Energies - Page 2

  • Road Princing, Genève et Stokholm

    roadprincing geneve stokholm.pngPour alimenter le débat sur le péage routier, péage urbain, taxe de mobilité et autres modes de régulation des trafics, je me suis amusé à reproduire la frontière du péage de Stokholm sur la carte de Genève (cliquez sur l'image pour l'agrandir). Stokholm a introduit un péage progressif en fonction de la charge du trafic et a donc vocation de réduire la circulation à l'intérieur du périmètre contrairement à celui de Borgen, par exemple, qui a une vocation de prélever un financement.

    Pour mémoire encore, Berne a introduit depuis le début des années 2000, la fameuse RPLP qui taxe les camions en fonction de leur poids de leur niveau de pollution et des kilomètres parcourus. L'encaissement et le contrôle sont largement automatisés via des portique qui scanne les plaques d'immatriculation les mêmes que Ségolène Royal voulait introduire via son ecotaxe avant que les Bonnets rouges bretons ne stoppent la ministre Verte.

    Lire la suite

  • Les SIG disent-ils toute la vérité?

    image.jpgC'est pas notre faute, a dit le duo BB. Si les SIG affichent 161 millions de déficit pour 2014, ce n'est, dit B, comme Balestra, que des écritures comptables. Pas des vrais pertes, parce que, poursuit leur président, les SIG n'ont pas l'intention de vendre les barrages. Il suffit donc de faire le gros dos et d'attendre une meilleure conjoncture. Voir!

    La baisse des prix de l'électricité sur le marché européen, dont les Genevois profitent peu, comme ils profitent peu de la chute des prix du gaz, est sans doute liée au faible tonus de l'économie européenne, mais aussi à la surproduction liée à l'énergie solaire allemande. Mais aussi à quelques investissements aventureux de nos SI, tous cantons et communes confondus. 

    Le pompage des eaux du bas qui doit remplir les barrages du haut et leur permettre de turbiner aux heures de pointe s'avère bien moins profitable que ce qui avait été escompté quand on a donné le ok à ces chantiers pharaoniques. Des choix stratégiques qui vont nous coûter bien plus que l'aventure éolienne et qui n'ont pas coûté leur place aux dirigeants d'alors ou d'aujourd'hui. Et combien nous coûtent l'aventure de Cleuson? 

    Lire la suite

  • Les Verts, pensez-y! Avant qu'ils ne disparaissent...

    Un tram passe dans les Rues Basses. Mon œil capte à la dernière seconde un slogan: Les Verts, pensez-y, mon cerveau décode aussitôt: Les Verts, pensez tri. L'homophonie est trop évidente. Fortuit? Les Verts, comme le coucou, se servent-ils d'un slogan public pour prospérer dans l'air du temps? Finaud!

    FAQ: cet air du temps est-il toujours favorable aux Verts. Associer son avenir même subliminalement à une politique de recyclage, désormais largement partagée par tous, sera-ce suffisant? Nucléaire, mobilité, bio, dans la plupart de leurs marques de fabrique, les écologistes doivent faire face à des concurrents qui ne sont pas tous politiques.

    Lire la suite

  • De combien de millions les SIG ont volé les Genevois?

    image.jpgLa question est rude mais elle se pose alors que les SIG annoncent une baisse de dix petits pour cent du prix du gaz Pour le 1er mars. La régie a attendu la fin de l'hiver pour répercuter sur ses clients captifs la dégringolade des prix du pétrole qui a commencé en août si l'on en croit l'indice des prix de l'énergie suisse. En plus depuis la décision de la BNS, le prix du gaz a encore forcément connu une décote en francs suisses.  

    Bref, c'est sans doute plusieurs millions de francs que la régie a encaissés sur notre dos. Une explication un peu plus étoffée que les lauriers que se tresse l'opérateur public sur son site internet s'impose. Non?

    http://www.sig-ge.ch/nous-connaitre/support-et-communications/S-informer-et-echanger/Pages/20150226_sig_baisse_ses_tarifs_de_gaz.aspx?rcurl=/nous-connaitre/support-et-communications/S-informer-et-echanger/Pages/home.aspx

    http://www.gaz-naturel.ch/fileadmin/customer/erdgasch/Data/Erdgas/Preise/Preisentwicklung_LIK_01_15.pdf

  • La Suisse (et l'Europe) a du pétrole, mais pas d'idées. Tant pis pour elle!

    image.jpgLa France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. Qui se souvient de ce slogan popularisé sous le moderne Giscard d'Estaing, un président à particule, dont on a pas su a l'époque s'il avait délaissé son Anémone... C'était au lendemain des chocs pétroliers, quand la Suisse avait expérimenté des dimanches sans voitures et sans lendemains. 

    Ces jours, le Valais s'inquiète de la disparition de la raffinerie de Monthey. Des emplois, un savoir faire sont perdus et une friche industrielle risque de demeurer là aussi longtemps que les installations des puits de mine de charbon fermés dans le nord. 

    Le gouvernement valaisan, qui a longtemps relayé les protestations des riverains contre la pollution de l'usine, cherche un repreneur. Pourtant, juste au-dessous de Monthey, dorment des millions de tonnes de gaz de schiste. Pourquoi n'en concède-t-il pas l'exploitation à quelques entreprises soucieuses de démontrer qu'on peut extraire cette ressource sans trop de dégâts collatéraux? Le Valais, si fier de sa houille blanche, pourrait devenir le champion de la houille brune et relancer une industrie pétrochimique dans la haute vallée du Rhône.

    Lire la suite

  • The Economist vote l'initiative des Verts libéraux

    image.jpgLe 8 mars prochain, les Suisses auront l'opportunité de manifester une fois de plus que leur pays est un laboratoire politique dont les autres nations devraient davantage s'inspirer. Un fédéralisme poussé, la démocratie directe, mais aussi la taxe sur les poids lourds, la politique agricole *. Le 8 mars, le petit parti des Verts libéraux invite les Suisses à faire un grand saut dans l'inconnu en supprimant le plus gros impôt de la Confédération, la TVA, et en le remplaçant par un impôt sur l'énergie. 

    Et bien, je lis ce matin dans l'édition du 17 janvier, qui s'est téléchargée automatiquement sur mon iPad, que le célèbre magazine anglais est pour une taxe sur le carbone. La chute historique des prix du pétrole et l'abondance du gaz qui va maintenir les prix de ces énergies fossiles bas doivent inciter les politiciens qui d'ordinaire agissent à la marge à favoriser les énergies vertes, d'autant que les technologies dans ces domaines sont désormais matures, écrit The Economist dans un éditorial.

    Lire la suite

  • Seule au monde, grâce à l'enfer gamma?

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.55.20.pngLa curiosité des hommes est sans limites. Depuis Lucy (à propos j'ai bien aimé le film de Besson, même si ce n'est pas du grand cinéma) Adam ou quelques autres cousins, nous autres nous interrogeons sur le ciel sans fonds (si ce n'est la limite du temps depuis que notre monde bigbangua), on y cru voir des sphères peuplées de toutes sortes de créatures y distillant une musique céleste, puis une nuit profonde quoique non vide, piquée d'étoiles qu'on ne sut que récemment éloignées à des distances à jamais infranchissables car passées. Ces jours, des savants multiplient les planètes et voient des terres par milliers et donc des vies peut-être ailleurs...

    Voilà que deux autres savants émettent un doute. Nous pourrions bien être seuls dans l'univers car les autres candidates à l'éclosion de la vie ont très vraisemblablement vécu un enfer, auquel nous avons échappé. C'est que, pensent nos deux savants, Piran et Jimenez cités par The Economist de cette semaine, notre soleil est un peu éloigné du cœur de la voie lactée, où les collisions de supernovae ou de naines blanches surviennent aussi fréquemment que des billes dans un préau d'école.

    Lire la suite

  • Écologie industrielle du pneu

    L'article 161 de la nouvelle Constitution genevoise consacre l'écologie industrielle. Il paraît que c'est la faculté d'une industrie de faire son beurre d'un produit jusqu'alors considéré comme un déchet. The Economist, qu'on télécharge dans sa version intégrale en quelques secondes sur l'ipad - ce qui me stupéfie chaque jeudi soir, soit un bon jour avant sa disponibilité en kiosque sous forme papier, un mode de diffusion plutôt polluant... - The Economist donc nous en livre un exemple. Pirelli à mis au point une nouvelle technique de se procurer les micrograins de sable qui remplacent le noir de fumée et confèrent à la gomme de meilleures qualités routières, une meilleure adhérence et surtout une moindre consommation du véhicule.

    Lire la suite