Pays, paysans - Page 3

  • Le tunnel du diable

    image.jpegPas un gosse de Suisse à qui l'on n'ait pas raconter l'histoire du pont du Diable. Pour franchir les gorges du Goeschelen, il fallait bien un pacte avec l'esprit du lucre sinon à défaut de sacrifier à bonne fortune. Selon les épiques, c'était l'œuvre des waldstatten ces vaillants paysans guerriers dont l'épopée est au cœur du mythe suisse ou dès même mais financer par les marchands et quelques entrepreneurs du lieu qui pariait sur les bénéfices du passage entre la vallée du Rhin jusqu'à la mer du nord et la plaine lombarde.

    Le second tunnel routier du Gothard est-il le tunnel du Diable?

    Lire la suite

  • Un Conseil fédéral démondialisé

    grand geneve parmelin.jpgIl y a un an, personne n'aurait parié sur Guy Parmelin. Le paysan vaudois dont l'exploitation est aux marges du Grand Genève, qui s'est dit candidat de l'arc lémanique, mais ne maîtrise pas la langue que parlent majoritairement ceux qui font la croissance économique de ce coin de terre.

    Le parlement a élu le moins ambitieux, le plus rond des trois candidats proposés par l'UDC. Il a ainsi affaibli le Conseil fédéral. Et ce avec les voix de la gauche. Bel autogoal! Parmelin ne pourra jamais défendre sa politique dans la langue de trois quarts des Suisses ni à Arena, l'émission politique phare de la RTS, ni à l'Abisgüetli, le "Politmusikanten" annuel de l'UDC. Le journal en ligne Watson le qualifie déjà de demi-conseiller fédéral.

    Sans doute l'UDC a présenté trois seconds couteaux en connaissance de cause. Les caciques du parti entendaient bien ainsi garder le contrôle de la politique fédérale. Après avoir affaibli le gouvernement, ils vont pouvoir continuer à tenir le parlement sous la pression des initiatives "Point sur les i", celles qui précisent comment une première initiative doit vraiment être appliquée. Nous allons voter sur l'une d'elle en février à propos de l'expulsion des étrangers criminels.

    Lire la suite

  • Qu'un sang impur abreuve nos sillons!

    image.jpegLes paysans suisses marchent à Berne, mais ils ne se mettent pas en grève. Les vaches ne le supporteraient pas et il n'est pas politiquement correct de jeter des aliments dans les rues la veille du Samedi du partage. L'avenir des fermiers tient autant à la production alimentaire qu'à l'entretien du paysage, à la production d'énergie, au recyclage des déchets biodégradables et au maintien d'un mode de vie propice au tourisme et à l'école à la ferme. Le paysan Zeller de Vernier est un précurseur.

    Les fonctionnaires genevois font grève et prennent les élèves en otages, alors qu'ils gagnent deux fois plus qu'un paysan moyen suisse (qui travaille 45 à 50 heures par semaine), ont la sécurité de l'emploi, enseignent dans des écoles bien chauffées et bénéficient d'une retraite garantie, payée aux deux tiers par les contribuables.

    Les climatocraintifs font un joli cœur dans plusieurs villes de Suisse. Pourquoi marchez-vous, ai-je demandé à un haut fonctionnaire, membre de l'Association climat Genève? "Pour que nos élus se réveillent car il y a urgence." Mais, ai-je encore demandé, n'est-ce pas le peuple qu'il faut convaincre, lui qui est la véritable société civile dans un pays démocratique? "Le peuple est lobotisė par la propagande des sociétés pétrolières." On comprend pourquoi les Verts ont perdu les dernières élections fédérales.

    La France ponctue par deux virils Marseillaise l'hommage aux 130 victimes du terrorisme du 13 novembre. Mais aucun sang impur n'abreuvera les sillons de la nation. Une sale guerre civile déjà vieille de quatre longues années se poursuit à deux mille kilomètres à l'est. Et jusqu'à présent, personne n'a compté les victimes collatérales des bombardements aériens des desalliés. Seuls les migrants qui frappent à nos portes nous épouvantent, nous font dresser des murs et regarnir les frontières d'hommes en armes.

    C'est bientôt Noël. Ce dimanche est le premier jour de l'Avent.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Je-gagne-plus-a-methaniser-mon-fumier-qu-a-faire-du-lait/story/17822168

  • Tonton Pierrot est dans la page people de la Tribune

    Pierrot 16 avril 2006 - copie.jpgTonton Pierrot n'a jamais fait d'histoire, ni de grande ni de petites. Du moins, c'est le souvenir que j'en garde à l'heure de sa dernière heure. Il est né paysan. Paysan il fut, paysan il demeura bien après l'âge de la retraite, bichonnant son jardin et ses fruitiers jusqu'à plus de 80 ans. Cette photo prise en avril 2006 le montre rayonnant, presque facétieux derrière ses lunettes en écaille rouge.

    Et le voilà ces jours, à son tour, dans la page "people" de la Tribune, la page des décès, la page la plus lue de la Julie. Une page pleine d'émotions.

    Je l'ai vu pour la dernière fois mardi dernier. Dans son lit, à Vessy, il était agité, nerveux, angoissé, recroquevillé comme un pauvre diable. Encore une fois, dix fois, cent fois, mille fois, il cherchait à s'échapper.

    Lire la suite

  • Les OGM de l'Université de Genève sont bons pour l'Afrique

    manioc.jpgJe dois dire que la lecture de cet article dans le dernier Journal de l'Uni m'a plutôt réjoui. La pensée unique ayant décrété qu'on grillera en enfers si on continue de carburer au pétrole et que les OGM alimentaires sont diaboliques - Genève, déjà non nucléaire, veut se déclarer canton non ogm -, l'invention d'un manioc OGM pour lutter contre la carence en vitamines B6 est à laquelle une équipe genevoise a participé est une bonne nouvelle.

    Avec des scientifiques de Zurich, Utrecht et Shanghai, les Genevois, pilotés par la prof de botanique Teresa Fitzpatrick, ont développé et produit en plein champ du manihot esculenta, une variété de manioc, dans laquelle ils ont glissé des gênes - l'article ne dit ni comment ni d'où ils viennent - forçant la racine à cracher 8 à 19 fois plus de vitamines B6 que la racine ordinaire.

    Lire la suite

  • Swissaid, les Verts, l'UDC et l'enfer à Chillon

    swissaid chillon.jpgSwissaid est une honorable institution suisse d'aide au développement. Elle diffuse ces jours une campagne choc en phase avec la pensée dominante.

    Le climat se réchauffe (c'est un fait incontestable) et, depuis la nuit des temps, c'est, et pour la première fois, l'homme qui en est le principal responsable (ce dont je doute, car tous les paramètres de ce phénomène hypercomplexe et finement régulé ne sont pas connus. Et même si c'était le cas, rien ne dit que le bilan entre les perdants et les gagnants soit négatif).

    Bref les paysans du Tchad seraient donc déjà victimes du réchauffement climatique et il faut donc agir pour éviter que le château de Chillon n'ait bientôt plus les pieds dans l'eau.

    Ce genre d'excès n'est évidemment pas crédible. On en trouve régulièrement dans la communication des écologistes qui jouent, comme les curés naguère, sur la peur de l'enfer. Je crois que c'est là une des raisons de leur recul ce week-end.

    Lire la suite

  • Les poules à deux fins n'ont pas (encore) d'avenir

    image.jpegNaguère, il n'y avait pas que les poules qui étaient à deux fins dans nos campagne. Il y avait aussi les vaches. Ce n'est plus le cas depuis quelques décennies. tous les jours, les consommateurs réclament du bon lait de la belle viande, du poulet fin et des œufs gros et uniforme, ce que ne font pas les poules à deux fins. Leurs œufs sont de grosseurs diverses et pour la même quantité d'oeufs, elles mangent davantage de soya qu'il faut importer que leurs congénères spécialisées uniquement dans la ponte de beaux gros œufs. (Il existe des races de poulets spécialisés dans la production de viande. On élimine dans ce cas la plupart de poules à la naissance)

    De récents essais ont montré, relate cette semaine l'hebdomadaire des paysans romands, qu'une nouvelle race de poule à deux fins que des éleveurs ont tenté de réintroduire ne presentait un intérêt que pour des marchés de niche. 

    Pour que ça change, il faudrait deux évolutions 

    Lire la suite

  • La RTS et notre pain (notre bain médiatique) quotidien

    image.jpegOr donc rappelle le 19:30 de notre RTS publique et nationale à cotisation obligatoire, l'émission qui sans doute est la plus vue des Romands et qui participe donc à ce que les Romands tiennent pour vrai du bain médiatique quotidien, notre pain quotidien est trop salé. Et les hommes suisses consommeraient deux fois trop de sel par jour - 10 grammes. Ce faisant ils prennent des risques d'hypertension. Le 19:30 n'a cependant pas dit combien de Suisses meurent d'hypertension ou des effets collatéraux de ce régime trop salé. 

    En revanche, notre télévision n'a pas manqué de rappeler que 3000 Suisses meurent à cause des particules fines des moteurs, une manière sans doute et sans le dire d'accuser VW d'être une entreprise tueuse. Au fait, je n'ai encore rien lu de la différence effective d'émission de polluants que "corrigeait" le fameux logiciel caché. Est-elle à ce point qu'il faut stopper les 11 millions de véhicules volontairement faussés? On le comprend entre les lignes, mais on n'en sait rien. (Ça n'excuse évidemment pas la tricherie)

    Etrange aussi cette séquence sur la hausse des loyers à Genève. 

    Lire la suite