France - Page 5

  • Charlie, Charlots

    IMG_6836.JPGDimanche, les dressoirs, que la tenancière du kiosque-bar-PMU Le France, en bas Collonge, garnit de journaux à la vente, étaient toujours plein de Charlie Hebdo. Où sont donc les "Je suis Charlie" défenseurs de la liberté d'expression à tout crin? Où est passé l'Esprit-du-11-janvier?

    Jean-Noël Cuénod s'en inquiète aussi. Mais mon éminent confrère, rédacteur en chef de La Cité, un canard qui cherche aussi désespérément les amoureux du papier et des longs articles, pense qu'il est là et qu'il brasse la société comme Mai 68 a changé la France. Lentement mais sûrement. Un marqueur peut-être, mais un marqueur ne change pas la société, elle révèle ce qui s'y passe comme le thermomètre qui ne fait pas le changement climatique. Ce qui change le monde depuis 50 ans, c'est la technologie et la démographie. J'y reviendrai.

    Dans le dernier numéro de Charlie, il y a un grand papier que la gauche (mais aussi la droite) doit lire impérativement. Il s'intitule: "La gauche se meurt, non parce qu'elle a échoué, mais parce qu'elle a réussi."

    Lire la suite

  • Deux villes suisses dans le top ten

    image.jpgL'information c'est l'angle que l'on donne à un papier. J'aurais pu titrer ce billet:  Top ten des bonnes cités: Geneve, 8e, n'a toujours pas retrouvé sa troisième place perdue en 2011. J'aurais pu aussi choisir: Vienne est toujours la ville où l'ont vit le mieux. On aurait pu encore titrer: Aucune ville françaises dans les dix meilleures villes du monde.

    Les internautes adorent les palmarès, les papiers sur les bonnes pratiques ou les "comment faire", les papiers didactiques (Parmi mes articles les plus lus, il y a deux abécédaires, l'un sur le budget de Genève l'autre sur la grève des Transports publics, deux points qui doivent dégrader la position de Genève).

    On peut toujours discuter le baromètre ou casser le thermomètre, la mesure indique toujours quelque chose. En l'occurrence, c'est Mercer International qui a publié le 4 mars son inventaire des villes par ordre de qualité de vie. Vienne sort en tête, suivie de Zurich, comme en 2014. Wikipedia a aussitôt mis sa note à jour, mais il faut acquérir l'étude pour savoir pourquoi.

    Quelles autorités ou qu'elles institutions l'achètent à Genève? Que fait la ville pour retrouver le podium?

    Lire la suite

  • Marignan: François nous a trompés

    C'est France 3, dans L'Ombre d'un doute, qui nous le raconte ce soir. François 1er  n'a remporté la tuerie de Marignan non pas grâce à la cavalerie lourde des chevaliers français, mais du fait de la retraite des mercenairs suisses mal payés par le duc de Milan, quand les Vénitiens, alliés des Français, arrivèrent sur le champ de bataille au petit matin du 14 septembre 1515, alors que les corps à corps avaient déchiré les hommes et les âmes une partie de la nuit, une exception à l'époque - on ne se battait guère plus de cinq heures et durant le jour - laissant sur le champ de bataille 16'000 morts, le double des plus terribles batailles de l'époque. C'est le marketing, le récit du vainqueur, qui fit l'histoire qu'on nous raconta en Suisse aussi.

    Quand on lit la notice de Marignan publiée sur Wikipedia, on mesure combien l'affaire est plus complexe encore, que les Suisses étaient divisés, qu'il y'a un avant et un après Marignan, bref que l'Histoire n'a pas grand chose à voir avec l'histoire telle qu'on me l'a enseignée ou telle que je l'ai retenue. Et je me souviens que cette discipline me passionnait. Ça me laisse songeur. Quelle histoire enseigne-t-on aujourd'hui? Est-il même possible de l'enseigner?

    Dans cette émission quelques autres vérités viennent écorner le portrait du roi comme ce massacre de quelque 3000 vaudois vivant autour du Lubéron en 1545. L'Etat islamique n'a hélas rien inventé. Mais combien de Français le savent? 

    http://www.france3.fr/emissions/l-ombre-d-un-doute/diffusions/09-03-2015_304415

    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marignan

    Lire la suite

  • Le tout petit Charles et les dents

    Gaule96.jpegÉtonnant ce blog du pacha! Le pacha, c'est le commandant du porte-avions Charles de Gaulle qui s'en est allé depuis le Golfe persique, entre le paradis chiite iranien et le paradis salafiste saoudien taquiner les croisés de Daech qui égorgent et tuent les infidèles comme il était de coutume chez nous jadis. 

    Le blog est le bon mot, car le mot blog est né de la contraction entre le mot web et le mot log. Tout le monde sait ce que c'est que le web, encore que, sachez que le log était un morceau de bois qu'ont attachait à intervalles réguliers avec une corde, dispositif qui permettait à un capitaine de mesurer sa vitesse et de la retranscrire dans son carnet de bord.

    Or donc le pacha du Charles de Gaulle publie le sien dans le Figaro de ce 5 mars.

    Lire la suite

  • Mahomet fait la une de Charlie

    image.jpgC'est un peu comme dans ces dessins où il faut chercher l'erreur. Mais où se cache-t-il donc le prophète qui se passerait sans doute bien de la promo que lui font ces jours quelques-uns de ses affidés excités et vengeurs. On cherche, on cherche, on découvre sans peine le petit Sarko, la grosse bleue Marine, l'évêque de service, la patron goulu et un chien. Un chien qui tient dans sa gueule une kalachnikov. Et toute une piétaille d'anonymes qui ne sont pas Charlie.

    Tous poursuivent un cabot qui, lui, tient un canard dans la gueule. Pas de Mahomet!

    Mais si bien sûr, tous ces censeurs qui ont toujours dégueulé sur Charlie fuient la menace des barbares du jour. Mahomet, plutôt sa caricature que nous en donnent les djihadistes, est juste hors champs, juste derrière la piétaille qui court, certes à la poursuite du cabot porteur du canard irrévérencieux, mais surtout ils courent pensant échapper au diktat, supposé menaçant, des partisans du drapeau noir. Comme! Ils sont déjà dans la place? Qui est donc ce chien noir à la kalachnikov?

    Lire la suite

  • SDG, ça vous dit quelque chose?

    image.jpgSDG doit succéder cette en année à MDG. Soyez rassuré, ça ne tilt pas non plus dans ma petite tête. Comme tout un chacun, je suis encore Charlie ou pas, sans trop savoir pourquoi et ce que ça change pour moi ou pour le monde.

    Suis-je devenu un soldat, puisqu’on nous dit en guerre? Puis-je désormais tout écrire, tout dire, comme Charlie ou Dieudonné pour qui le spécial Charlie publié par le "Monde des médias" demande la liberté d'expression et réclame de Valls-Hollande qu'ils introduisent dans la Constitution française le Premier amendement de la Constitution américaine. Et pourquoi pas en Suisse aussi!

    Lire la suite

  • France: le jour d'après

    assassin creed.pngQue faire des quelque millions de marcheurs et des dizaines de millions de téléspectateurs qui ont retrouvé, l'espace d'un dimanche, un état de communion républicain jamais vu depuis la Libération? La France se réveille en ce 12 janvier, interrogeant les raisons d'une mobilisation populaire aussi puissante, d'un partage cathartique aussi profond.

    L'assassinat des dessinateurs de Charlie, de policiers et de consommateurs juifs dans une superette casher a agi comme un électrochoc. La France l'attendait comme tous ceux, dont je suis, qui aiment ce pays plus que tout autre et qui se désolaient de voir la République - car la France incarne plus que tout autre l'idée de la République - se déliter.

    Sur France Culture ce matin, Régis Debré et Caroline Fourest ont tenté une première analyse. Que faire, a demandé le chroniqueur Brice Couturier, pour que le soufflé ne retombe pas? Leurs réponses ne m'ont pas convaincu.

    "Cesser de parler de gouvernance, un mot copié collé du monde des affaires, et parler davantage de gouvernement", a dit le médialogue: Arrêter de bourrer les discours politiques des chiffres balancés par Bruxelles. Et puis oser enfin évoquer le fait religieux dans les écoles et l'interroger rationnellement. Il faut plus de prof de philo aussi.

    Dans la même veine, Caroline Fourest a suggéré d'augmenter le nombre de profs de dessin. Et d'apprendre aux élèves qu'une caricature qui s'en prend au bon dieu ou à ses saints, ça n'est pas du racisme envers une communauté. Il faut armer les profs à répondre aux élèves dont la culture est faite de slogans répétés en boucle.

    Lire la suite

  • Brouet

    Deux millions, trois, quatre millions, des Français, des Européens, quelques Américains, aucun Chinois. Des premiers ministres et des présidents par dizaines, dont quelques-uns qui piétinent les droits de l'homme au pied, des millions de téléspectateurs aussi, dont moi. Nous voilà tous prêts pour un Patriot Act à l'européenne. Et avec les applaudissement du public.

    J'ai regardé d'un oeil la TV et d'un autre le fil Facebook et Twitter. Aussitôt la différence m'a sauté aux yeux. Je ne vois pas le même événement. Du côté de la télé, le ton est à l’empathie avec les gens. Exceptionnel, historique est l'événement. Belle unité nationale. La communion entre le mass-média et le public est totale. Aucune interactivité. Le téléspectateur est captif, voit ce qu'on lui montre. C'est spontané. Encadré. Digne. Chaleureux. Impressionnant!

    Sur les réseaux sociaux, la diversité s'exprime. Les opinions s'échangent. les débats s'enchaînent. Et surtout des informations retweetées  glacent. Comme cette nouvelle tuerie au nord du Nigeria perpétrée par Boko Haram. Ou ce blogueur, Raif Badawi, qui a reçu, samedi, les 50 premiers des mille coups de fouet auxquels un tribunal d'Arabie Saoudite l'a condamné parce qu'il avait eu l'audace d'évoquer les droits de l'homme et aurait donc de ce fait "insulté l'islam".

    http://www.lesinrocks.com/2015/01/10/actualite/boko-haram-detruit-16-villages-et-fait-2000-morts-au-nigeria-11545330/

    Lire la suite