Economie - Page 2

  • Les thuyas d'Antonio Hodgers

    sitg zones.jpgL'actuel ministre de l'Aménagement du territoire, du logement et de l'énergie, dès le 1er juin ministre du Territoire seulement, qui, à l'urbanisme, à l'architecture et au logement ajoutera l'environnement et l'agriculture à son dicastère, était ce midi l'invité vedette d'un débat intitulé "Faire la ville dense?".

    Le point d'interrogation est superflu pour le militant écologiste qui se dit soucieux du gaspillage des mètres de carré de verdure ici et partout ailleurs (en France voisine donc aussi qui, depuis 30 ans, accueille les travailleurs - bientôt 100'000 - que le canton ne veut ou ne peut loger). 

    Le débat a été chaud.

    Lire la suite

  • Un grand ministère de l'Economie et des Finances?

    Maudet chemise blanche frautschi.jpgLe voisin vaudois, Pascal Broulis, a réussi à réduire, en sept ans, la dette vaudoise de 7 milliards à presque rien, à réaliser le projet de réévaluation des fonctions des fonctionnaires (le même projet Score qui traîne à Genève depuis que David Hiler l'a lancé il y a sept ans avec le même consultant...) à sauver la Banque cantonale (sans cadeaux fiscaux contrairement à Genève), à refinancer la Caisse de retraite des fonctionnaires, à faire adopter, avec son collègue PYM, RIE III (et à l'appliquer dès le 1er janvier 2019) et, grosse cerise sur le gâteau, à partager avec les communes vaudoises la moité de la facture sociale, qui ne cesse d'augmenter dans nos cantons en raison du vieillissement de la population et du décrochage de trop de jeunes et d'adultes du train économique qui ne cesse d'accélérer.

    A cette aune, les défis pour le futur président Pierre Maudet, le nouveau gouvernement et le nouveau parlement sortis des urnes le 15 avril et le 6 mai  sont considérables. 

    Lire la suite

  • La Presse va bien, le Tagi perd 18% de ses lecteurs, Blocher capte GHI

    la presse 5 ans.jpgLa Presse va bien. Du moins c'est ce que dit l'entreprise québecoise qui a fêté ce dimanche modestement cinq ans de La Presse+. Le journal a tout misé sur un site internet gratuit et sacrifié son édition papier qui tirait tout de même à 180'000 exemplaires en deux étapes*. Non sans redimensionner sa rédaction.

    Une exception qui n'est pas un modèle? Aucun média quotidien traditionnel n'a, à ma connaissance, suivi ce chemin radical, qui reste périlleux**. Mais en connaissez-vous un qui ne le soit pas, à part celui des ogres Facebook, Google, Twitter, Instagram, Youtube et Cie, qui vivent de la production gratuite des internautes et aspirent la valeur créée par les rédactions?

    En Suisse, les grands journaux continuent de perdre des lecteurs. Le Tages Anzeiger, le navire amiral du groupe zurichois qui possède la Tribune, 24 heures et Le Matin notamment, a perdu un lecteur sur six, 18% lit-ont dans persoenlich.ch (et ). 

    DERNIERE MINUTE: Tamedia rachète la BalserZeitung et vend GHI à Blocher (ici et ). GHI plus de 160'000 lecteurs hebdomadaires, c'est plus que l'audience quotidienne de mon journal préféré.

     

    Lire la suite

  • Et si Genève innovait et abandonnait le Vélib'

    vélos entassés parking.JPGVelib' ça sonne un peu comme Verts lib', une contradiction dans les termes. L'Etat, qui est selon certains le garant du service public et le seul à le faire bien par ses propres agents, démontre à Genève son incapacité crasse à favoriser le transport à vélo. Le Tribunal fédéral a justement remis les pendules à l'heure à propos de la concession d'un système de vélos en libre service dans 8 des 45 communes du canton.

    C'est qu'il s'est embourbé dans une lutte idéologique, celle, précitée, qu'il serait le seul à même de produire du vrai du bon service public. De nombreux exemples dans le monde et en Suisse qu'il n'en est rien. L'Etat doit toujours se demander s'il existe une solution moins coûteuse, plus simple, plus évidente, plus proche des besoins des usagers, avant de mettre ses grands pieds dans une politique.

    Dans le cas de vélib', s'est-on seulement demandé si un subventionnement important de l'achat de vélos par les habitants et l'installation de véritables parkings à vélos, nombreux, facilement accessibles, couverts et dotés de recharge ne coûterait pas moins cher sur le long terme que la mise en place d'un unique système de vélos en libre service?

    Lire la suite

  • Et il tint à peu près ce langage

    torchère 2.jpg« Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple. 1) 

    Mais comment répondrions-nous aujourd'hui si un homme tenait ce langage? Serait-il au bénéfice d'une politique inclusive, abandonner à son triste sort ou tenu en laisse par quelque médecine psychiatrique?

    Lire la suite

  • Le Terrestre bouge, bouleversera-t-il la politique?

    poutine libe des ecrivains.jpgIl crachine. Les stations de skis sont pleines de neige mais font grise mine. Mon app Mooncast pousse un cri de louve. C'est, en ce samedi gris, la nouvelle lune, dont une partie des écolos suit le cours sur lequel nous n'avons prise comme sur beaucoup d'autres choses. Je parcours Libé des écrivains, dont le titre en une bâillonne le portait de Poutine.

    The Economist donne à lire quelques portraits de "Puteens" désabusés. La réélection du gamin de Saint-Petersbourg à la tête du Kremlin et d'une puissance que la presse et les élites dominantes d'ici dénoncent - vieille atavisme, dirait Mettan - comme menaçante, mais qui est aux abois. La Russie est confrontée, comme l'Europe sa voisine, au vieillissement, à la dénatalité, à la pression des migrants et aux rêves un peu fous et meurtriers des islamistes, et, plus qu'elle, au défi de fonder sa future prospérité sur les générations montantes, où se concentrent le gros des désœuvrés.

    Lire la suite

  • Carlos Tavares, un Portugais qui roule bien droit

    tavares.jpgSi vous ne l'avez pas vu, précipitez-vous sur le dernier "Pardonnez-moi". Notre cher (un peu trop lisse et trop bien costumé) Darius y interviewe un Federer de l'industrie automobile, Carlos Tavares. L'homme est un grand patron qui n'utilise pas la langue de bois.

    Exemple: Le gazoil va disparaître? Les politiques ont pris la responsabilité de donner des réponses scientifiques et de favoriser la mobilité électrique. Il faudra qu'on s'en souviennent dans quelques années. Dixit Tavares.

    Lire la suite

  • Une voiture volante, c'est comme un téléphérique à Genève, inutile

    voiture volante.jpgLe Salon de l'auto est décidément bien ringard. Voilà qu'il nous promet pour tout bientôt le décollage de la voiture volante. La verra-t-on en ville de Genève? J'en doute, mais je serai ravi de la voir bourdonner à hauteur de mon bureau toutes caméras et capteurs allumés, de quoi s’introduire dans mon intimité et peut-être même photographié ce qui s'inscrit sur mon écran... Sans parler du bruit que ce drone habité produira.

    Croit-on régler les problèmes de circulation au sol en ajoutant une couche de trafic sur nos têtes? Insensé, tout comme ces bolides qui dépassent allègrement les 120 km/h ou ces SUV (véhicule utilitaire sport en français) tout aussi inutile en milieu urbain.

    Lire la suite