• Le 14 juin, les cloches des églises sonneront pour l'égalité. Laquelle?

    eglise de veyrier.jpg

    Au pied du Salève, la petite église de Veyrier ressemble à celle dont le clocher point dans la chanson de Jacques-Dalcroze, Amis voyez au loin là-bas... En ce jour d'Ascension, quelques irréductibles s'y sont rassemblés mus par une foi mystérieuse ou par l'habitude, un devoir, un service, une culture, qui sait? Le curé Truong, d'origine vietnamienne, officie, fidèle depuis 15 ans, tandis que les églises de ses trois paroisses Veyrier, Troinex, Compesières (15'000 habitants) n'accueillent plus que de rares têtes blanches ou presque...

    En septembre prochain, les trois paroisses qui forment l'unité pastorale Salève seront rattachées de facto à Carouge qui accueillera pour servir l'UP un nouveau prêtre, un jeune Guinéen. Et l'UP sera la première à Genève à être dirigée par une femme, Isabelle Hirt. Quelle fêtes leur feront-ils, les irréductibles?

    A l'issue de la messe, le curé annonce que le 14 juin prochain les cloches sonneront à toute volée durant 15 pleines minutes à l'occasion de la grève des femmes. Je ne peux m'empêcher de lever la main: "Et pour l'égalité pleine des femmes dans l'église aussi?"  Il fait mine de ne pas comprendre et poursuit ses annonces.

    Lire la suite

  • Rebaptiser l'Ascension? Appelons-la fête des libertés!

    ascension bouchons 2.jpg

    Le théologien Sylvain Thévoz, par ailleurs député de notre petit canton de Genève, dont j'apprécie fort les billets de son blog, se demande ce matin d'Ascension, dont il n'est maître en rien, s'il ne faudrait pas rebaptiser ce jour, qui rappelle la montée au ciel de Jésus ressuscité, de fête du collectif, vu que notre bon peuple a voté la loi sur la laïcité.*

    Il est vrai que le christianisme, comme toutes les religions, s'est glissé dans le moule des fêtes antiques, les a rebaptisées et investies d'un sens nouveau. Rien de nouveau donc sous le soleil en notre cité qui ne sait plus trop quelle est son âme ni son Esprit. 

    Lire la suite

  • 70 MEPs verts, est-ce que ça fait le printemps?

    parlement européen 2014 vs 2019.jpg

    L'extrême droite européenne sort de l'élection du parlement renforcée mais divisée, pour l'heure, en trois blocs. Ses composantes totalisent ensemble 172 élus contre 118 en 2014. Elle fait presque jeu égal avec le PPE (179 élus contre 221). Elle n'est pas en mesure de trouver une majorité.

    Comme en Suisse, avec l'UDC, elle va peser évidemment sur les débats. C'est bien normal. Nous sommes en démocratie. Que pèseront les 70 membres du parlement européen verts dans cette balance?

    Lire la suite

  • La France est noir, l'Europe se vit nostalgique à Vienne

    drapeau eurpéen flottant.jpgBelle Europe! Plus de participation, plus de Verts, pas beaucoup plus de brun, des partis au pouvoir naturellement à la peine, mais qui ne s'effondrent pas. Le scrutin proportionnel, qui prévaut pour composer le parlement des 28 pays de l'Union européenne, donne une image contrastée. C'est heureux, l'Europe est pays de contrastes.

    Plus difficile à gouverner qu'hier? Non pas. L'Europe n'a pas attendu le renouvellement de son assemblée, qui a si peu de pouvoir, pour montrer combien sa gouvernance est difficile, délicate même. Mais la presqu'île eurasiatique montre dans l'UE une heureuse résilience. La volonté de vivre ensemble l'emporte, quoiqu'il en soit, contre les périls au moins, au premier rang desquels figurent l'excessive consommation des énergies à effet de serre et les migrations, reflets, pour le premier, de la gourmandise et, pour le second, des déséquilibres démographiques et économiques du globe.

    Ce dimanche 25 mai 2019 n'est pas un dimanche noir. Sauf en France et en Italie. Si la Suisse participait, elle serait aussi en noir. 

