de maire, annonce ce jeudi la Chancellerie d'Etat. Le pouvoir exécutif est-il atteint du même syndrome de l’élection tacite que le pouvoir judiciaire? C'est mauvais signe pour la démocratie.

    La fonction d'adjoint donnera, elle, lieu à un scrutin ouvert, le 15 mars.

    Lire la suite

  • Le formidable boulot des correcteurs

    liberation fact checking 31 déc 2019.jpgCertains vont rire. Tiens, s'il y en a un qui a bien besoin d'un correcteur, c'est bien vous mon cher Mabut. Certes, j'avoue mes coquilles et mes fautes de français. Ce n'est que le moindre de mes défauts. J'en demande pardon à mes lecteurs. Ma copie est rarement parfaite -  mais qui l'est - Je revendique néanmoins le droit de m'exprimer même imparfaitement. C'est un droit universel qu'il faut défendre.

    J'accueille volontiers les corrections et je remercie ceux qui m'en donnent. Mais, en même temps, comme dirait un personnage célèbre, je conteste le point de vue de certains qui voudraient m'interdire de publier tant que ma copie ne serait pas nickel ou qui juge mon propos davantage sur la forme que sur le fond.

    Lire la suite

  • 2020: Maudet sera-t-il toujours ministre, Hodgers toujours président, qui sera maire de Genève?

    armoirie drapeau geneve.jpgLes soucis des Genevois ne sont pas ceux des Français ni des Américains ni des Chinois ni des Indiens. Ici, il en va comme de nos bobos, nos petits soucis ne sont pas rendues secondaires par les rages de dents ou la perte d'un membre.

    Genève regarde donc son nombril et s'émeut de ses bénignes écorchures: abattages d'arbres, pistes cyclables discontinues, incivilités des uns et des autres, bouchons dus à sa prospérité, pollutions mineures, agacements de ceux qui se sentent mal servis par l'arrosoir public. Sans parler de nos Genferei: Maudet sera-t-il encore ministre au 31 décembre 2020 et son ex-copain Hodgers président de la République?

    Lire la suite

  • Les Genevois en 1960 et aujourd'hui

    pyramide geneve 2018.jpgLe réchauffement climatique fait peur. Et nous en serions responsables largement. Et nous serions capables de réduire ce risque si nous étions moins gourmands en énergie fossile... Naguère, ce n'était pas le réchauffement climatique mais le manque de nourriture ou le manque de pétrole qui effrayaient. Combien de rapports alarmistes n'ont-ils pas été publiés sur les famines à venir et la fin du pétrole?

    Toutes ces peurs reviennent au fond à une cause, celle du nombre d'humains sur terre. Or, bizarrement, cette question à qui l'on consacrât quelques sommets onusiens ne rassemble plus trop les experts et moins encore les foules.  Serait-ce parce que, secrètement, la dépopulation menace l'Europe comme elle frappe déjà le Japon? Et qu'il est politiquement incorrect de s'inquiéter de cette croissance démographique?

    Lire la suite

  • Les journalistes comme les paysans?

    il est né le divin enfant.jpgSonnez hautbois, résonnez musettes...! Non ce n'est pas l'annonce de cette bonne nouvelle fêtée depuis l'an 336 par les chrétiens et dont notre monde marchand fait son beurre bien au-delà de ce mystère qui défie la raison, qui indiffère beaucoup, que nombre de raisonnants raisonnables rejettent, que d'autres combattent ou veulent confiner au domaine privé. Bref, Dieu s'est fait homme et pas n'importe lequel: le tout puissant est un pauvre, sans toit, fuyant le pouvoir, brûlant d'un seul et ardent désir - que les hommes s'aiment - fondant de ce fait la liberté, la justice, le respect des petits et la solidarité des grands.

    Non, la bonne nouvelle claironnée ces jours par le réd en chef de Heidi.news, le journal en ligne genevois né ce printemps, c'est que sa jeune rédaction a soufflé sous le nez du Club suisse de la presse de Genève le mandat de faire avec des fonds publics du journalisme constructif, du journalisme de solutions *.

    Lire la suite