Un gamin sur la route de Compostelle

IMG_7938.JPEG

M'en allant, en ce lendemain de 15 août, de Charrot à Compesières par le petit chemin des écoliers, quêter les dernières informations de mon église, je tombe sur un panneau et sur deux pèlerins singuliers. Les deux pèlerins sont arrivés au bout de leur périple. Une marraine et son filleul de 5 ans ont fait la route depuis Bulle. 

Christine Fornerod Castella est formatrice à l'aumônerie du Cycle d'orientation de Bulle et de Riaz et membre de Formule Jeune. Elle a organisé ce printemps pour un groupe d'une trentaine d'élèves une marche de Compostelle par étapes, de Romanshorn à Compesières. Cette année durant trois jours, les élèves, libérés par le collège de l'encore catholique canton de Fribourg - un ange passe sur le canton de Genève - sont arrivés à Einsiedeln. 

Elle n'a pas posé son sac volumineux, Christine. "Mon filleul voulait participer à cette aventure, mais il était trop petit alors je lui ai promis de faire un bout du chemin avec lui, de Bulle à Compesières", dit-elle, tandis que le gamin grimpe sur une des bornes frontière qui ferment la cour de Compesières d'avec la route de Cugny.

Les voilà joue contre joue, elle en profite pour faire un selfie devant le château. Et tempère l'exploit: "Nous avons marché une dizaine de kilomètres en tout, le reste nous l'avons fait en transports publics, en cinq étapes, dormant où l'on nous accueillait."

- Oui, l'église est ouverte et le tampon des pèlerins est bien là.

La nouvelle réjouit le gamin qui ajoutera dans son petit carnet de route la marque de Compesières.  

Je songe à Genève, canton désormais sourcilleux sur la question de la séparation des églises et de l'état. Et à la transmission des valeurs jusqu'au sein de notre paroisse. Une petite excursion sur le site Formule jeune de l'église de Fribourg dit la profondeur du fossé culturel. 

Vieillissante, la paroisse de Compesières va connaître un coup de jeune lors de la rentrée. Elle va accueillir un prêtre de 23 ans, un Guinéen qui n'a jamais mis les pieds en Europe. Un missionnaire à l'envers. 

IMG_7936.JPGQuant au panneau affiché à l'entrée de l'église (cliquer pour l'agrandir), il corrige une information du site de l'église catholique de Genève qui annonce une messe le dimanche de la rentrée 25 août à 10 h. En fait , la messe aura lieu à Carouge à 11h. Isabelle Hirt, assistante pastorale, y sera "élevée" au rang de responsable des paroisses de Compesières, Troinex et Veyrier qui forment depuis bientôt 15 ans l'unité pastorale Salève.

Qu'une femme préside trois paroisses est une première à Genève, mais l'église de Genève, qui a pourtant rénové son site internet, ne semble pas vouloir en faire un événement. Est-ce à mettre en parallèle avec le refus de l'église de Compesières de sonner ses cloches le 14 juin dernier comme l'y avait invitée l'évêque de Genève pour manifester le soutien des catholiques à la grève des femmes?

L'égalité des sexes est décidément une bien longue marche en terre catholique. 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel