Démocratie - Page 4

  • Pont-Rouge, Versoix, Gland avec un changement à Coppet

    IMG_5824.JPGQuelle est la part de Glandois qui se rendent à leur travail en voiture et en train? Un ange passe. Il neige sur la gare de Gland. Un intercity pointe à 140 km/h. Gérald Cretegny interrompt son discours. L'express rouge et blanc s'évanouit dans le brouillard. "En fait, je n'ai pas la réponse en tête", avoue le syndic de l'agglomération de 13'000 habitants. Le Vaudois cumule les casquettes. Il préside la Région de Nyon et est un des sept vice-présidents du GLCT du Grand Genève.

    Une trentaine de personnes l'écoute. Ils participent à la première des huit "Immersions territoriales" qu'organisent le Grand Genève en hors d'oeuvre au Leman Express en décembre prochain. Gérald Cretegny - frère du vigneron contestataire genevois - a un d'autres chiffres en tête: La moitié de ses administrés qui pendulent vont vers Lausanne et l'autre moité vers Genève. Il y a dix ans 80% d'entre eux allaient vers Genève. Pressé, il dit que la part du train est encore faible. mais ça devrait changer quand le Léman Express s'arrêtera tous les quarts d'heure. Horizon 2034.  

    Lire la suite

  • #AffaireMaudet: et s'il démissionnait tous en bloc?

    Pinocchio.jpgVilain petit canard, Pinocchio, tête de mule, l'autruche* (@PitchCommentj'ai-raison-tout-seul... quel que soit le sobriquet que l'on colle au ci-devant ex-président du Conseil d'Etat du Canton et et de la République de Genève, la solution de le déposséder de presque tous ses attributs ne l'empêchera pas:

    • de participer aux séances du gouvernement,
    • de s'inviter à diverses manifestations publiques ou privées, obligeant ses toujours collègues de le marquer à la culotte comme Mitterrand et Chirac au temps de la cohabitation en France (sans doute un meilleur système que l'attribution à un seul du pouvoir)
    • de s'immiscer dans les affaires des autres, vu qu’il aura tout son temps pour potasser les dossiers des six membres-seniors du gouvernement,
    • de réfléchir à la solitude du pouvoir et à l'ingratitude des hommes, ce qu'il ne manquera pas de coucher dans un livre qui sera un succès local de librairie...
    • de faire jouer les relais et ses relais informels qui sont parfois (toujours, souvent, quelquefois, jamais - cochez ce qui convient) plus puissants que la voie de service
    • de ruminer sa vengeance qui, comme chacun sait, est un plat qui se mange froid.

    D'où cette idée que je ne crois pas encore avoir lu: que tous les sept démissionnent!...

    Lire la suite

  • Le Parti populaire européen section Genève

    ppe logo.jpgLa division du parti libéral radical genevois sera-t-elle vite oubliée ou participe-t-elle du délitement des partis que partout en Europe on observe, de la fatigue de ces regroupements de militants qui ont porté et portent les systèmes démocratiques jusqu’à un niveau de développement remarquable et pour tout dire étonnant dans l'histoire humaine? Déjà des démissions sont annoncées suite à l'affaire Maudet. Où vont-ils donc se réfugier ces OVNI politique (objet votant non identifié)?

    Faut-il comme Pascal Décaillet se réjouir de la déconfiture des partis? je ne le pense pas. Qu'on le veuille ou non, les partis sont, à l'instar de la démocratie, les moins mauvaises structures pour rassembler et forger les opinions, générer et porter les humains d'Etat, marier les avis et créer dans le débat des assemblages et des projets politiques de qualité.

    Lire la suite

  • Pourquoi Maudet est prêt à tout

    pierre maudet secret.jpgEn faisant du rangement, je suis retombé sur cette coupure de presse. Elle date de 2010. C'est une page de feu la Vie Protestante (qui a fusionné avec d'autres feuilles romandes pour devenir Réformés). Elle m'apprenait alors un épisode de la vie de notre ex-(futur?) président du Conseil d'Etat, le déjà célèbre Pierre Maudet, le chevalier blanc qui avait de grandes ambitions et n'hésitait déjà pas à donner des leçons à tout le monde, y compris à Ueli Maurer, alors ministre UDC - donc forcément décrié -de la défense nationale, aujourd'hui président de la Confédération. 

    L'affaire remonte à une vingtaine d'années. Une allumette, un tas de lisier et boom!

    Lire la suite

  • Ne faudrait-il pas décapiter le général Dufour?

    canons restauration.jpgLes canons se sont tus. Ils ont tonné dans le petit matin froid, sous un ciel laiteux, 23 fois je crois, autant que de cantons suisses. La Restauration de la République est la commémoration la plus bruyante de Genève. On fête, dit-on, la libération de l'occupation française. Un jour avant que les troupes autrichiennes ne viennent s'installer, quelques patriciens genevois proclament la République. C'en est fini de Genève, préfecture du Département du Léman, un Grand Genève avant l'heure.

    Les protestants ne profitent de l'aubaine potentielle qui leur est donnée de doter la ville d'un arrière-pays. Ils préfèrent un canton croupion lié à la Suisse. 

    Lire la suite

  • Mes voeux au Conseil d'Etat genevois

    voeux 2010 conseil d'etat.jpgAvant la fermeture annuelle de l'administration, le Conseil d'Etat de la République et canton de Genève adresse, ces jours, ses voeux chaleureux loin à la ronde.

    La belle image de Vincent Calmel fait immanquablement penser à la devise de la cité: Post tenebras lux! Le jet d'eau, les Bains des Pâquis, les fêtes de Genève dont les feux éphémères miroitent sur les eaux du lac. Impermanence que la photo fixe faussement. Une fake news?

    Rien sur les Bains des Eaux-Vives, rien sur le CEVA qui seront les points forts locaux de l'an prochain. Rien évidemment sur le sort de l'ex-président du Conseil.

    Rien sur les 100 ans de la Société des Nations qui, plus que la création de la Croix-Rouge ou la signature du traité de l'Alabama qui mit fin à la guerre de sécession américaine, fonda la Genève internationale.

    Lire la suite

  • Le RIC, dynamite de la démocratie?

    oui au ric.jpgLe référendum d'initiative citoyenne que les gilets jaunes veulent instaurer en France est une vieille idée, régulièrement jetée aux oubliettes de la République par les corps constitués. En France, le roi, l'Assemblée nationale et, sous la Ve République, le président ont été, sont l'incarnation de l'Etat, le seul, l'unique pouvoir qu'on ne saurait contester, sauf, petite concession au droit divin, à l'heure précise de l'élection, décrétée par la loi ou le roi lui-même.

    Vouloir introduire un pouvoir populaire qui viendrait dicter la loi de la rue relève tout simplement de la subversion. Pire que des manifs circonscrites à quelques giratoires rupestres ou quelques rues de la capitale. A Paris, où tout se fait et se défait, les Jacobins sonnent l'alarme et peignent le diable sur la muraille: Imaginez que le peuple veuille rétablir la peine de mort ou abolir l'impôt sur la fortune... Bref, le RIC c'est de la dynamite. 

    Le 4 mars 2018, les Suisses ont accepté en votation populaire la 9e prolongation de l'impôt fédéral direct qui reste une loi à date de péremption (sunset law). Les Français seraient-ils incapables d'une telle sagesse?

    Lire la suite

  • Pierre Maudet, adjoint de Viola Amherd?

    amherd maudet.jpgLes mauvaises langues, qui ne manquent pas à Genève, disent que Pierre Maudet s'accroche à son ministère parce qu'il ne sait rien faire d'autres que la politique. La désignation par défaut de la PDC Viola Amherd au département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports (futur département de la sécurité) ouvre une voie royale à notre ex-président du Conseil d'Etat, ex-ministre de la sécurité cantonale, ex-président des directeurs suisses de Justice et Police et, last but not least, lecteur attentif des rapports du Service de renseignement de la Confédération de se refaire une santé et une réputation à Berne. 

    Souvenez-vous: c'était le 17 janvier 2011. Le fringuant officier encore comaire de la Ville de Genève publiait le vrai rapport sur la défense nationale*. Selon saint Pierre, "la Suisse est isolée, vulnérable et n'est plus neutre, résumait la RTS. Les principales menaces qui pèsent sur elle sont les cyberattaques, le terrorisme et l'extrémisme ainsi que le crime organisé. Et la seule manière d'y faire face, c'est de créer un Département fédéral de la sécurité, qui regroupe toutes les forces de la Confédération en la matière."

    Donc acte!

    Lire la suite