• Le Mur, le patrimoine, la vidéosurveillance

    mur reformateurs colore.jpgLe Mur des réformateurs a pris des couleurs.

    - Normal, c'est l'été! Ils reviennent de vacances...

    - Ce que tu es bête! Le Mur des réformateurs, c'est notre patrimoine, le coeur de la Genève protestante avec la cathédrale, bref un gros morceau de notre identité. Et une attraction touristique, avec l'horloge fleurie, the Geneva fountain, le pont Wilsdorf, l'ONU etc. Eh bien des vandales l'ont couvert de peinture. c'est un scandale! Que fait la police!  Les réseaux sociaux s'échauffent. GHI s'émeut ce matin et tance nos édiles de ne pas avoir bardé le monument aux morts d'une batterie de caméras qui auraient permis à la maréchaussée d'attraper les voyous arc-en-ciel

    - Nous y voilà

     

    Lire la suite

  • Genève en 2050... si

    geneve 2050.jpgChaque été, The Economist propose une série "The World if", bien loin des projections habituelles des futurologues, des scénarios envisageables à partir des données connues, bref une incursion dans ce chaos qu'un battement d'aile de papillon peut déclencher. Cette année, les hypothèses vont de si les Etats Unis quittait l'OTAN en 2024 à si les antibiotiques tombaient en panne en 2041, en passant par si la Chine et l'Amérique s'affontaient en mer de Chine, à si les robots prenaient tous les jobs en 2030.

    Les auteurs anonymes de Genève 2050 ont cherché à éviter le piège de la simple projection des courbes assises sur le passé. Leurs quatre scénarios relèvent donc un peu de "Genève si", sans toutefois identifier un élément déclencheur précis ouvrant une narration épique du futur. Voici leurs scénarios (page 39 du rapport):

    Lire la suite

  • Quel Genève en 2030? Quel Genève en 2050?

    ge2050.jpg

    Quel Genève en 2050? C'est l'horizon que Pierre Maudet, alors président du Conseil d'Etat, avait fixé aux Genevois lors du Discours de Saint-Pierre. Le jeune tribun n'imaginait sans doute pas qu'il allait être détrôné sans ménagement bien avant cette échéance et être l'acteur clé d'une affaire sans précédent dans la République: l'affaire Maudet soigneusement chroniquée dans Wikipedia. Telle une tique, Pierre s'accroche depuis à son ministère croupion. Personne ne peut l'en déloger. La caravane passe. "Genève est gouvernée", dit son successeur, son ami Antonio Hodgers. Circulez! 

    La  grande réflexion sur Genève 2050 a été lancée en septembre 2018 (suite à un communiqué de presse du 27 juin - comme si on avait voulu cacher l'affaire) et la consultation des Genevois depuis ce mois de mai, sous la forme d'un questionnaire. Elle se termine le 21 juillet. Sans avoir fait la Une d'aucun journal.

    3500 personnes ont déjà répondu au questionnaire. Problématique le questionnaire. J'y reviendrai.

    Lire la suite

  • Genève 2050, urinoirs fleuris au menu de la Une

    prestation visiteurs accident skate.jpgSix jeunes de 12 et 13 ans ont débarqué hier à la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. Ce fut un plaisir de les prendre en charge et de leur transmettre quelques rudiments du métier. A quoi ça sert un journaliste? ... "A informer, à raconter des histoires, à nous distraire..." La petite cohorte n'a pas flanché face à la première question. Elle a oublié la vitesse, la réactivité, l'indépendance, le sens critique... L'actu n'attend pas. La concurrence est rude. La normalité ne fait pas le beurre des gazettes.  

    La seconde question leur demanda plus de réflexions. Mais qu'est-ce donc qu'une information de qualité? Qu'apporte le journaliste d'essentiel. Une fille finit pas donner la bonne réponse. "L'information doit être prouvée". De fait, c'est la plus-value essentielle - avec la réactivité - du journaliste. Une information n'a pas de valeur si elle n'est pas fondée sur des témoignages véridiques, plusieurs sources fiables et indépendantes, que le journaliste - le médiateur - protégera mordicus. Vastes défis. 

    Et de quoi va-t-on parler? L'info du jour, les vessies des conducteurs TPG, relatée par la Tribune en page intérieure fait la une de 20 Minutes. 

    Lire la suite

  • Comment refaire la "fête de la tomate qui ramène sa fraise"?

    tomate degustation.jpgSympathique, courue mais un peu déjà vue, la fête de la tomate. c'est l'impression que j'avais en revenant hier de la place de Sardaigne à Carouge. Je n'en ai vu certes qu'une volet, celui du repas de midi quand l'humeur de la météo précipita le public sous la grande tente dans une étrange pénombre. Ce n'était qu'une ondée qui ne gâcha pas la fête mais je n'avais pas l'impression qu'il y avait la foule d'antan. Plusieurs échoppes semblaient manquer à l'appel. A l'heure de l'apéro officiel, le ministre de l'agriculture brillait par son absence. Ainsi que de nombreux amis et élus.

    Antonio Hodgers qui cumule la présidence durable du Conseil d'Etat, le territoire, l'urbanisme, l'environnement, l'agriculture et l'affaire Maudet avait sans doute d'autres chats à fouetter. Ou n'a-t-il pas voulu cautionner une production industrielle et sans saveur? Dans ce cas, il devra dire comment il entend réorienter la politique maraîchère sur laquelle il n'a en fait aucune emprise puisqu'elle est largement décidée à Berne, par la science et le marché. 

    Lire la suite

  • Boom, boom boom: les paysans suisses canardés

    tomate fraise.jpg

    La Suisse a-t-elle besoin de son agriculture pour se nourrir? Dans les urnes, les Suisses disent plutôt oui, convaincus par l'étrange coalition des paysans et des Verts que la souveraineté alimentaire (modernisation opportune du concept d'autarcie hérité du plan Wahlen et en voque jusqu'à la chute de l'empire soviétique) est bonne pour le pays.

    Or les Verts ne se contentent pas de ce qui est, selon le rapport agricole 2018, une demi-souveraineté - presque la moitié des calories consommées viennent de l'étranger - ils veulent zéro pesticides dans nos campagnes et dans nos rivières et du goût dans leurs assiettes, le tout à petits prix. Ce à quoi les paysans suisses ne sont pas préparés. 

    Et puis, un paysan, sauf exception, notamment la future cheffe du Service de la Nature et de l'Agriculture de Genève, Valentine Hemmeler, ex-membre de SolidaritéS, star de la souveraineté alimentaire, ça vote plutôt UDC, PDC ou PLR. Et là, c'est moins le verdissement lent des partis bourgeois que les paysans craignent, que le credo libre-échangiste toujours en vogue et qui, chacun peut le mesurer, a fait et fait une bonne part de la prospérité de la Suisse.

    Lire la suite

  • Cargo souterrain: une taupe d'avenir ou du passé?

    cargo sousterrain.jpgAvec Hyperloop, le multimilliardaire californien Elon Musk veut propulser les gens à grande vitesse dans des tubes sous vide. C'était l'idée de Swissmetro. Trop en avance sur son temps.

    Les ingénieurs suisses, qui creusent volontiers des tunnels, ont redimensionné le projet en le réservant au transport de marchandises. C'est Cargo sous terrain, que l'Association suisse des transports soutient ce matin.

    Creuser un pneumatique géant à l'échelle de la Suisse, est-ce bien raisonnable? Même propulsé à l'électricité verte? Et au-delà?

    Lire la suite

  • Bonne marche des fiertés

    lgtbiqa couleurs.jpgVernissage de l'exposition (organisée par la Ville de Genève): "Genève, fière de son histoire lgbtiq+" m'annonce une page Facebook. (FB investit l'espace des meetings et groupements de festivaliers-fêtards et autres marcheurs pour une "bonne" cause, bref les sites d'ici, comme La Décadanse et plein d'autres, et n'a pas dit son dernier mot pour demeurer le premier réseau social et glocal).

    La vie étant faite de variété et de métissage, je suis heureux de vivre dans un temps de tolérance accrue - il y a encore à faire ici et partout ailleurs. Je m'interroge cependant. 

    Lire la suite