Dans quel état j'erre - Page 4

  • Au commencement était le commérage

    IMG_3374.PNGDans Sapiens, une brève histoire de l'humanité, Yuval Noah Harari explique comment nous dominons la terre et tout ce qui pousse, nage, rampe, vole dans ce qui ne fut jamais un paradis.

    Le paradis, les dieux, ses saints et serviteurs sont (scientifiquement?) le fruit de notre imagination, laquelle a aussi engendré Peugeot et Google, l'empire romain, le mythe impérial japonais et la démocratie suisse, des constructions intellectuelles, des mythes qui font marcher les humains, assurent la cohésion des nations et des entreprises et qui peuvent être reprogrammés sans réclamer une mutation génétique, qui prend toujours des millénaires à survenir, ce hard codage ne pouvant plus être ensuite modifié que par une nouvelle mutation hasardeuse... 

    Bref, les reformulation de Harari sont stimulantes, même si ce n'est pas toujours très nouveaux et que la ou les surprenantes mutations qui ont produit sapiens dans la lignée homo restent un mystère complet, une explication trop simple, trop darwinienne, un peu comme ces maladies que les toubibs mettent au compte d'un ou de virus. Rebref, Harari n'explique pas pourquoi Neandertal a disparu mais pas les chimpanzés ou les bonobos.

    J'ai même trouvé une définition rigolote des journalistes, une espèces en voie de disparition. 

    Lire la suite

  • Courgette

    courgette.jpgLe film ne m'a pas vraiment emballé. Formellement très bien fait, encore que les décors sont indigents et fixes, à la manière des dessins animés des années 60 (le Livre de la Jungle rediffusé dimanche sur RTS 2 évoque aussi la vie d'un enfant perdu), Courgette raconte l'histoire d'une petite bande d'orphelins et d'enfants placés qui ont tous une lourde histoire. Une tranche de vie. Forcément ça remue.

    Lire la suite

  • Bonne année aux créateurs de ponts

    IMG_3369.JPG

    Rien d'original dans mes vœux. Combien d'autres ont usé de la métaphore. Mais quand on y réfléchit, tout est pont dans nos relations et nous sommes tous bâtisseurs plus ou moins audacieux et courageux.

    En ce début 2017, année qui verra tout à la fois la commémoration de deux ruptures majeures, le 500e anniversaire de la juste révolte de Luther et le 100e anniversaire de la Révolution d'octobre (moins juste?), c'est l'inauguration le 29 décembre du plus haut pont du monde qui m'inspire ce billet, le Beipanjiang à Duge (voir aussi sur Arch Daily).

    Un pont audacieux dont la réalisation a sans doute demandé du courage. Le pont est spectaculaire. Il enjambe une gorge où coule 565 mètres plus bas une rivière inconnue ici. Il  relie deux provinces de cette Chine qui nous fascine et compte plusieurs ponts exceptionnels. 

    Tous les ponts ne font pas le buzz. Un mot d'ami, un mot d'amour peut suffire à relier deux mondes. 

    Bonne année à tous!

    PS: Ne nous laissons pas envahir par les nouvelles en continu, forcément partielles, souvent partiales, toujours focalisées sur les événements et les images les plus impressionnants. Un défi pour ma profession...

    Il y a 100 ans, l'Europe était en guerre. Des millions de soldats en sont morts. Des millions de civils en ont souffert. 2016 a été bien moins noire qu'on le dit. 

  • Comme un parfum des années 30

    ta trump 30.jpg«Es liegt etwas Ähnliches in der Luft wie in den 1930er-Jahren» titre le Tages Anzeiger en donnant largement la parole à l'historienne américaine Anne Applebaum. Il flotte comme un parfum des années 30... La référence est lourde, grosse de catastrophe. Et ce n'est pas la seule fois que la presse et quelques leaders d'opinion en font état.

    Qu'est-il donc Trump? Pragmatique, autoritaire, conservateur? Ce n'est pas un conservateur tranche l'historienne et il est trop tôt pour dire s'il est un autoritaire ou un pragmatique. Sur la Russie et sur l'Europe qui n'est plus le centre du monde, il manifeste une certaine constance.

    Nous voilà bien avancé.

     

    Lire la suite

  • Et le Verbe s'est fait chair

    Fichier_000.jpegLendemain de Noël. La circulation est rare, la neige absente. Le ciel est vide. La terre a rayonné sa chaleur. Au petit matin, une blanche gelée frise les blés. Le soleil embrasse la Croisette. Lendemain de Noël. Un enfant est né. Le mystère reste entier.

    A Saint-Julien, hier il s'est un peu dissipé. Le prêtre a lu l'Evangile de Jean. Au commencement était le Verbe et le Verbe s'est fait chair. Le choc est violent après le foie-gras-dinde-aux-marrons-cardon-argenté-et-épineux-à-la-moelle... D'autant que le sermonneur du dimanche s'embarque sur le même sujet.

    Il parle doucement, simplement. Il sourit. Il explore le mystère,  l'illumine, tire même quelques rires, sourds, de l'assemblée... 

    Lire la suite

  • Dieu était protestant en 1602

    IMG_3353.PNGLogique et exigeant, le prêche de l'Escalade du modérateur de la compagnie des pasteurs de Genève, samedi à la cathédrale Saint-Pierre.

    Logique car tout responsable d'Eglise se doit de dire qui est Dieu, lequel n'est évidemment pas celui que l'on croit ou que les puissants veulent nous faire croire.

    Exigeant car le propos était forcément un peu complexe. Blaise Menu a placé haut la barre. Son texte mériterait d'être publié pourquoi être relu. Le peu que j'en ai capté dans le brouhaha du fond de l'édifice religieux, qui dresse sa silhouette sur la colline depuis bientôt 800 ans (1150-1250), et les pétarades des arquebusiers m'a néanmoins séduit.

    Lire la suite

  • Dimanches sans, sans, sans...

    co deux plus plluant commerce.jpgDimanches sans voiture, sans commerce, c'est le credo des Verts (et de quelques autres urbains qui n'ont qu'une envie: rétablir l'octroi). Sans culte ni messe, il y a belle lurette que les dimanches le sont. Aurons-nous bientôt droit (plutôt devoir) à des dimanche sans chauffage et sans Internet?... Ce serait cohérent avec le catéchisme écolo.

    La planète (sa part occidentale) doit ralentir et redécouvrir la simplicité et la sobriété, tout le monde en convient. (Au passage, on remarquera que l'économie a normalement pour but une consommation spartiate des ressources et que c'est l'abondance des biens et des services dont certains sont quasi gratuits qui nous égare, mais qui a aussi permis aux classes laborieuses d'ici - comme on disait naguère - de goûter à un certain confort).

    Lire la suite

  • Le vert contre le réchauffement climatique

    nord vert nasa.jpgL'hiver est précoce cette année et promet déjà un bel enneigement. Même le Salève s'est coiffé de blanc du côté des Pitons.

    Les météorologues, scientifiques rigoureux, avouent leur impuissance à prédire le cours du temps au-delà de dix jours. Un hiver glacial, comme le dernier fut tempéré, ça se joue à 50-50 affirment-ils au 20 Heures, ici et là.

    The Economist nous explique cette semaine que des chercheurs ont compris pourquoi le réchauffement climatique s'est atténué ou ralenti ces trois dernières années.

    Lire la suite