Nature, biologie - Page 4

  • Les OGM de l'Université de Genève sont bons pour l'Afrique

    manioc.jpgJe dois dire que la lecture de cet article dans le dernier Journal de l'Uni m'a plutôt réjoui. La pensée unique ayant décrété qu'on grillera en enfers si on continue de carburer au pétrole et que les OGM alimentaires sont diaboliques - Genève, déjà non nucléaire, veut se déclarer canton non ogm -, l'invention d'un manioc OGM pour lutter contre la carence en vitamines B6 est à laquelle une équipe genevoise a participé est une bonne nouvelle.

    Avec des scientifiques de Zurich, Utrecht et Shanghai, les Genevois, pilotés par la prof de botanique Teresa Fitzpatrick, ont développé et produit en plein champ du manihot esculenta, une variété de manioc, dans laquelle ils ont glissé des gênes - l'article ne dit ni comment ni d'où ils viennent - forçant la racine à cracher 8 à 19 fois plus de vitamines B6 que la racine ordinaire.

    Lire la suite

  • Swissaid, les Verts, l'UDC et l'enfer à Chillon

    swissaid chillon.jpgSwissaid est une honorable institution suisse d'aide au développement. Elle diffuse ces jours une campagne choc en phase avec la pensée dominante.

    Le climat se réchauffe (c'est un fait incontestable) et, depuis la nuit des temps, c'est, et pour la première fois, l'homme qui en est le principal responsable (ce dont je doute, car tous les paramètres de ce phénomène hypercomplexe et finement régulé ne sont pas connus. Et même si c'était le cas, rien ne dit que le bilan entre les perdants et les gagnants soit négatif).

    Bref les paysans du Tchad seraient donc déjà victimes du réchauffement climatique et il faut donc agir pour éviter que le château de Chillon n'ait bientôt plus les pieds dans l'eau.

    Ce genre d'excès n'est évidemment pas crédible. On en trouve régulièrement dans la communication des écologistes qui jouent, comme les curés naguère, sur la peur de l'enfer. Je crois que c'est là une des raisons de leur recul ce week-end.

    Lire la suite

  • Les poules à deux fins n'ont pas (encore) d'avenir

    image.jpegNaguère, il n'y avait pas que les poules qui étaient à deux fins dans nos campagne. Il y avait aussi les vaches. Ce n'est plus le cas depuis quelques décennies. tous les jours, les consommateurs réclament du bon lait de la belle viande, du poulet fin et des œufs gros et uniforme, ce que ne font pas les poules à deux fins. Leurs œufs sont de grosseurs diverses et pour la même quantité d'oeufs, elles mangent davantage de soya qu'il faut importer que leurs congénères spécialisées uniquement dans la ponte de beaux gros œufs. (Il existe des races de poulets spécialisés dans la production de viande. On élimine dans ce cas la plupart de poules à la naissance)

    De récents essais ont montré, relate cette semaine l'hebdomadaire des paysans romands, qu'une nouvelle race de poule à deux fins que des éleveurs ont tenté de réintroduire ne presentait un intérêt que pour des marchés de niche. 

    Pour que ça change, il faudrait deux évolutions 

    Lire la suite

  • Youyou Tu nobelisée grâce à la tchernobyl et à la guerre du Vietnam

    image.pngNécessité fait loi. La maxime semble s'appliquer aux travaux du dernier prix Nobel de médecine. La doctoresse chinoise Youyou Tu, 85 ans, a reçu le Nobel de médecine pour avoir extrait de la tchehrnobyl l'arteminisine, un tueur de malaria, qui, lis-je, dans The Economist qui consacre sa une au moustique, a réduit par deux le nombre des victimes tombés sous le coup de la multiplication d'un unicellulaire (Plasmodium) dans leur sang. 

    En français le mot russe tchehrnobyl signifie armoise, si! Une plante commune, qui doit son nom à la déesse Artemis car une des nombreuses vertus de ce végétal, parent de l'absinthe, est de calmer les douleurs  des menstruations tardives.

    Et que vient faire la guerre du Vietnam dans cette affaire? Retour à la malaria et à la nécessité qui fait loi.

    Lire la suite

  • CRISPR bis: Sénilité et OGM

    ciseaux.jpgRassurez-vous, je ne vais pas vous reparler de l'Expo de Milan. Je n'y ai d'ailleurs pas rencontré CRISPR. C'est un ciseau à ADN que la nature utilise comme une des manières de désarmer les virus qui assaillent les organismes plus évolues. Un ciseau CRISPR, des chercheurs viennent d'en trouver une nouvelle variété en scannant une masse de bactéries.

    Comme le premier que j'ai déjà évoqué ici et qui excite les biodocteurs, le nouveau venu est associé à une clé, baptisée Cfp1, qui lui permet de se positionner à un endroit exact de la chaîne du programme de la vie pour la découper et éliminer un morceau de code défectueux ou lui ajouter un autre morceau de code. Il y en aurait bien d'autres des ciseaux à ADN.

    Gros avantage par rapport aux OGM, se réjouit The Economist, le bout ajouté peut venir d'une synthèse ou du même organisme du coup, de quoi désarmer les opposants? Wired et plusieurs autres revues en parlent ces jours dont ce site.

    Le nouvel (futur) instrument des couturiers du vivant promet de faire des miracles:une reconfiguration des cellules qui nous précipitent dans la sénilité. Des plantes et des animaux de rente plus résistants aux maladies. Un bond dans la maîtrise du vivant plus grand que la découverte des vaccins ou des antibiotiques.

  • CRISPR

    Non, ce n'est pas le bruit d'une chips sous la dent ni le crissement des pas dans un gravier de granit fraîchement épandu. CRISPR, c'est, dit le dernier The Economist, la prochaine révolution qui va permettre de copier coller des brins d'ADN presque aussi facilement qu'on corrige un texte en quelques clics de souris et donc de corriger des maladies génétiques et de bricoler toutes sortes de choses bonnes, mais aussi affreuses au cœur même du noyau de nos cellules.

    Réfugiée à Cologny à cause d'un temps de chien provoqué par un volcan en colère, la maman de Frankenstein n'en avait même pas rêvé. Dans ce monde qui va si vite, je n'avais pas vu passer CRISP. Pourtant Google livre déjà des tonnes de liens, dont cet article en français de La Recherche. Bonne lecture!

  • L'Expo universelle 2015 ne fait pas d'omelette sans oeufs

    P1070756.JPGPas d'omelette sans oeufs à Milan, La dernière invention d'une jeune pousse californienne qui promet de nourrir le monde plus efficacement et plus écologiquement que le circuit naturel grain-poule-œuf-omelette n´est pas montré sur le stand américain de l'Expo universelle Milan 2015. Du moins je ne ai pas vu et je ne crois pas qu'Obama, qui nous accueille droit les yeux au sommet d'un grand escalier - Poutine s'affiche mais ne dit rien sur le stand russe - en parle dans sa vidéo qui tourne en boucle.

    Les Américains, comme d'autres, ont accroché des salades, des choux et des fraises sur la paroi nord de leur bâtiment, façon sans doute de rompre avec l’horizontalité naturelle des champs qu'on peut dès lors bétonner sans scrupule. Je n'ai pas trouvé non plus sinon via des vidéos de cultures hydroponiques avec poissons recycleurs. Sur ce plan, le pavillon belge est bien intéressant, d'autres sans doute aussi. Frappant de constater dans cet Expo dédiée à l'alimentation pour tous que les nouvelles techniques culturales, sensées souvent le monde de la faim et de l'enfer climatique, ne dominent de loin pas la fiera milanaise.

    Lire la suite

  • Bétonner la terre, vous n'y pensez pas!

    barry et jean.pngLes Verts (ni éco ni logiques) et les Verts foncés (UDC pour ceux qui ne sauraient pas) ont communiqué leur joie commune de voir Berne brider le développement de Genève. Cela en dit long sur l'alliance objective des bobos urbains et des Sam suffit des banlieues...

    Pour régler la bagarre stupide entre Hodgers et Leuthard sur les surfaces d'assolement, il suffirait de considérer les points suivants et d'admettre qu'on n'est plus en 1930 mais bien au XXIe siècle:

     

    Lire la suite