De Bulle à Zoug en passant par chez vous

100 francs nouveaux.jpgChacun sait que les Zougois sont des Suisses au-dessus de tout soupçon. Et que grâce à leur travail et leur frugalité - au fait quel est le bilan carbone du petit canton sans aéroport, où les valeureux Waldstâtten écrasèrent les troupes des Habsbourg sous les rocs et les rondins? - les Zougois sont parmi les Suisses qui paient le moins d'impôts. 

Si je vous parle des Zougois, c'est que je prépare un cours que je donne tantôt au CFJM sur les budgets et les comptes publics. Et qui me fait replonger deux fois l'an dans la mécanique à complications multiples qu'est les miroirs comptables (c'est à dire marchands) des actions (et parfois des inactions) de nos élus, toutes couleurs confondues. C'est ainsi que les socialistes de Lausanne ou de la Ville de Genève se félicitent de l'excellente gestion de leur  ministre qui est de la même couleur qu'eux, alors qu'ils contestent la gestion des ministres du camp adverse et vice-versa.

Mais revenons à Zoug et à Bulle.

charges fiscales en suisse 150 000 frs couples 2 enfants.jpg

Le graphique ci-dessus (cliquer pour l'agrandir) illustre l'écart d'imposition pour un couple marié avec deux enfants, dont les deux membres tirent un revenu de leur travail. On constate que les Zougois paient 3,8% de leur revenu au fisc et que les Neuchâtelois 15,5%. Je vous laisse découvrir où vous êtes et vous invite à méditer sur la charges fiscales en Suisse, que l'Administration fédérale présente par le menu.

Au passage, on remarque que Genève se situe dans le haut du tableau et que donc le fisc genevois n'est pas aussi vorace pour les "petits" revenus. Ce qui permet de constater aussi qu'une bonne part de la politique sociale s'opère aussi via la politique fiscale.

Toujours pour illustrer mon propos, je  suis tombé sur Bulle. Et Bulle m'a bien plu. J'ai trouvé remarquable son rapport de gestion annuel. Et épatant aussi le fait que son conseil communal (équivalent de notre conseil municipal genevois) ne se réunisse que quatre fois par an. Bien des communes d'ici pourraient s'en inspirer.

Les rapports de gestion sont de formidables sources d'information. Ils tombent souvent bien tardivement par rapport à l'actualité qui est le moteur principal des médias, mais on y trouve toujours de quoi alimenter des dizaines d'articles. 

Bulle m'a bien plu aussi - et je suppose que toutes les communes fribourgeoises sont dans le même cas - car elle publie un tableau et au graphique qui répondent à la question qui paie et combien d'impôts à Bulle? (p 35 du rapport de gestion). A quand le même niveau d'information à Genève?

Bulle qui paie combien impot.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel