Un TGV (Lyon) Genève-Zurich (Munich)?

daniel mange genève st gall.jpgL'histoire des chemins de fer dans la région genevoise est longue et davantage ponctuée d'échecs et que de succès. Celle des chemins de fer suisses est plus ambitieuses et vient, en ouvrant le tunnel de base du Lötschberg et plus récemment du Gothard, de reprendre provisoirement la tête des plus longs tunnels du monde. Des milliards pour la mobilité des marchandises surtout. Il suffit de voir les bouchons qui n'ont pas diminué de part et d'autre du tunnel routier à l'heure des vacances. Pour le reste, comme le note l'ingénieur Daniel Mange dans son blog de ce jour, nos trains circulent sur des tronçons dessinés au XIXe siècle. 

Créer une nouvelle ligne à "grande" vitesse entre (Lyon) Genève et Zurich voire Saint-Gall, voire Munich ou Stuttgart devrait être le prochain objectif des CFF. Mais il n'en est rien. La régie publique peaufine son vieux réseau, rajoute une troisième voie ici, creuse un petit tunnel là. On va à Paris - 540 km - en 3h08 et à Zurich - 280 km - en 2h41. 

Daniel Mange s'en désole et réclame pour 2050 une ligne TGV à travers la Suisse et sa connexion avec le réseau européen. Est-ce bien raisonnable? Est-ce possible? Au vu des défis géographiques, fonciers, financiers, une telle nouvelle ligne paraît bien utopique. Prenez le tracé Genève, Lausanne peu accidenté, on pourrait longer l'autoroute sur la majeure partie de son tracé. Cependant la densité du bâti sur le plateau suisse rend peu probable une vitesse supérieure à 200 kn/h.

D'autre part, le train favorise les grands centres. Jamais le TGV suisse s'arrêtera à Nyon, Yverdon, Neuchâtel, Soleure, Lucerne ou Winterthur. Enfin, le train reste un mode de transport coûteux uniquement intéressant pour les pendulaires qui sont seuls dans leur voiture.

Il faut bien reconnaître que le réseau CFF est un grand RER, contraint par ses propres limites. Il ne répond ni au maillage fin que seul assure les véhicules privés et les bus ni au maillage européen au-delà de 3h de voyage, sauf pour les touristes.

Photo (cliquer sur l'image pour l'agrandir): Croix fédérale de la mobilité: les transformations planifiées sur l’axe Ouest-Est, selon Olivier Français (tiré de sa conférence «Histoire du rail en Suisse et perspectives pour le futur» du 20 novembre 2017).

 

A propos d'autres projets genevois, voir:

Le site, hélas endormi, de 500 mètres de ville en plus.

Le projet également endormi de l'architecte Charles Pictet de déplacer la gare de La Praille à Colovrex

La création d'une branche du Leman express sous la colline de Bernex 

et bien sûr le projet le plus avancé quoique contesté par l'ingénieur Weibel de la construction d'un gare souterraine à Cornavin (coût 1,6 milliard) et d'une boucle reliant la ligne de Paris en passant sous la gare de l'aéroport.

En attendant, la revitalisation de la ligne Tonkin (celle des Carpates l'a été), 

l'eurométro Lyon-Cointrin ou encore

la remise en fonction de la ligne du pays de Gex et sa connexion à  Nyon et à Meyrin.

Commentaires

  • Merci pour cet excellent billet, et pour les références sur les divers projets en cours !

    Je le mets dans mes favoris.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel