blogs et net - Page 5

  • Un autre monde

    image.jpgNoël est un moment mystérieux. Un moment où deux mondes se frôlent comme lorsqu'une comète réapparaît dans le ciel après un voyage séculaire dans la nuit des temps. L'histoire de cet enfant Dieu né d'une vierge juive qui est a l'origine de cultes divers et parfois antagonistes m'émerveille chaque année.

    Un bébé vient de naître dans notre famille. Il fait la joie de tous. Tour à tout fragile et robuste. Il est le signe d'un avant et d'un après. Chacun quête une nouvelle vitalité de sa présence. Et plus encore un souffle d'amour.

    Mystère des origines. Qui, à peine né, s'est offert aux rustres bergers comme aux riches savants. Peu importe qu'on aie inventé Dieu ou que Dieu se soit révélé, l'événement d'il y a 2000 ans n'est pas de l'ordre de la rationalité. Comme cet autre monde qu'il annonce et qui est, en fait, à notre portée chaque jour que Dieu ou la nature fait. Un regard, un mot, un geste et la vie jaillit. D'amour tout emplie si nous le voulons bien.

    Lire la suite

  • La croissance, le fou et l'économiste

    "Celui qui croit à une croissance exponentielle infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste". C'est en butinant sur Lieu-commun, un groupe sur Google+ où publie entre autres un des fins blogueurs politiques genevois, François Brutsch, que j'ai relu hier cette phrase. Certains la balancent comme dans la conversation, ce qui a pour effet de tuer le débat en disqualifiant une pensée, celle des économistes, de la croissance, de la croyance trois œuvres du diable s'il existait à leurs yeux.

    J'ai trouvé une réponse bien pertinente, celle de l'économiste Alexandre Delaigue, qui veut expliquer l'économie à sa mère, ce qui est une bien louable entreprise. Elle démontre que l'important n'est pas la croissance, mais son alimentation par l'innovation et la découverte. J'en partage donc le lien - La croissance, vers l'infini, et au-delà - sacrifiant ainsi au premier commandement de cette merveille dixième merveille du monde, celle de cette église informelle qu'est le Net, qui, sans faire religion, relie les hommes sans frontières.

  • Une tablette pour chaque élève. Investissons 10% de ce qu'on bétonne!

    jenni.jpgPierre Jenni, patron d'une entreprise de taxis et ex-candidat au Conseil d'Etat genevois, a publié un commentaire bien intéressant sous un de mes derniers billets (Y a-t-il un tweetprof dans la classe?). J'y évoquais cette alternative: plutôt que de prévoir des budgets pour couler du béton et fabriquer des écoles et des collèges à un demi-million de francs la classe, on pourrait (devrait), comme le % Migros ou des fonds de décoration ou d'art contemporain qui fleurissent dans chaque commune comme au canton, créer et alimenter un fonds informatique.

    Exemple le CO de la Florence, qui a été entièrement rénové pour 41 millions de francs, aurait permis de dégager 400'000 francs, de quoi équiper chaque élève d'une tablette. Imaginons ce qu'on pourrait faire avec 10% de la somme investie dans les murs... 

    A noter que plusieurs communes, qui sans doute ne savent pas comment dépenser leurs excédents de revenus, subventionnent l'acquisition de bicyclettes électriques... et qu'on subventionne grassement les transports publics...

    Lire la suite

  • Y a-t-il un tweetprof dans la classe?

    "Je tweete, tu tweete, nous lisons!" Après 3 ans d’expérimentation de l’usage de Twitter avec ma classe de CP, je peux dire que les tests sont convaincants : de façon quotidienne, mes élèves se trouvent confrontés à de l’écrit, dans des situations de communications réelles. Ils n’écrivent pas pour avoir une bonne note ou pour faire plaisir au maître, mais pour être lus par des personnes bien réelles ; les abonnés au compte de la classe réagissent, répondent, retweetent, et motivent ainsi les élèves à produire encore plus.

    Combien y a-t-il de profs à Genève qui peuvent se prévaloir d'une telle expérience (trouvée sur xyetz grâce au Twetwed Times de Lyonel Kaufmann) ou d'autres au cœur du web?

    Lire la suite

  • Antisémitisme, un cas éclairant

    image.jpgÉdifiante l'histoire de cette étudiante genevoise qui, a relaté Le Temps du 19 novembre, se retrouve harcelée, menacée de mort, mise au pilori par une bande de redresseurs de torts, qui ont décidé de publier l'identité des auteurs anonymes de propos antisémites qu'ils débusquent sur la toile. Elle est aussi révélatrice à plus d'un titre des dérives de nos sociétés libérales avancées, dont le degré de civilisation se mesure certes au pouvoir d'achat et aux droits effectifs dont jouit le plus petit de ses membres mais aussi au respect des autres, que naguère on appelait politesse, et à la confiance qu'on a en la justice et la police pour réguler rapidement les débordements eventuels.

    Les justiciers d'Israel qui traquent l'antisémitisme dans les tweets et sur le net ont sans doute raison d'être vigilants mais ils ont tort de dénoncer les blasphémateurs à la vindicte publique. La blasphématrice, en l'occurrence, a évidemment eu doublement tort...

    Lire la suite

  • Réalité décalée

    IMG_1086.jpgÇa remonte déjà à décembre 2013, mais je trouve ces montages assez astucieux pour en conserver la trace dans mon blog. J'ai découvert ce site via la proposition Magazine de Flipboard, une manière comme une autre de curer les allées du web et de n'en conserver que les pépites. C'est donc à cette adresse www.wikilinks.fr où tout un chacun peut publier ses œuvres, tout plein de créations nouvelles (pour moi). Assez bluffant. Comme Body-Art qu'on a déjà vu ailleurs ou encore la face cachée des pochettes de disque vinyle.

  • La longueur idéale d'un blog: 7 minutes

    photo-1.jpgNe cherchez plus dans votre supermarché favori une pomme bitterbippée ou tavelée, une poire blette ou une fraise verte (encore que), il y a belle lurette que fruits et légumes sont clean, propres en ordre, sans taches ni défauts apparents. Tels semblent être désormais, si j'en crois une note lue sur le blog du modérateur, le sort de nos gazouillis, posts, mails et autres billets. Le carcan de la norme les guette.

    Calibrés pour être lus. Dans ce laminoir statistique, le blog s'en sort plutôt bien: 7 minutes, soit 1600 mots. C'est beaucoup, presqu'un tiers du temps passé à la lecture d'un quotidien. Sans doute ne lit-on pas un blog tous les jours ce en quoi on a tort évidemment. C'est bien plus en tous cas que les quelques signes qu'il est dorénavant recommandé de publier sur les réseaux sociaux si l'on veut être perçu... Conclusion: le blog est à la pensée ce que le houle est à l'océan. Les réseaux sociaux en sont l'écume qui jaillit à grand fracas. Qu'en reste-t-il?

  • 3% pour les news

    Que faites-vous avec votre ordiphone? Vous téléphonez? Sans doute, mais selon une étude de l'institut américain Flurry rapportée par Le Monde, la moitié du temps, vous le passez à jouer et à papoter sur Facebook: 32% pour l'un et 17% pour l'autre. Comme l'indique le graphique ci-dessous vous ne passez que 3% du temps que vous passez sur votre ordiphone à vous informer. Heureusement, il y en a encore qui lisent les journaux, écoutent les bulletins d'infos à la radio et regardenr le 19:39 ou le 20 Heures à la télé... Pour combien de temps encore?
    mobile_picture