    Lire la suite

  • Infrarouge , Heidi, Flint, Jeff et Le miroir du monde

    Le nouveau média basé à Genève, Heidi.news, n'a pas été invité à Infrarouge ce soir (deux PLR, quatre réd en chef, un "antipressiste" bien à droit(e), ce n'est pas un plateau). Le débat "Les médias ont-ils tout faux?" ne pouvait qu'être brouillon et frustrant. Pour deux raisons au moins: le mot médias participe de ces concepts bien trop vastes et composites - un peu comme le peuple ou les lecteurs - pour être opérationnel et déboucher sur un débat, sinon des solutions, structuré.

    Tout faux? Par rapport à quoi? S'il s'agit de leur raison d'être qui est la noble fonction d'informer les citoyens, les journaux (d'information générale, imprimés, diffusés ou en ligne) n'ont pas tout faux. Mais ils manquent de moyens, ils m'ont jamais été aussi dépendants de leur audience et donc de la pensée majoritaire, ils sont (irrémédiablement?) dépassés par de nouveaux opérateurs (champions de la com).

    Les journaux font certes oeuvre de service public en relayant et analysant les actions et les projets des institutions et des acteurs qui gravitent autour mais ils sont affectés de deux biais terribles:

    Lire la suite

  • Urbanisme #Genève: Le PAV sera-t-il l'affaire des fonctionnaires?

    cpeg 19 mai.jpgOn parle beaucoup de Genferei ces temps-ci au bout du lac. En vérité, vu du Salève, de bien petites affaires, désagréables certes, mais qui ne mettent en péril la vie de personne et ne portent pas sur des millions. Un peu de mesure, sans rester coi évidemment, serait de bon aloi.

    Une nouvelle Genferei qui n'a pas dit son nom a été tranchée dans les urnes ce 19 mai. Celle du financement des retraites des 72'500 fonctionnaires (dont 24'500 à la retraite) du Canton et de quelques-unes de ses agences. 

    Les citoyens ont donc donné du bout des lèvres l'avantage au projet du syndicat des fonctionnaires, repris par la gauche et le MCG, fidèles défenseurs des agents de l'Etat qui sont, à Genève, les mieux traités et les mieux protégés des travailleurs.

    Ce résultat n'est pas un vote de gauche.

     

     

     

    Lire la suite

  • Grand Fribourg, Grand Genève, Zurich

    grand fribourg.jpg Une «Fusion Truck» prêchera le Grand Fribourg, Ce n'est pas la news du jour. Elle rappelle cependant aux Genevois, qui risquent ce dimanche un autogoal magistral en matière de fiscalité des entreprises, que Fribourg sait non seulement bien gérer ses finances cantonales (trop bien même, le canton est sans dette et devrait baisser ses impôts ou être plus ambitieux) mais aussi être champion en matière de fusion de communes *. 

    Genève dont la Constitution de 2012 promeut la fusion de communes n'a absolument rien entrepris. Le projet le plus ambitieux sur les bords de la Sarine est la création du Grand Fribourg en fusionnant neuf communes, de quoi doubler la population et sextupler la superficie du chef-lieu.  

    Lire la suite

  • Séparation de l'église et de l'Etat à Compesières: une nouvelle ère?

    compesières cordon blason.jpgIls avaient tous le nez en l'air les visiteurs du château de Compesières, lundi 13 mai. Conviés par la Mairie de Bardonnex à l'inauguration de ses nouveaux locaux, ils ont pu admirer ce qui se cachait derrière les plâtres de l'ancienne cure de la paroisse. Un curé devait y loger éternellement selon la loi de séparation  des églises et de l'Etat de 1907 et la restitution aux églises des biens immobiliers dits incamérés, saisis au temps du Kulturkampf, 40 ans plus tôt, sous le régime radical et anticlérical d'alors. Toute une histoire que j'ai évoquée ici  et , mais qui fut tue lundi soir.

    Il a fallu beaucoup d'imagination à la centaine de curieux pour se téléporter au XVe siècle quand la maison carrée fut érigée par un preux chevalier de l'ordre hospitalier de Malte, juste en face de la chapelle de Compesières que leur avait donnée l'évêque de Genève en 1270.

    Tue l'histoire des chevaliers à Compesières, tues aussi les raisons qui ont poussé ici à un désenchevêtrement complet des biens de la société Saint Sylvestre et de la commune. Vivra-t-on plus heureux, chacun chez soi? On le croit, on l'espère.

    Lire la suite