Politique - Page 3

  • Building Global Community: première épître du Livre des faces

    IMG_3430.PNGMais de quoi il se mêle ce mec!

    Le mec, c'est Marc Montagne de Sucre. Il a créé en moins de 15 ans le plus grand média du monde. Et pas un média traditionnel qui ne fonctionne que dans un sens - celui des journalistes vers les lecteurs - qui ne laissent à ceux-ci que le choix de payer ou de ne pas payer. Non, le Livre des faces - c'est le nom de l'entreprise de M. Montagne de Sucre - est tout au contraire construit sur l'interaction gratuite des usagers. Le Livre des Portraits ne produit rien, il met en relation des amis. (Et se finance entièrement, tout comme 20 Minutes, TF1 ou CNN, grâce à la pub, mais aussi grâce aux mises de fonds de ceux qui ont cru dans ce projet.)

    Au fond, c'est comme une religion. Une religion ne produit rien, elle met les croyants en relation directe ou non avec une ou des divinités, ou le contraire dans les religions révélées. Et par voie de conséquence entre les humains eux-mêmes, qui sont (ou devraient être) aussi des amis, voire des enfants de Dieu.

    il manquait cependant au Livre des faces un Evangile. Building Global Community est sans doute sa première Épître.

    Lire la suite

  • La gauche est majoritaire dans le pays

    IMG_3428.PNGUne fois n'est pas coutume, la gauche est majoritaire en Suisse. Sans le lancement par le Parti socialiste du référendum contre la RIE3, nous ne l'aurions pas su. En France, le Parti socialiste gouverne par décret (49.3) et impose une loi également disputée sur le travail... Deux nations, deux médiations des divisions...

    Si la gauche l'a emporté ce dimanche et sans discussion - pas comme l'UDC le 9 février 2014 - est-ce qu'en Suisse comme ailleurs les repères sont bousculés, la géographie politique brouillée, les frontières entre les partis poreuses ou n'est-ce qu'un incident de parcours qui vient jeter un caillou dans une chaussure qui reste bien ficelée à droite ou encore n'est-ce pas qu'au fond le vote de dimanche est un vote de repli, un vote UDC, par lequel on refuse que l'étranger, ce dimanche le grand capital, à d'autres occasions le migrants, l'idéologie étrangère, viennent faire la loi chez nous?

     

    Lire la suite

  • Dal Busco et ses collègues ministres des Finances doivent rassurer les Suisses

    IMG_3411.JPGLa gauche qui dit lutter contre le privilèges fiscaux est en train de conserver les statuts fiscaux spéciaux des holdings, des sièges de multinationales et des négociants en matières premières, toutes des activités financières souvent opaques, que par ailleurs elle critique à tout va.

    La gauche qui s'est fait le chantre de l'Europe et de l'internationalisme conserve un régime fiscal qui spolie d'autres nations.

    La gauche toujours prompte à augmenter les impôts se fait la défenderesse de la classe moyenne, dont les impôts, assure-a-t-elle, vont augmenter pour compenser les trois milliards de pertes fiscales de la RIE III, occultant le fait que les deux premières réformes de la fiscalité des entreprises ont au contraire debouché sur des augmentations des recettes fiscales (ce que montre le graphique, la part en rouge montrant le manque à gagner tel que la gauche l'évalue).

    La gauche enfin n'a aucune vergogne, année après année, à financer la politique sociale, notamment, grâce à des recettes fiscales indues, fruit d'un dumping suisse, des recettes qu'elle sait menacées depuis dix ans.

    Extraordinaires paradoxes.

    Cerise sur le gâteau, la gauche semble, à dix jours de la clôture du scrutin, plus crédible que la droite prise de court et que menace une défaite historique dimanche 12 février. Décidément, il n'y a pas que Trump qui manie la démagogie.

    Lire la suite

  • Infrarouge: bon pour la tête?

    IMG_0911.JPG"Les personnes âgées sont réfractaires au numérique..." Tibère Adler est vraiment conformiste ce soir à Infrarouge. Qui manipule le plus le papier? Les jeunes, les actifs, les mobiles, avec 20 Minutes, le canard qui marche parce qu'il mixe sans prétention ni sermon un peu de l'actu "sérieuse" distillée par la RTS (qui n'existe que parce que nous sommes obligés de payer la redevance) et beaucoup de distraction.

    "Les éditeurs qui réclament un rendement à 15%". Le mythe est solide. Mamarbachi ne peut s'empêcher de le répéter avec ce coup de langue qui dénonce les capitalistes près de leurs sous.

    Mais pourquoi donc les lecteurs abandonnent-ils les journaux? La question n'a pas été discutée

    Lire la suite

  • Qui sait combien il paie d'impôt?

    dal busco deneys.jpgJe donne une rapide introduction sur les budgets publics aux journalistes en formation au CFJM. Trois heures bien trop courtes pour ne serait-ce que décrypter la notion de déficit - en langue orthodoxe un excédent de charges - ou de bénéfice (un excédent de revenus, les mots ne sont pas innocents).

    A l'occasion, je leur demande quel part de leurs revenus, ils paient en contributions publiques. Très rares sont ceux qui le savent et qui sont en mesure de faire la liste complète des prélèvements. L'impôt sur le revenu est cité certes, mais plusieurs oublient la TVA, les diverses taxes sur les carburants, l'alcool, le tabac. Aucun ne cite la politique agricole qui renchérit les prix des produits alimentaires assurant aux paysans suisses un prix plus élevés que celui que touchent leurs collègues européens.

    Et pourtant, à propos de la troisième réforme des entreprises, on se chamaille sur les chiffres comme des chiffonniers, perdant souvent de vue la raison d'être même de la réforme: éviter que la Suisse ne voie s'envoler ses poules aux œufs d'or, que sont certaines entreprises étrangères - holdings, négociants en matières premières, sièges de multinationales -, dont l'OCDE et l'Union européenne exigent l'abolition des privilèges fiscaux.

    Lire la suite

  • RIE III? Parce que!

    IMG_3405.JPGPourquoi la terre est ronde? Parce que! Parce qu'elle tourne!

    Mais pourquoi elle tourne? Parce que... parce que l'univers est dynamique!

    Et pourquoi l'univers est dynamique? Parce que... Parce que... Et puis tu m'énerves. Parce que c'est comme ça!

    On a un peu assisté à ce genre de dispute ce soir à Uni Dufour.

     

    Lire la suite

  • Pourquoi vit-on au pied des volcans?

    volcan plusieurs.jpgC'est une chose singulière de voir que tant les humains par millions continuent de vivre au pied des volcans, dont l'histoire a montré combien ils peuvent être meurtriers et même changer le climat de la planète entière au point, dit-on d'affamer les gens à des milliers de kilomètres de leur bouche éructante et de les pousser à la révolte.

    Il en va de même des zones sismiques, du côté de LA, d’Istanbul et d'ailleurs, des zones inondables ou exposées aux tsunamis, où des ingénieurs et des administrateurs, dont on ne peut mettre en doute la compétence, n'ont pas hésité à bâtir des centrales nucléaires.

    Vivons-nous, alors que nous allons commémorer les 40 ans de Mai 68, au pied d'un volcan social? Sommes-nous à l'aube d'une éruption cataclysmique, cathartique?

    Lire la suite

  • Péréquation: comment régler le problème de Mies

    mies.jpgMies, petite commune vaudoise, dont la population travaille très majoritairement à Genève sans y payer un franc d'impôt, contrairement aux pendulaires de ses voisines françaises, Sauvergny, Cessy ou Divonne, Mies donc a surgi dans l'actualité de ce jour de l'Immaculée conception (référence appropriée puisque Mies faire partie de la Terre-Sainte), se payant le luxe de figurer au nombre des articles les plus lus sur tdg.ch et sur 24heures.ch), parce qu'elle héberge depuis peu un richissime contribuable. L'heureux revenu, bien supérieur à celui du commun des mortels, fait exploser les compteurs d'une horlogerie complexe, typiquement suisse, la péréquation intercommunale.

    Nous n'allons  pas entrer dans les arcanes de la mécanique vaudoise, laquelle n'a rien de commun avec la mécanique genevoise et rien non plus avec la mécanique péréquative communale française, sauf que la mécanique française est en principe la même au bord du Léman, dans la région du Mans, patrie du futur président Fillon, ou encore dans le Bordelais qui restera une ville d'eau et de vin. 

    Lire la suite