L'unité des chrétiens: c'est un djihad?

tg 24H Pape.jpgLe pape François a donc recadré hier le COE qui, à son avis et à celui de beaucoup d'autres, s'occupe un peu trop de questions sociales et sociétales (entendez d'intégration en tous genres) plutôt que de se focaliser sur sa mission première: l'évangélisation, en bon français l'annonce de la Bonne Nouvelle, une mission commune à tous les baptisés.

Cette Bonne Nouvelle est évidemment celle de l'homme qui a inversé les valeurs: les premiers seront les derniers, les pauvres ont plus de chance d'entrer dans le royaume que les riches, la femme a plus valeur que le prêtre qui se félicite d'observer la loi, l'amour du prochain englobe l'amour de son ennemi etc. Accessoirement, l'homme en question a vaincu la mort qui nous interpelle ou/et nous effraye tant ...

 

Cette Bonne Nouvelle a été recueillie et propagée par les quatre évangélistes Mathieu, Jacques, Luc et Jean, issus de la tradition juive et de quelques textes fondateurs notamment les lettres de Pierre et de Paul. Et des milliers d'autres docteurs, saints et simples quidams depuis.

Bref, c'est dans les coins les plus reculés du monde qu'il faut évangéliser. Et, évidemment, continuer à  se l'enseigner à soi-même et à ses enfants et à le mettre en pratique (là le pape parle d'expérience forgé qu'il est à la pratique des exercices spirituels d'Ignace de Loyola, fondateur des jésuites, et son parcours parmi les pauvres de Bueno Aires). Et là, on se heurte à quelques problèmes que la grand messe de Palexpo a comme gommé dans une grande illusion. 

Le premier et le plus important est que l'évangélisation cale dans les pays de culture chrétienne (voir le graphique ci-dessous publié récemment pas La Croix), la transmission grippe que ce soit en parole mais aussi en acte. A Genève, une laïcité que certains érigent en Kulturkampf tend à bannir tout signe et manifestation religieux de la sphère public. Proposer des Bibles dans la rue est mal vu voire interdit, tandis que la liberté d'expression autorise toutes les feuilles antireligieuses.

Le deuxième problème est que l'évangélisation et l'action missionnaire, qui a accompagné, parfois précédé la colonisation de l'Occident sur le monde entier ou presque, se heurte aujourd'hui à la résistance identitaire de civilisations longtemps dominées voire niées et exterminées par les colonisateurs. Le prosélytisme chrétien est condamné dans de nombreux pays, tout comme ici nous interdisons les minarets. C'est donc au péril de sa vie que la mission s'opère dans plusieurs régions du monde.

Unis donc dans l'évangélisation, tel est le mot d'ordre de François. Rien à dire sauf que ce commandement sent fort le djihad selon son mode de mise en oeuvre. Là comme ailleurs, c'est le ton qui fait la chanson, tout comme c'est la dose qui fait le poison. 

Point de contrainte donc en religion! * Ce qui veut dire que chacun doit être libre d'adhérer ou de ne pas adhérer à la Bonne Nouvelle ou à toute autre croyance, philosophie ou science.

 

IMG_3742.jpg

 

" Ce verset du Coran fait l'objet d'innombrables débats et controverses de la part des non moins innombrables docteurs de la loi islamique, les uns le considérant comme caduc et abrogé, les autres au contraire comme abrogeant les fameux versets contre les mécréants (voir notamment ici)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel