Ecole communale: Presinge, Pâquis, Compesières

crayons de couleur.jpg

Quelle est la plus petite école du canton? Presinge, 28 élèves. Et quelle est la plus grande? Pâquis Centre 420 élèves. Sécheron héberge 400 élèves. Compesières forme 230 élèves dont presque deux classes de Saconnex-d'Arve, commune de Plan-les-Ouates, et une classe d'élèves frontaliers *, dont la plupart des parents travaillent à Plan-les-Ouates où ils paient l'impôt à la source. Cherchez l'erreur.

230 élèves c'est peu ou prou la moyenne des écoles genevoises. Mais que signifie une moyenne? La question vaut son pesant de controverses, d'initiatives et de directives dans notre Instruction publique cantonale.

Combien d'élèves pourra accueillir la future nouvelle école de Compesières dont on parle depuis 25 ans? Existe-t-il un document public sur l'état de ce projet crucial pour Bardonnex et les intentions des autorités? Je n'en ai pas trouvé sur www.bardonnex.ch. Le plan directeur officiel de la commune date de 2009 et prévoit un centre scolaire dans le quart sud du giratoire de Compesières. Un projet depuis longtemps abandonné.

plan directeur bardo 2009.jpg

Je suis donc en train de relire les PV du Conseil municipal de Bardonnex. J'en suis à mai 2018. Pas un mot sur la nouvelle école n'a été consigné dans ces documents depuis lors. Sauf tout récemment, à propos du désenchevêtrement des biens communaux et paroissiaux signés le 31 octobre 2019, d'un concours d'idées qui devait être lancé en septembre 2019 (mais ne l'a pas été), en vue d'une école à l'emplacement de la chapelle de la persécution remplacée en 1975 par l'actuel centre communal, et de l'annonce, le 19 juin 2019, de l'adoption par le Grand Conseil du déclassement de Compesières, jusqu'alors en zone agricole, en zone permettant la construction de l'école **.

On pourrait donc régler l'affaire de l'école en priant Plan-les-Ouates de scolariser les élèves habitant Saconnex-d'Arve et en réclamant que les élèves frontaliers soient scolarisés dans la commune de travail de leurs parents.


A lire dans ce blog: L'école d'Alain Walder


Lorsque l'école de Compesières fut construite en 1900, l'église et l'Etat n'étaient pas séparés. L'église et l'Etat à Compesières, c'était pratiquement les doigts d'une même main. Et ce n'est qu'en 1952 que la paroisse catholique de Plan-les-Ouates fut créée. Jusqu'à cette date les catholiques "du bas" montait à Compesières. Il n'y avait en outre pas de bus entre Bardonnex Charrot et Plan-les-Ouates. C'est donc par proximité que les habitants de Saconnex-d'Arve ont envoyé leurs enfants à Compesières. Le bus 46 peut depuis longtemps transporter les élèves de Saconnex dans leur école communale de Plan-les-Ouates. 

Quand la commune de Bardonnex fut créée en 1851 suite au divorce des gens du bas de la commune de Compesières et la création de la commune de Plan-les-Ouates (profitant de l'arrivée des radicaux au pouvoir en 1847, les gens du bas voulaient récupérer la manne que constituait le paiement par l'Etat de Genève pour exercer la troupe genevoise au Pré-du-camp. Depuis Plan-les-Watches, qui figure parmi les communes les plus riches du canton grâce à sa zone industrielle, a su faire fructifier ses intérêts. Au milieu de XIXe siècle, les gens de Saconnex-d'Arve voulaient aussi créer leur propre commune, comme d'autres villages dans le canton. Fazy dut mettre le holà pour éviter un émiettement municipal. 

Bardonnex population sept 2019.jpgComme le graphique ci-contre le montre (cliquez sur l'image pour l'agrandir), plus d'un habitant sur deux de la commune de Bardonnex vit à La Croix-de-Rozon. Parions que si ce village était une commune, son école communale hébergerait plus d'élèves que Presinge, Laconnex ou Soral (60 élèves chacune).

D'où cette seconde idée qui mériterait d'être étudiée. Les grandes communes ont naturellement plusieurs écoles. Or, dans ces communes, on compte plusieurs établissements plus petits que Compesières. Donc la proposition suivante: plutôt que d'inviter les élèves de Croix-de-Rozon à devoir aller à l'école de la salle communale, pourquoi ne pas construire une deuxième école communale à La Croix-de-Rozon? 

La création d'un tel établissement, par exemple dans le quart ouest du carrefour, permettrait d'offrir un espace public agréable à la population.

Qu'en pensent les candidats au Conseil municipal? Qu'en pense Madame le maire?


Autres notes sur le sujet: Comment conserver la poste de Rozon. Bardonnex par le petit bout de la lorgnette.


* Au cours de l'année 2018-2019, lit-on dans le PV du 29 janvier 2019 p 361, 214 élèves ont fréquenté l’école de Compesières en cette année scolaire 2018-2019 (+8/2017-2018), 146 enfants habitent la commune (+13/2017-2018), 36 résident sur la commune de Plan-les-Ouates (-2/2017-2018), 19 viennent de France (-6/2017-2018) et 13 proviennent d’autres communes genevoises.

** Pour la petite mais aussi la grande histoire, on se souviendra que cette question de déclassement est l'unique raison qui a fait capoter le projet de démolition-reconstruction de la ferme de Compesières (lire ici), projet qui avait fait l'objet de nombreuses études et d'un concours d'architectes en bonne et due forme au milieu des années 90. Il aura donc fallu attendre plus de 20 ans pour ce qui naguère relevait d'un toilettage.

Commentaires

  • Entièrement d'accord avec vous.
    Futur habitant dans la commune dans un nouveau programme
    autant faire une école dans le village en cas de besoin surtout qu'il y a 56 logements livrés cette année et plusieurs dizaine de prévu vers la douane.
    Tous n'ont pas des enfants en age de primaire mais il y en aura un certain nombre pour sur.
    Je ne suis nullement concerné car ma fille est déjà grande mais il convient dans la mesure du possible de mettre les équiments au plus près des habitants.
    Une petite question simple a l'heure du changement climatique
    Combien de voitures circules chaque jours pour faire les aller retour entre C-D-R et l'école de compesières....

    Est t'il normal que les habitants supportent à eux seul le cout de la scolarisation de deux classes dont les parent ne paient pas le premier centime de contribution dans la commune??
    J'aimerais bien connaitre le cout réel pour la commune de ces environ 42 élèves vu que c'est l'effectif moyen dans les classes de primaire à Genève.

    Meilleures salutations

  • La commune a fait un arbitrage entre une certaine vision de l'unité de la commune ou de pôles sans lien entre eux. On sait que l'école est un élément important de cohésion des habitants. Depuis longtemps, elle a tranché pour que cette centralité soit à Compesières. D'ailleurs, le responsable de ce blog le sait très bien puisqu'il a lui-même longtemps défendu cette position. L'école dans le village a certainement un intérêt, il faut cependant rappeler que la petite école de la Bossenaz à Croix-de-Rozon a été fermée par le DIP par manque d'effectif et la volonté de regrouper l'ensemble des classes dans un même lieu. Pour ce qui concerne l'absence de participation des communes dont les écoliers viennent à Compesières, il est faux de dire qu'il n'y a pas de participation. Plan-les-Ouates paie pour ses élèves, ce qui n'est cependant pas le cas pour la France voisine. Malgré nos efforts de négociation avec le canton, aucune mesure n'a été prise hormis le règlement qui tend à supprimer les dérogations et donc réduire ce type de situation.
    Une deuxième école à Croix-de-Rozon, pourquoi pas ! les personnes favorables peuvent parfaitement lancer une initiative communale. Précisons cependant que cela ne va pas apporter d'amélioration à l'école actuelle, laquelle ne répond malheureusement plus aux attentes d'un enseignement moderne. Par ailleurs, le lieu cité par l'auteur du blog est juste une utopie, il n'y aura jamais une telle construction en zone agricole, qui plus est en surface d'assolement.

  • L'école est aussi un lieu de vie, de rencontre, ou enfants, jeunes et parents se rencontrent, font connaissance, et organisent des activités communes.
    La cohésion sociale est aussi un élément important dont il faut tenir dans une commune.
    Des petites écoles éclatées ne créent pas cette dimension si importante dans une société déjà très individualiste.
    Donc malgré tout ce qui a été dit ci-dessus, je défends envers et contre tout une école unique dans la commune.

Les commentaires sont fermés.