Région - Page 9

  • Le loup, le micocoulier et le Grand-Genève

    genève carte.jpgEncore 15 jours et le projet d'agglo franco-valdo-genevois cessera d'être un projet. Le 1er mai sera clos le concours pour donner un nom, sinon une identité à cet espace économique, qui des hauts du Jura au sommet du Mont-Blanc se fiche des frontières dessinée par le congrès de Vienne de 1814, lui-même rejeton d'une longue histoire. Il paraît que les participants sont plus nombreux qu'attendus. L'objectif  de 5000 réponses pourrait être dépassé. Grâce au numéro postal enregistré, on devrait même savoir qui des Genevois français ou suisses auront le plus voté.

    Qui du Grand Genève, du Genevois ou de GenèvAgglo, les seule trois dénomination proposées, l'emportera? Votez ici.

    Lire la suite

  • Et le CEVA va...

    ceva site.jpg2017. Année phare du RER du Grand Genève. L'année où les Genevois de Nyon pourront aller à Thonon d'une traite ou presque. Et les Genevois de Bonneville pourront rejoindre Genève-Voltaire-Aéroport - GVA pour faire la nique à Saint-Ex et au Grand Charles - après avoir rebroussé chemin en gare d'Annemasse et avoir sans doute changé de train, voire de quai, à la gare de Cornavin. Car c'est ainsi que sera bâti le RER de Piogre. Dame, il a été conçu il y a 120 ans, à une époque où même Jules Verne ne voyageait pas en avion et où la Praille était encore toute entière recouverte de cardon épineux... A propos savez-vous pourquoi la gare de la Praille est à la Praille? La réponse est ici et .

    Mais bon. à l'heure où émergent les voitures électriques et le bitume silencieux, Genève saura se mouler dans l'âge du fer, très XIXe, comme elle se languit au bord de son lac, rechignant à lancer des immeubles vers le ciel et à réduire les frontières.

    Lire la suite

  • Monsieur Riboud, rachetez Servette!

    etg.jpgVous avez vu? ETG a battu l'OM 2 à 0! Bravo les Savoyards! Vive les roses!

    Rose c'est la couleur à la mode, ça n'est pas bien loin du grenat... Genève qui n'a plus de financiers pour avoir une presse locale et pas davantage pour offrir à la région une équipe de football capable de jouer un ou deux tours en champions league n'a plus qu'à solliciter Franck Riboud patron d'Evian et d'ETG (Evian-Thonon-Gaillard) de racheter Servette et de l'entraîner dans le championnat de France.

    Bien sûr les trois mille fidèles Servettiens devront aller à Annecy voir jouer l'équipe Evian-Genève, aussi longtemps que Platini tiendra aux frontières pour organiser les championnats nationaux. Une fiction comme chacun sait, car les équipes ne sont, depuis belle lurette, composées plus que ou presque que de mercenaires étrangers.

    Lire la suite

  • Gruson jette un pavé et les grenouilles coassent

    genève carte sous Zurich.jpgPauvre Genève! Jetée à cause de son histoire et de l'étroitesse de son territoire dans un débat débile. Les frontaliers n'existent que parce que la cité est une presqu'île dans une région qu'elle a toujours ingnorée voire snobée. Ajoutez le nationalisme, voire le localisme, qui a façonné et façonne encore l'Europe en un puzzle de baronnies jalouses, conservez encore un système politique qui nie la réalité de vie des gens mais donne une prime au poujadiste du XXIe siècle. Et vous obtenez le maigre brouest qu'un directeur d'hôpital touille.

    Il suffit de superposer le canton de Zurich sur celui de Genève pour comprendre que le problème des frontaliers n'en est en réalité pas uns. (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

    Lire la suite

  • Rues Basses: vallée de la soif

    vin chaud.pngJ'étais comme des milliers de Genevois et passablement d'internationaux - à entendre les conversations autour de moi - dans les Rues Basses hier soir. J'y ai patiemment attendu le cortège de l'Escalade. Super temps, mais morne ambiance. Pas un troquet pour boire un jus. Vous me direz, ce n'est pas nouveau, les Rues Basses ressemblent furieusement à la vallée de la soif.

    C'est d'autant plus surprenant, quand des gens s'assemblent un dimanche soir pour communier à un événement fondateur, loin de tout intérêt commercial, les magasins de cette belle ville étant clos comme tous les dimanches que Dieu fait.

    Au Molard, l'air empeste. Les quelques torchères balladées au bout d'une perche n'éclatent pas dans la nuit, la fée électrique a eu raison du feu ancestral. En revanche, elles dégagent une fumée âcre, chargée de suie qui bientôt obscurcit la place. Je m'échappe du côté de la Fusterie, où l'on a à nouveau affublé le temple d'une jupette scintillante, assez hideuse.

    "Non mon chéri je ne peux pas te porter, maman est trop petite, reste sur les épaules de papa." Maman est au troisième rang. Elle ne verra rien du cortège. A aucun endroit on a dressé des estrades

    Lire la suite

  • En attendant le tram de Bernex bis!

    TPG plan directeur.jpgPfui... pas eu le temps de bloguer cette semaine. Pourtant les sujets se bousculent...

    A commencer par la nouvelle majorité du Grand Conseil PLR-PDC-Verts qui votera sans doute le budget la semaine prochaine, la même que celle qui a adopté la nouvelle gouvernance des régies publiques, contestée par deux référendums, l'un de la gauche (sans les Verts), l'autre du MCG (sans le PLR mais peut-être avec l'UDC?). Oubliée la grande alliance à droite qui a propulsé Olivier Jornot au Palais de Justice?

    autre sujet brûlant, Mark Muller. Il y a des jours où je me demande si son parti - le PLR - ne va pas le passer par-dessus bord avant l'automne 2013. A moins d'imaginer que les propos tenus par Thomas Barth dans son blog cette semaine sont le fruit d'un indépendant plus audacieux que les autres - qui se taisent mais n'en pensent pas moins?.... A ce propos on lira le dernier billet d'Antoine Vielliard...

    Allons, passons à l'actualité du jour et saluons le tram 14 "qui permet à Bernex de se rapprocher du centre ville"...

    Lire la suite

  • Bayrou, le péché, le délit et la laïcité

    bayrou.jpgJ'ai entendu hier matin quelques déclarations de François Bayrou sur France culture, notamment le positionnement de ce chrétien déclaré par rapport à la laïcité. Je résume de mémoire les propos de cet indépandant qui ne laisse pas indifférent et que la France ferait bien d'adopter:

    L'avancée de l'Occident, dit-il - il n'est pas de ceux qui pensent que l'Europe est à l'origine de tous les maux du monde - c'est d'avoir séparé le péché et le délit. Au prêtre le premier, au juge le second.

    Le premier appartient au monde de la foi, le second au domaine de la loi. Que l'Europe soit le berceau de cette règle le remplit de fierté et donne, poursuit-il, au citoyen et au croyant une double liberté: celle, pour le premier, de ne pas devoir son statut aux hommes de l'église, du temple ou de la mosquée, celle, pour le second, d'être libéré de la compromission que trop longtemps l'autel a accordé au trône.

    Disons tout de même que c'est un homme - aie c'est politiquement incorrect -, mort il y a déjà un certain temps mais vivant de tout temps, et un juif - ouh là là! - frère de Muhammad, vu qu'Abraham est leur ancêtre commun, un homme donc, qui a rendu sa pièce à César et est accessoirement, subsidiairement et essentiellement, avant nos décroissants, le pape de la sobriété.

    Parmi quelques autres Français que j'aime bien - il y en a beaucoup - il a trois blogueurs: Philippe Souaille, double migrant, qui sort ces jours deux étonnants films* sur Genève, son histoire et sa région, Rémi Mogenet qui me fait découvrir les mystères de la Savoie (haute et basse) et qui sera aà Esperluette le salon du livre de Cluse dimanche 20 et Antoine Vielliard, critique toujours pertinent du Grand-Genève et de son coeur.

    Lire la suite

  • Chauffe Markcel!

    ceva premier coup de pioche.jpgLa loco de 1912 a sifflé. Les officiels ont brisé le buttoir. Un haut fonctionnaire s'est plaint - oh le vilain! - tout haut de ce que tout le monde craint tout bas, que la France, comme à son habitude, ne parvienne pas à boucler le budget du CEVA, déjà qu'il paraît que l'horaire cadencé que la SNCF mettra en branle le 12 décembre, pénalisera les liaisons ferroviaires de la région (à suivre). Le haut fonctionnaire n'a pas osé rappeler les acrobaties auxquelles Berne a dû se livrer tout récemment pour boucler son budget.

    1,74 milliard de francs seront donc dépensés en 72 mois, durée présumée des travaux selon le site officiel (soit 24 millions par mois), le vieux tracé pensé à la fin du XIXe siècle après 40 ans de tergiversation et de luttes politiques [voir l'histoire des trains à Genève, en particulier celle du CEVA] un tracé conçu donc juste avant 1900, alors que Genève ne comptait que 132'000 habitants (soit 3,5 fois moins qu'aujourd'hui), que la campagne léchait la gare des Eaux-Vives, que le cardon argenté épineux poussait dans la plaine de La Praille, à deux pas de Plainpalais (au fait savez-vous pourquoi on a installé la gare aux marchandises à la Praille), que...

    Lire la suite