Dans quel état j'erre - Page 2

  • La presse nous cache des choses

    ecr courrier pastoral.jpg

    Un lecteur assidu tance régulièrement mon journal préféré pour son incomplétude. Branché sur le conflit israélo-palestinien, dont on espère qu'il ne deviendra pas un conflit moyen-oriental, il constate que le choix d'articles publiés par la Tribune reflète insuffisamment les exactions des Palestiniens à l'encontre des Israéliens. Rarement le contraire.

    Tous les lecteurs pourraient se plaindre pareillement.

    Lire la suite

  • La Journée internationale des Fake News

    poissons d'avril.jpgLe 1er avril est la journée internationale des Fake News. Une fois l'an, nous, les consommateurs d'infos, sommes requis de faire fonctionner notre esprit critique et de débusquer la nouvelle qui est fausse, truquée, fabriquée de toutes pièces, volontaire exagérée, bref de nature à prendre à leur propre jeu les crédules que nous sommes tous peu ou prou (car l'humain aime croire).

    Ce 1er avril était particulier. C'était un dimanche et peu de journaux sont publiés ce jour-là. Donc peu de Fake news cette année. Et ce dimanche coïncidait avec la fête de Pâques. Un milliard de chrétiens ont rappelé que Christ est vraiment ressuscité.

    Une nouvelle proprement incroyable, pas scientifique pour deux sous, qui a certes eu des témoins, mais c'était il y a deux mille ans, et leur témoignage n'a fait l'objet d'aucun procès-verbal indépendant. 

    Lire la suite

  • Et il tint à peu près ce langage

    torchère 2.jpg« Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple. 1) 

    Mais comment répondrions-nous aujourd'hui si un homme tenait ce langage? Serait-il au bénéfice d'une politique inclusive, abandonner à son triste sort ou tenu en laisse par quelque médecine psychiatrique?

    Lire la suite

  • L'heure est aux bilans et aux dernières B.A.

    calendrier careme 2018.jpg"Vois comme cette petite chandelle répand au loin sa lumière ! Ainsi rayonne une bonne action dans un monde malveillant." A l'aune de William Shakespeare, la bonne action est l’envers du grain de sable, un petit rien qui fait tourner le monde. La vieille dame qu'on aide à traverser.  Ce colibri qui éteint l'incendie de la forêt. Les deux balles qu'on file à un mendiant ou à un musico dans le tram - Ah, vous donnez rien?... Il est vrai que les mendiants sont amendables à Genève (art 11A de la loi pénale genevoise) - 

    Qu'est-ce qui nous incite à faire ou à ne pas faire une B.A. quotidienne? La déclaration des droits humains? La devise des Français - Liberté, Egalité, Fraternité? Un vieux fond d'histoire sainte? Le pari de Pascal?

     

    Lire la suite

  • Le Terrestre bouge, bouleversera-t-il la politique?

    poutine libe des ecrivains.jpgIl crachine. Les stations de skis sont pleines de neige mais font grise mine. Mon app Mooncast pousse un cri de louve. C'est, en ce samedi gris, la nouvelle lune, dont une partie des écolos suit le cours sur lequel nous n'avons prise comme sur beaucoup d'autres choses. Je parcours Libé des écrivains, dont le titre en une bâillonne le portait de Poutine.

    The Economist donne à lire quelques portraits de "Puteens" désabusés. La réélection du gamin de Saint-Petersbourg à la tête du Kremlin et d'une puissance que la presse et les élites dominantes d'ici dénoncent - vieille atavisme, dirait Mettan - comme menaçante, mais qui est aux abois. La Russie est confrontée, comme l'Europe sa voisine, au vieillissement, à la dénatalité, à la pression des migrants et aux rêves un peu fous et meurtriers des islamistes, et, plus qu'elle, au défi de fonder sa future prospérité sur les générations montantes, où se concentrent le gros des désœuvrés.

    Lire la suite

  • L’Eglise catholique de Genève travaille-t-elle contre l’oecuménisme?

    Truong Desthieux Joye.JPGDans certain pays, on redécoupe les circonscriptions électorales pour conserver le pouvoir. Quel pouvoir l’Eglise catholique romaine de Genève veut-elle conserver en redécoupant ses unités pastorales? Le vicaire épiscopal Pascal Desthieux n'a pas vraiment répondu en ce vendredi de Carêmes. Il est vrai que le pouvoir de l'Eglise - et pas seulement du culte catholique - s'est réduit comme peau de chagrin dans la Rome protestante et presque partout en Europe. 

    Il est loin le temps où manquer la messe du dimanche était un péché mortel. Et je ne vous parle pas des péchés de la chair dont il fallait se confesser régulièrement pour conserver une petite chance d'être sauver de l'enfer (à ce propos je ne peux que vous recommander l'émission de France Culture consacrée au quatrième tome de L'histoire de la sexualité).

    Bref, revenons à l'ordinaire de cette matinée en l'église de Veyrier. Devant une petite cinquantaine d'adeptes, presque tous à la retraite, le peut-être futur évêque de Genève a donc ouvert un temps de consultation, dont l'issue, en septembre 2019, sera la fusion des paroisses de Veyrier, Troinex et Compesières avec celles de Carouge et des Acacias. Côté ville de Genève, sera créée l'unité pastorale de Plainpalais, qui réunira les paroisses de Saint François de sales, du Sacré Coeur et de Sainte-Clotilde

    Lire la suite

  • Chers pendulaires, navetteurs, commuter, Pendler,... frontaliers

    fiscal 2011 frontaliers.jpgDans toutes les villes du monde, vous allez et venez matin et soir dans le bruit, la poussière, les gaz d'échappement, le stress, la promiscuité des transports publics, sacrifiant des minutes précieuses, parfois des heures, que vous enlevez à votre vie familiale. La ville centre qui vous emploie tire de votre labeur une bonne part de sa prospérité.

    Vous êtes pendulaires, navetteurs, commuter, Pendler, banor i periferisë, viajante habitual, abbonato... A Genève, vous êtes des frontaliers. Parce que vous habitez de l'autre côté d'une frontière fabriquée de toute pièce il y a 200 ans, vous voilà stigmatisés, vilipendés par voie d'affiche et feu de bouche. Vos plaques européennes vous dénoncent. 

    Lire la suite

  • Federer, de GOAT à UDC

    federer 20e.jpgJe ne suis pas un fan de tennis, mais je reconnais que les champions ont quelque chose de fascinant. Federer, à entendre les panégyriques que déversent notre télévision publique et tous les journaux suisses au soir de son vingtième titre en grand chelem, est plus qu'un champion. On dirait un saint si ce mot n'était pas politiquement correct. Encore que #GOAT (greatest of all time) est sans doute trop policé pour en fait un vrai. Les saints ont rarement un parcours sans accrocs, lesquels sont d'une toute autre nature qu'une blessure qui vous tient six mois hors jeu. 

    Ce que je retiens encore, c'est que notre Rodger, notre Fedou à nous, est à moitié suisse (sa mère est comme on sait sud-africaine d'ascendance française et néerlandaise, dit wikipedia), ce qui doit nous rendre un peu modeste, à l'instar de nos voisins si cocardiers dont l'équipe de football est comme chacun sait black blanc beur. 

    Lire la suite