Tobi a dit: vaches sans cornes, policiers sociaux avec, UDC écornée

rhino corne.jpgLa corne a naguère symbolisé à Genève l'un des squats le plus connu et le plus durable de la ville. Rhino. La corne a disparu. Comme les manifestations. Certes on défile encore pour ses conditions de travail ou sa condition tout court, "pour être comme un mec", pour que la rue nous appartienne (autant, plus que les bagnoles, mais c'est un autre sujet).

Indignés ou gilet jaune, on l'occupe le macadam et ses ronds-points. Au risque de tourner en rond faute de leader, de peur d'être récupéré par un mouvement, un syndicat ou un parti. Et on se fait voler la vedette par les casseurs. Triste. Samedi noir pour les quidams. 

En Suisse, la corne ne retrouvera pas la tête des vaches, n'en déplaisent aux Genevois largement majorisés par les Suisses. Les policiers des assurances sociales sont en revanche plébiscités par les Suisses mais par les citoyens du bout du lac. Et l'UDC prend une baffe. Partout. Rien de bien douloureux cependant pour le premier parti du Suisse, tant on a eu l'impression que ses leaders n'y croyaient pas qui ont mené une campagne sans étiquette d'ailleurs, presque anonyme.

Et Tobi? Mission accomplie. Le robot journaliste a rendu ses milliers de papiers en fin d'après-midi pour toutes les communes de Suisse dans un style très policé. Du journalisme d'agence basique. Mais son potentiel est sans doute important.

Sur www.tdg.ch, j'ai trouvé le papier pour Genève ville un peu court. Il est plus étoffé en allemand sur www.tagesanzeiger.ch.

Le robot est plus intéressant pour les petites communes qu'aucun journaliste ne traite plus. Ainsi le texte pour Avusy,  Collex-Bossy ou Hermance qui ont refusé les cornes.

Les Colognotes qui ont accepté les policiers des assurances sociales contrairement aux Genevois ont droit à un article dans la même veine.

Je termine par ma commune de Bardonnex, où il y a vraiment plus de paysans à l'exception d'un maraîcher dont j'ai évoqué l'aventure bio ici et . Comme une citadine ou plutôt une commune dortoir, ma commune a voté contre les cornes.

  

Commentaires

  • Fi les cornes Bardonnex ! pour les autres, on savait.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel