1er Août à Compesières: les traditions se perdent

IMG_7726.JPGL'Amicale des sapeurs pompiers de Bardonnex a fait dignement son office, tout comme les Dames paysannes, le personnel communal et les pompiers. A Compesières, le 1er Août est commémoré le 31 juillet. Ce fut une magnifique soirée, "bénie des cieux" comme dit le Cantique suisse, que ne chantent plus que quelques rares habitants.

A l'heure, où le soleil disparaît derrière le Jura et que le ciel s'éteint sans que ne percent plus les étoiles, concurrencées par l'éclairage publique et les feux d'artifice, la foule passe en procession du hangar, où grillent les saucisses, fond le fromage, coule le vin, à la cour du château. Des flambeaux ici et là, en grappe ou solitaires, marquent le lent cheminement nocturne. Presque religieux.

C'est l'adjointe Béatrice Guex-Crossier, dont les augures disent qu'elle sera mairesse l'an prochain, sauf surprise ou coup du sort, qui a salué la population et dit toute l'estime qu'elle porte aux miliciens qui consacrent leur temps à la vie publique et associative.

Béatrice Hirsch, sa collège de Troinex, invitée en sa qualité de candidate PDC au Conseil des Etats cet automne, a entonné le même ode aux politiciens de milice (on peut l'écouter ici). Des miliciens qui se font de plus en plus rares, s'est-elle inquiétée, évoquant sans plus de nécessaires réformes, une professionnalisation accrue, tout en soulignant les vertus de la milice. "Nous sommes proches de vos préoccupations." Six minutes et elle conclut: Engagnez-vous! lance-t-elle aux jeunes et aux enfants, qui ne l'écoutaient guère, tout préoccupés à ajuster leurs fusées dans les guides en métal installés à leur intention ou a pianoter sur leur smartphone. Son colistier, le conseiller national PLR Hugues Hiltpold, incognito dans la foule, n'a fait aucun commentaire.

IMG_7714.JPG

Des discours est un peu court, volontairement réduit pour ne pas déplaire en ces temps à l'attention fugace, mais on est tout de même resté sur sa faim. Les traditions se perdent. L'an dernier, Pierre Maudet avait tenu des propos autrement plus bâtis.

Quand les politiciens en appellent au peuple à s'engager - et ce ne sont pas seulement les partis qui peinent à recruter, mais aussi les associations qui manquent de bras et de gens qui veulent bien prendre des responsabilités - c'est qu'il y a quelque chose qui cloche dans la société.  Trop de procédures, trop de contrôle, trop de précaution, trop de complexité, trop peu de temps, trop de loisirs et de divertissement... Trop de critiques, si faciles sur les réseaux sociaux...

IMG_7736.JPEG

D'autres photos ici

* Rectificatif posté le 2 août. Mes excuses, Mme Hirsch se prénomme bien Béatrice et non Isabelle. Merci à un lecteur attentif de son alerte.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel