Nature, biologie - Page 5

  • La Suisse (et l'Europe) a du pétrole, mais pas d'idées. Tant pis pour elle!

    image.jpgLa France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. Qui se souvient de ce slogan popularisé sous le moderne Giscard d'Estaing, un président à particule, dont on a pas su a l'époque s'il avait délaissé son Anémone... C'était au lendemain des chocs pétroliers, quand la Suisse avait expérimenté des dimanches sans voitures et sans lendemains. 

    Ces jours, le Valais s'inquiète de la disparition de la raffinerie de Monthey. Des emplois, un savoir faire sont perdus et une friche industrielle risque de demeurer là aussi longtemps que les installations des puits de mine de charbon fermés dans le nord. 

    Le gouvernement valaisan, qui a longtemps relayé les protestations des riverains contre la pollution de l'usine, cherche un repreneur. Pourtant, juste au-dessous de Monthey, dorment des millions de tonnes de gaz de schiste. Pourquoi n'en concède-t-il pas l'exploitation à quelques entreprises soucieuses de démontrer qu'on peut extraire cette ressource sans trop de dégâts collatéraux? Le Valais, si fier de sa houille blanche, pourrait devenir le champion de la houille brune et relancer une industrie pétrochimique dans la haute vallée du Rhône.

    Lire la suite

  • Les communes vont baisser les impots... Enfin devraient

    image.jpgPetite baisse certes, mais baisse tout de même. 32 millions selon un article lu dans la Tribune ce jeudi, un peu plus de 100 francs par habitant. Et pourquoi ça? Parce que, est-il détaillé, notre facture d'eau va augmenter de 15 à 18 % des le 1er janvier 2015, une hausse rendue obligatoire par la Berne fédérale et nécessaire pour couvrir le coût complet de l'eau de son captage dans le lac à sa restitution épurée dans le Rhône. Or le réseau des égouts étaient jusqu'à présent largement payé par les communes. Dorénavant le coût sera facturé avec l'eau consommée. Conséquence les communes vont économiser 32 millions et donc réduire les impôts d'autan.

    C'est parfaitement clair et écologiquement sans faille, puisque le principe du pollueur payeur est un des dix commandements de la société durable. Sauf que...

    Lire la suite

  • 68? Non 36,9!

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.50.58.pngDifficile le débat lancé par 36,9. Moncada est sensible, souvent pertinente. Ce soir, elle n'a que brassé des poncifs. Sans doute le sujet abordé est-il trop vaste, trop douloureux, trop étranger à la vie qui va. Les malades, les vieux ne font pas la une des journaux.

    Ils sont solitaires, les vieux. Ils s'en plaignent. La belle affaire.

    On a donc eu droit à des louches et des louches de bons sentiments, de pétitions d'intention, de pas mal de y'a qu'à et de beaucoup de faudrait qu'on. C'est oublier que les vieux sont comme des gamins. Tous les six mois, ils changent, leur vision des choses se modifie à leur corps défendant, leurs besoins ne sont plus les mêmes. Les uns grandissent, s'émancipent, se renforcent, se libèrent, les autres rouillent, angoissent, dépriment, s'enferment.

    Lire la suite

  • Seule au monde, grâce à l'enfer gamma?

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.55.20.pngLa curiosité des hommes est sans limites. Depuis Lucy (à propos j'ai bien aimé le film de Besson, même si ce n'est pas du grand cinéma) Adam ou quelques autres cousins, nous autres nous interrogeons sur le ciel sans fonds (si ce n'est la limite du temps depuis que notre monde bigbangua), on y cru voir des sphères peuplées de toutes sortes de créatures y distillant une musique céleste, puis une nuit profonde quoique non vide, piquée d'étoiles qu'on ne sut que récemment éloignées à des distances à jamais infranchissables car passées. Ces jours, des savants multiplient les planètes et voient des terres par milliers et donc des vies peut-être ailleurs...

    Voilà que deux autres savants émettent un doute. Nous pourrions bien être seuls dans l'univers car les autres candidates à l'éclosion de la vie ont très vraisemblablement vécu un enfer, auquel nous avons échappé. C'est que, pensent nos deux savants, Piran et Jimenez cités par The Economist de cette semaine, notre soleil est un peu éloigné du cœur de la voie lactée, où les collisions de supernovae ou de naines blanches surviennent aussi fréquemment que des billes dans un préau d'école.

    Lire la suite

  • Fooormidable!

    "Fooormidable!", chante Stromae. Tout le monde dit "Fooormidable!" Fooormidable la renaturation de l'Aire! 70 millions pour creuser une nouvelle rivière sur un peu plus de 4 kilomètres. Manque pas d'air les Genevois, 15 millions le kilomètre!Qui dit mieux! En  prime, on conserve le vieux canal du temps des passion en l'obstruant des deux tiers. A l'époque, rappelle l'ancien président du Conseil d'Etat, Jacques Vernet, 88 printemps le 17 mars dernier, l'Etat avait cassé sa tirelire pour ouvrir des chantiers populaires, histoire de ne pas laisser les chômeurs dans un complet dénuement.

    Autre temps, autre calcul, autres priorités!

    Au fait, combien de cycles d'orientation, on peut rénover avec 70 millions de francs? Les Verts et tous ceux qui votent avec eux n'ont-ils pas détourné de précieux investissements des écoles?

    Lire la suite

  • Du lait genevois... Qui est le dindon?

    Buvez local! Les vignerons genevois ont transformé l'essai et donné du corps au slogan de l'autarcie et de l'authenticité, les deux mamelles de la bienpensance actuelle. Leur blanc qui était juste bon naguère, à quelques notables exceptions près, à couper le vin valaisan et le vaudois ou à être servi en décis sans étiquette, s'impose depuis un ou deux lustres sur la table des meilleurs restaurants du cru. 

    L'autre nectar de la nature, qui vous bâtit un Suisse aux bras noueux et aux tibias d'acier, va désormais afficher ses origines. Enfin les Genevois vont pouvoir boire du lait genevois. Rien de bien révolutionnaire. Depuis quelques années déjà, une brique familiale de 3 litres  est commercialisée dans les commerces spécialisés sous le label GRTA. Ira-t-on demain en pèlerinage sous le pis des vaches comme on va aujourd'hui s'abreuver au guillon des caves ouvertes? 

    Lire la suite

  • Séralini: l'étrange silence de la presse romande

    souris séralini.jpgSéralini, vous vous souvenez? C'était il y a un peu plus d'un an. Les images ont fait le tour du monde. Le ramdam (buzz) a été exceptionnel. Des souris boursoufflées, remplies de tumeurs. Qu'avaient-elles mangés ces vingt souris? Elles avaient été bourrées au mais OGM Monsanto. Enfin on tenait le coupable! Très vite, des critiques ont élevé la voix à propos d'une étude dont les fondements scientifiques étaient peu solides. La presse s'en est fait l'écho, mais les images des pauvres souris torturées sont restées gravées sur nos rétines.

    Depuis ces critiques n'ont cessé de se multiplier. Dans l'indifférence des médias qui étaient déjà sur d'autres actualités. Le 28 novembre 2013, la revue Food and Chemical Toxicology, qui avait accepté de publier le papier de Séralini et de son équipe, a retiré, fait exceptionnel, l'article de sa collection, après que le chercheur eut refusé de le faire lui-même.

    Lire la suite

  • La citrouille de l'Hôtel de Ville

    IMG_4912.JPGUne belle grosse courge, en habit vert, bien joufflue, posée sur un trépied, trônait hier soir au milieu de la Cour de l'Hôtel de Ville, dépassant juste les têtes des Genevois, pas très nombreux, qui avaient répondu à l'apéritif impromptu de départ des cinq conseillers d'Etat sortants: des hauts fonctionnaires, des députés, des journalistes essentiellement, les proches des élus qui ne le sont plus, quelques badauds perdus... Et emmitouflés, mais heureusement épargnée par la bise et la neige qu'on annonçait.

    Pourquoi diable avait-on placé cette courge là? Les gens interrogés sont restés sans réponse? Un député avança, sous couvert d'anonymat, qu'un malicieux avait sans doute exposé cette courge là pour signifier à l'assistance qu'il ne faut pas l'avoir trop grosse...

    La courge est-elle en voie de se substituer au jet d'eau pour illustrer Genève? Qu'on en juge!

    Lire la suite