Ave Maria en version protestante

Après la publication de mon trop long dernier blog Paix aux hommes de bonne volonté, à propos de la messe qui sera dite le 29 février prochain à la cathédrale Saint-Pierre de Genève d'où, après mille ans, elle fut bannie en 1535, je suis allé butiner sur le site jecroisendieu.ch, histoire de mieux connaître le fond de l'âme de mes amis réformés. Et j'ai trouvé entre autres une réponse à cette question

Le pasteur genevois Marc Pernot a la plume agile et l'esprit délié. A la fin de sa réflexion bien intéressante, il livre à David, son interlocuteur curieux, cette nouvelle version protestante du "Je vous salue Marie",  une prière que disent par dizaines les catholiques en égrenant le chapelet

En Christ, la Parole de Dieu m’est adressée, disant :
Je te salue David, comblé de grâce ;
Le Seigneur est avec toi.
Tu es béni entre tous les humains
Et tout ce que tu fais par amour est béni.
Saint David, Fils de Dieu,
Prie pour les pauvres pécheurs,
Maintenant et jusqu’à la mort.
Amen.
 
A comparer avec la version catholique dont la deuxième partie rajoutée tardivement dit Pernot hérisse le poil des réformés.

Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Commentaires

  • Bonne année, cher Monsieur Mabut. Et mille mercis de permettre à mes écrits de voir le jour grâce à La Tribune de Genève.

Les commentaires sont fermés.