Cent francs pour l'Eki-Thé

le courrier eki the.jpgFaut-il sauver l'Eki-Thé? Étrange question en fait. Un commerce n'a pas pour vocation d'être sauvé. Il prospère ou il se transforme ou disparaît. C'est la loi du marché, laquelle fonctionne plus ou moins bien depuis la nuit des temps. Pour pallier les défaillances connues du troc ou de l'échange marchand, les humains ont de tout temps collaboré de gré ou de force, considérant d'expérience que certains biens et service ne peuvent être produits et distribués en suffisance et/ou au bon niveau de qualité que par le biais d'un effort collectif. 

L'Eki-Thé n'offre pas un service public à proprement parler.

Ce n'est pas la seule épicerie de mon village ni le seul bistrot. Et, juste à côté, Collonge-sous-Salève propose toute sorte de commerces et de services, souvent meilleur marché. Redoutable concurrence. Un collectif s'est pourtant constitué pour sauver l'arcade de la route des Hospitaliers, propriété de la Fondation communale pour le logement, qui fait dans le commerce équitable depuis 2011. 

A 5 jours de la clôture du premier crowdfunding, le 23 février, l'Eki-Thé a dépassé son premier objectif: 20'000 francs, grâce à quelque 240 souscripteurs (1012 personnes avaient signé la pétition sur change.org). Son outil de souscription est Impact, un système de quête parrainé par les SIG et créé par Wecan, une start-up genevoise, "créatrice d'opportunité par la blockchain". Cette jeune pousse a aussi permis à des investisseurs d'acheter des morceaux d'immeubles au Portugal au travers de la création de jetons pour 11 millions de francs. Wecan est aussi impliqué dans la monnaie de Facebook Libra

Wecangroup SA est une entreprise créée en 2015 à Genève, rue Eugène Marziano, par deux Français et un Suisse qui en sont les administrateurs, comme l'indique le Registre du commerce. Elle est un acteur pionnier de cette portion de l'économie cantonale qui a l'ambition de faire de Genève un des cœurs mondiaux d'une technologie qu'on dit très sécurisée et promise à un bel avenir. La chaîne de blocs est une technique qui permet de couler automatiquement dans le bronze d'un algorithme de cryptage toutes les transactions d'un marché (par exemple immobilières), les rendant inaltérables alors que la base de données est répliqué chez chaque membre du système et donc connue de lui. Grosse dépense d'énergie. Une révolution néanmoins, aussi puissante que la recette de cuisine qui a permis en 1989 l'envol de l'Internet, lit-on dans la Revue des Suisses de l'étranger. Pas moins.

Bref, l'Eki-Thé et sa collecte de fonds sont à la pointe du progrès. Je ne suis pas sûr que tous ses souscripteurs en soient bien conscients. Mais là n'est pas l'essentiel. L'essentiel est de savoir ce que l'Eki-Thé va faire de ses 20'000 francs collectés. Aucun programme d'activités n'est à ce jour visible sur le site de l'association. * 

La réponse est fournie dans la feuille de route du sauvetage de l'épicerie-bistrot équitable de Rozon sous le titre La fête des paliers: "Ces premiers 20’000 francs serviront à racheter une partie du fonds de commerce, à payer les premiers loyers et les travaux d’aménagement (petites rénovations et rafraîchissement du lieu), et à assurer la mise en place d’une structure pérenne, notamment en assurant la cuisine et la coordination pour le re-démarrage."

Mais il ne s'agit que du premier étage d'une fusée qui en compte trois. En fait l’objectif est de récolter 60'000 francs, dont une partie - un montant non publié - servira à dédommager la tenancière sortante. 

Comme je l'ai déjà évoqué dans un précédent billet, le nouvel Eki-Thé ne dit rien de l'opportunité qui lui est offerte de se rendre utile à la population en reprenant le guichet postal. La fermeture de La Poste de Croix-de-Rozon est en effet une question de semaines.

...

eki the 100 francs.jpgJ'ai néanmoins donné cent francs. Ce qui me donnera l'honneur de voir mon nom inscrit sur une chaise de l'établissement. Si un membre du comité me lit, je déclare ici que je renonce à cette marque. En fait 162 personnes ont souscrit à une des incitations à remplir la tirelire. Douze contributeurs ont versé 15 francs et recevront 1 savon saponifié à froid de Esperluette. Et deux ont versé 500 francs contre un moelleux au chocolat de l’Eki-Thé par mois pendant une année.

A suivre aussi ici: www.facebook.com/EkiThe

Le projet n'a pas manqué de relais. La Tribune lui a accordé une large place. Tout comme Le Courrier (photo en tête de ce billet). 

 

* Mais l'opération tirelire est associé à une série de cours du 7 mars au 20 novembre.

 

Les commentaires sont fermés.