Démocratie - Page 5

  • Péréquation: comment régler le problème de Mies

    mies.jpgMies, petite commune vaudoise, dont la population travaille très majoritairement à Genève sans y payer un franc d'impôt, contrairement aux pendulaires de ses voisines françaises, Sauvergny, Cessy ou Divonne, Mies donc a surgi dans l'actualité de ce jour de l'Immaculée conception (référence appropriée puisque Mies faire partie de la Terre-Sainte), se payant le luxe de figurer au nombre des articles les plus lus sur tdg.ch et sur 24heures.ch), parce qu'elle héberge depuis peu un richissime contribuable. L'heureux revenu, bien supérieur à celui du commun des mortels, fait exploser les compteurs d'une horlogerie complexe, typiquement suisse, la péréquation intercommunale.

    Nous n'allons  pas entrer dans les arcanes de la mécanique vaudoise, laquelle n'a rien de commun avec la mécanique genevoise et rien non plus avec la mécanique péréquative communale française, sauf que la mécanique française est en principe la même au bord du Léman, dans la région du Mans, patrie du futur président Fillon, ou encore dans le Bordelais qui restera une ville d'eau et de vin. 

    Lire la suite

  • Pisa: les profs romands cassent le thermomètre

    IMG_3344.PNGLibération n'est sans doute plus ce qu'il était. Sur le rapport Pisa, il constate le mauvais score de La France, interroge les raisons de son rang, rappelle ce qui fait le succès des premiers de classes. A aucun moment, le journal de gauche, le journal progressiste, le journal du peuple ne remet en cause le thermomètre de l'OCDE. Ce que n'hésite pas à faire le syndicat des profs romands dans un communiqué publié quelques minutes après la diffusion du rapport. Les ministres de l'Instruction publique romands émettent les mêmes réserves.

    La Suisse est mieux classée que La France, mais encore loin des meilleurs. Où est-ce que ça pèche?  On voudrait aussi connaître les résultats par canton. Mais avec un syndicat des enseignants et des politiques aussi rétifs aux évaluations, est-ce possible? 

    Lire la suite

  • 4 décembre 2016, un dimanche noir?

    luiigi di maio.jpgLes démocrates, les libéraux, les républicains, les Verts, les socialistes - bref les gagnants des 60 glorieuses - ont peur. Peur de Poutine, peur de Trump, peur d'Orban en Hongrie, d'Hofer en Autriche, de di Maio en Italie (photo), de Le Pen en France... Peur de la vague brune, des isolationnistes, des Sam Suffit, des Nains de jardin, des Yaka-Faukon, dont le programme est au pire "tous pourris, balayons-les" et au mieux un mixe de Mélanchon, NKM-Macron, Le Pen, comme l'écrit Jacques de Saint-Victor dans Le Figaro de ce samedi à propos du Mouvement Cinque Stelle et de son clown en chef, Beppe Grillo, qui risque de faire exploser l'Italie ce dimanche.

    En Suisse, on entend aussi cette rengaine dans la bouche de l'UDC. Le peuple a (toujours?) raison. Il faut appliquer sa volonté sans faillir. Reste à capter correctement sa volonté. Ce que ni les sondages d'opinion ni le vote par internet  ni aucun autre mode ne permet vraiment. 

    Lire la suite

  • Dimanches sans, sans, sans...

    co deux plus plluant commerce.jpgDimanches sans voiture, sans commerce, c'est le credo des Verts (et de quelques autres urbains qui n'ont qu'une envie: rétablir l'octroi). Sans culte ni messe, il y a belle lurette que les dimanches le sont. Aurons-nous bientôt droit (plutôt devoir) à des dimanche sans chauffage et sans Internet?... Ce serait cohérent avec le catéchisme écolo.

    La planète (sa part occidentale) doit ralentir et redécouvrir la simplicité et la sobriété, tout le monde en convient. (Au passage, on remarquera que l'économie a normalement pour but une consommation spartiate des ressources et que c'est l'abondance des biens et des services dont certains sont quasi gratuits qui nous égare, mais qui a aussi permis aux classes laborieuses d'ici - comme on disait naguère - de goûter à un certain confort).

    Lire la suite

  • Le vert contre le réchauffement climatique

    nord vert nasa.jpgL'hiver est précoce cette année et promet déjà un bel enneigement. Même le Salève s'est coiffé de blanc du côté des Pitons.

    Les météorologues, scientifiques rigoureux, avouent leur impuissance à prédire le cours du temps au-delà de dix jours. Un hiver glacial, comme le dernier fut tempéré, ça se joue à 50-50 affirment-ils au 20 Heures, ici et là.

    The Economist nous explique cette semaine que des chercheurs ont compris pourquoi le réchauffement climatique s'est atténué ou ralenti ces trois dernières années.

    Lire la suite