Des Réformateurs du Mur aux alternatifs de l'Usine

passport vacances une 23 juillet.jpgToutes les villes du monde ont leurs particularités. Genève, "c'est le Rhône au courant si pur, qu'on y peut compter les étoiles", dit la chanson que plus personne ne chante. C'est aussi la Réforme, son chef de bande, Calvin, et ses comparses, comme je lis dans mon journal préféré. C'est encore ses alternatifs. De Lénine, dont on devine la figure dans un bas relief du Molard - un alternatif qui a réussi - à toute une ribambelle d'activistes de gauche et + dont on peut lire la prose et la glose sur le site très anonyme renverse.co.

C'est sur renverse.co qu'un collectif a publié les raisons du barbouillage des réformateurs aux couleurs des tribus plus ou moins, voire très étrangères à l’hétérosexualité. Aussitôt, la voix officielle des LGTBIQ et + s'est désolidarisée du texte et donc de la barbouille. Lire aussi ici et , le billet de Sylvain Thévoz: Calvin, vieux punk)

 

C'est sur renverse.co qu'on découvre aussi, sous le titre Répression violente devant l'Usine suite à un contrôle raciste une version assez différente d'une tentative de la police d'arrêter dimanche soir un scootériste en fuite. La Tribune de Genève rapporte le fait divers sous le titre Chambard aux Volontaires: six personnes arrêtées.

Qui dit la vérité? La Tribune qui rapporte la communication de la police, dont on ne trouve trace nulle part ni sur son stie internet (bouleversé par la très longue refonte du site de l'Etat) ni sur son fil Twitter ni sur sa page Facebook, ou renverse.co qui dit se fondé sur des témoignages et les ordonnances de condamnation délivrées à quatre des cinq protagonistes qui ont passé 24 heures au violon pour avoir empêcher la police d'arrêter le scootériste et son passager. Mais dit renverse.co, personne n'a trouvé trace d'un scootériste dans cette affaire. 

A suivre donc.

Mais cette épisode de la vie locale en cet été caniculaire n'a servi ce mardi à exposer à une petite troupe, envoyée par Passeport Vacances, combien la recherche de la vérité - rapide, la recherche car l'actualité n'attend pas - était un métier difficile et délicate. La connaîtra-t-on un jour la vérité sur le chambard aux Volontaires?

D'ordinaire, une information de qualité doit répondre à plusieurs critères dont celui d'être fondée sur des sources indépendantes et dignes de foi. D'ordinaire, la police (et les autorités sous nos cieux du moins) est réputée être une sourcefiable. Cependant, l'expérience montre que la police ne dit jamais toute la vérité et ne sort qu'un ou deux faits divers de sa main courante, qui en enregistre pourtant des dizaines par jour. Il suffit pour s'en convaincre de diviser par 365 jours le nombre d'infractions au code pénal que la statistique livre une fois pas année. (cf Jeudi à Genève, 20 vols par effraction, 14 véhicules volés...)

Mais renverse.co est-il une source digne de foi? Son militantisme tend peut-être à transformer un acte d'autorité de la police qui est légitime dans notre ordre démocratique en contrôle raciste. Et voilà ouvert l'enchaînement du délit de faciès, de la violence - pourtant légitime - mais forcément excessive qu'exerce la police et ceux qui la dirigent.

Bref que fait Poggia? A-t-il réorienter la politique de Maudet? Le magistrat MCG, dont le collègue conseiller national Golay est membre du groupe UDC à Berne, est-il en train de serrer la vis?

A suivre

A l'heure de choisir un microtrottoir, la petite troupe des journalistes en herbe n'a pas retenu l'idée de poursuivre l'enquête sur l'interpellation manquée de la place des Volontaires. Elle a opté pour un sujet caniculaire. 

Il est 11 h. On s'embarque dans les rues chaudes et un peut morte de la ville, en direction de la plaine de Plainpalais.

Qui se lance le premier? Silence dans les rangs, chacun regarde l'autre, reste coi. Je veux bien écrire, dit l'une, je veux bien filmer, dit l'autre. Mais personne n'ose affronter le quidam pour lui demander la question retenue: qu'est-ce qu'on pourrait bien peindre en blanc à Genève pour réduire la température, à la mode des CFF qui vont, semble-t-il, peindre le flanc des rails en blanc?

Finalement l'une des ados se lance, timidement. Il faut lui demandé de parler plus fort. In petto, on se demande quelle est donc cette Instruction publique qui coûte plus de 16'000 francs par élève et qui livre des ados incapable de s'exprimer spontanément ?...

On tire, on pousse, on suggère, on avance. Et on finit par collecter quelques réponses. Au passage, on se rend compte que la question initiale est peu productive en réponses intéressantes et qu'une question plus simple - que faire pour réduire les effets de la canicule en ville? - est bien meilleure.

Retour à la rédaction. Il faut s'atteler à la rédaction composer une introduction, choisir un titre le sujet, compléter la page Une de divers autres sujets dont deux éditoriaux.

Il fait chaud, c'est les vacances, la boîte à idées et à mots pour les exprimer est vide ou débranchée. On presse encore un peu. On aide. On soutient. On obtient un bon texte pour le sujet principal mais quelques bribes seulement pour le reste de la page.

Voici le résultat qu'on peut télécharger ici: (et ma note sur Passeport Vacances du 9 juillet)

passport vacances une 23 juillet.jpg

Commentaires

  • Excellent!

  • J'ajouterai tout de même que si les jeunes pousses ne savent pas (encore?) réfléchir et s'exprimer, l'arbre vénérable, lui, ne connait pas (plus?) le français. Que t'ont fait les participes passés et infinitifs pour que tu les maltraites ainsi?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel