Région - Page 5

  • La mort de Martine à la ferme

    temps presents.jpgL'Union suisse des paysans*, la Migros, la Coop, Lidl, toutes ses entreprises qui nous veulent du bien répètent en boucle la même image de la paysannerie suisse, celle de Heidi, de Barry et de Jean, de Martine à la ferme. Point d'odeur, point de bruit de cloche ou de rugissement des machines, au contraire: des pépiements d'oiseaux, de vertes prairies, des potagers gras et généreux, des animaux propres comme des peluches, des poules qui ont le sourire aux dents comme disait ma grand-mère Camille.

    Patatras! Voilà qu'une bande de journalistes s'en va traîner ses baskets et ses caméras dans les arrières-cours et ramènent un reportage qui fait froid dans le dos. Oui, chers téléspectateurs, la pub vous ment, voilà la vérité: Martine à la ferme se meurt!

    Que la pub mente, on le savait, encore que, s'agissant de la paysannerie, la nostalgie du jardin du paradis nous incite volontiers à croire que la vie à la campagne en est l'antichambre et que les grandes surfaces en sont la salle d'attente.

    Lire la suite

  • Chère Eveline...

    moscovici widmer.jpgLes Grecs sont-ils susceptibles? Pascal Broulis, ministre des Finances du canton de Vaud - 1% de la population française - n'est pas grec, mais du sang grec coule dans ses veines. Tout à l'heure sur Forum, le Vaudois a piqué la mouche et traité avec passablement de condescendance la France et son ministre des Finances Pierre Moscovici.

    L'objet du délit? Une lettre que le ministre français vient d'adresser à sa collègue helvétique. La décision du Vaudois de taxer à la source les travailleurs frontaliers qui passent plus de trois heures à se rendre à leur travail. Au-delà, estime Broulis, on n'est plus frontalier et on abuse du droit. D'où la sanction de retenir l'impôt à la source.

    Lire la suite

  • Pierre Weiss genevois déraille

    Pierre weiss keystone.jpgOn dirait que Pierre Weiss adore les causes perdues. Il a ferraillé l'an dernier contre le budget de l'Etat de Genève sans grand profit pour la République ni pour ses amis du PLR qui ont pris une baffe aux dernières élections, même si la réélection brillante mais non contestée de Maudet et de Longchamp a calmé la douleur du grand vieux parti mais pas l'amertume des libéraux...

    Le tribun de Soral ferraille ces jours contre les propos de Mauro Poggia tenus dans un tract électoral 1). Il s'est mis en tête que "l'éradication des frontaliers" sentait bon la solution finale et valait bien une plainte pénale. Même réaction en chaîne contre une éructée du député Rappaz, lequel rigole et sait qu'une très éventuelle condamnation ne sera qu'une étoile de plus à épingler à sa vareuse de petit soldat du MCG.

    Stauffer, sans qui le MCG ne serait rien, n'est ni Le Pen ni Mussolini ni même Hitler, n'en déplaise à notre Monsieur Propre, Hitler, dont France 2 a relaté la genèse la semaine dernière, dans deux documentaires passionnants, à l'heure ou les bleus renversaient le cours de l'histoire, contre toutes attentes, et redonnaient un peu de soleil brésilien à une France que j'ai rarement connue aussi morose et apeurée.

    Lire la suite

  • André Hurter, un fusible nommé Don Quichotte devenu vizir

    IMG_3512.JPGIl y croyait fermement à l'énergie éolienne le bon André Hurter. En juin dernier, alors qu'il savait que sa tête était déjà sur le billot, il montrait, passionné, la carte de Suisse, où il avait planté des petits drapeaux. Là où il rêvait de dresser des moulins à vent. Un Don Quichotte André Hurter emporté par le vent? Sans doute, mais un Don Quichotte qui était devenu le vizir des SIG, à la place du grand vizir socialiste Daniel Mouchet. Ce n'est donc pas le vent qui la tué. Le nouveau vizir Alain Peyrot devait retrouver sa couronne pour le bon fonctionnement des institutions. C'est fait.

    Sa descente en vol, un beau matin de septembre, pour faute grave dans un investissement mineur n'est qu'un prétexte. Les représentants de ceux qui, majoritairement, ont voté la fin du nucléaire à Genève, mais qui, faute de vent sur leur territoire et ayant refusé, tantôt deux siècles, de l'étendre à ses frontières naturelles, les crêtes du Jura et du Salève, se trouvent fort dépourvu quand la bise est venue, ne peuvent abandonner les éoliennes.

    Lire la suite

  • Du ni-nisme au puis-puisme

    grand genève envie d'air pdc 2030.pngLes communes sont-elles satisfaites du remède Longchamp pour résoudre la crise du logement? On n'en sait encore rien. Elles ont gagné du temps. Le Conseil d'Etat a sorti quelques projets du plan directeur 2030, en a étalé d'autres, bref à coupé la pilule en morceaux pour mieux la faire avaler.

    Il a ajouté à sa démarche ni hausses d'impôts ni baisses des prestations proclamée au début de la législature un puis-puisme final: d'abord quelques immeubles à Vessy et à Ambilly et aux Cherpines et au PAV - tiens on ne parle plus des 15000 logements qui devraient s'y bâtir - puis on verra. Simple bon sens, le plan directeur actuel n'a-t il pas été révisé une ou deux fois depuis 2001?

    Lire la suite

  • Gross Genf et le stade-franc

    stade de genève.jpgGross Genf. Je trouve cette étrange expression sous la plume de mon confrère Pascal Décaillet à propos de la relance par trois écolos, dont le président du Grand Conseil vaudois, le député de Nyon Philippe Martinet, de faire jouer au stade de Genèe le club de football haut-savoyard ETG, Evian (ville de son sponsor) Thonon (ville de son terrain avant que sa montée en Ligue 1 ne l'oblige à trouver refuge à Annecy) et Gaillard (ou les Croix de Savoie sont nés).

    Le journaliste, dont on suppose qu'il est contre cette invasion sportive, mais ne paraît pas s'offusquer que toutes les équipes soient formées de joueurs mercenaires sans frontière, en profite pour ressasser un de ses thèmes favoris: la dictature des élites qui nous gouvernent, qui décident à notre place sans consulter le peuple. Horreur! Véritable crime majeur de lèse démocratie dans ce pays qui continue de croire que le pouvoir est au bout du bulletin de vote. Thème porteur de tous les populismes au demeurant qu'il soit de la gauche extrême ou de la droite extrême.

    Lire la suite

  • La traversée en rade, un échec du Grand Genève

    agglo.jpgCramer a gagné. Pauvre Genève. L'ancien conseiller d'Etat n'a eu de cesse de saborder la grande traversée du lac. En relançant le CEVA au début des année 2000 sur un tracé de 1912 sans intérêt pour le Grand Genève du XXIe siècle, d'une part, et en divisant la droite qui n'a cessé depuis 20 ans de se chamailler sur la grande ou la petite traversée du lac d'autre part. Résultat rien avant 2050. Notre aménagement du territoire en sera durablement affecté.

    Lire la suite

  • Où commence la haute vallée du Rhône?

    raisin 2.jpgDans n'importe quelle pizzeria de Genève, on vous propose spontanément du Chianti, du Valpolicella, Montpulciano, des vins au litre, ailleurs du Beaujolais, du côte du Rhône, et enore du Goron et de la Dôle, en blanc du Vaudois ou du Fendant. Plus rarement du Genevois, sauf dans les bistrots de campagne et dans les troquest branchés où le verre de vin coûte 5, 6 ou 7 francs, quand les Européenns, Allemands, Autrichiens, Hongrois, déversent des chasselas - la spécialité romande - à moins d'un franc le litre sur le marché national. Cherchez l'erreur...

    Lire la suite