Petit tour du nouveau système D genevois

Bible prestation serment 2013.jpgNaguère tout le monde savait ce qu'était le DTP*, un grand département du gouvernement de Genève, piloté longtemps par de grands conseillers d'Etat, dont le dernier fut Christian Grobet. Ils s'appliquaient à concevoir et à défendre des politiques plutôt qu'à rebaptiser leur fief .

En avant-première du discours de Saint Pierre (ce terme désigne la cathédrale rendu le temps d'une prestation de serment à un usage laïc et non notre nouveau président durable), à la veille du 1er juin, passons vite en revue quelques politiques que pourrait lancer le nouveau système D(épartemental) de notre chère République, de notre Canton suisse, du cœur ouvrier du Grand Genève, de la vice-capitale du monde... 

A tout seigneur tout honneur, la présidence doit penser local (avec les communes), global avec la Genève internationale et,entre deux, Grand Genève.

On notera que les communes ne figurent plus visiblement dans le nouveau système D (pas plus que l'Economie avec un grand E). Pourtant il faudra bien faire évoluer la chose, supprimer la taxe professionnelle, rééquilibrer les charges notamment sociales (comme la fait Vaud) et engager quelques fusions.

Du côté du Grand Genève, il faudra éviter que Paris mette son nez dans la répartition fiscale tout en réglant la fiscalité des succession, inciter les mairies et le département à davantage investir dans la mobilité (notamment les parkings d'échange pour lequel les 1,8 milliards du CEVA n'a pas prévu un franc ni un euro) et la formation, trouver un accord avec le concessionnaire de l'A40 pour conserver la gratuité entre Valleiry et Nangy, abandonner les trams, horriblement chers, au profit de bus autant que possible en site propre...

Sur le front de la Genève internationale, le Canton n'a guère de poids sinon de continuer à mettre gratuitement à disposition des terrains et des infrastructures. En priant très fort que la rénovation de l'ONU ne donne pas lieu à des sous-enchères salariales et en priant plus encore que l'OMC retrouve un nouveau souffle.

Finances

Outre les dossiers urgents en souffrance de la fiscalité des entreprises (PF17) et le renflouement de la caisse de pension des fonctionnaires pour cause de cotisation insuffisante depuis 40 ans (4 milliards), le DF doit revoir la fiscalité de l'immobilier, supprimer la taxe professionnelle, diminuer l'impôt sur la fortune, tenir le budget, moderniser le statut des fonctionnaires et l'évaluation des fonctions, faire évoluer (prudemment) l'accord de 1970 sur la fiscalité à la source des travailleurs vivant en France (ou ailleurs à l'étranger), réformer la fiscalité communale...

Rendre l'Etat plus efficace, plus subsidiaire, plus économe 

Formation et jeunesse

Améliorer la productivité du corps enseignant en généralisant rapidement l'usage des tablettes, notamment en créant des contrats de formation Etat-Parents-Etudiants par lesquels les élèves s'engagent dans des parcours d'auto-apprentissage et d'auto-mesure des conniassances (seul et en groupe), ce qui libérera les profs qiui pourront suivre davantage les élèves en difficulté.

Réformer le collège en alignant la durée des études à celle des autres cantons et en lançant un projet romand (et suisse) de HES lycée sur le modèle des écoles d'ingénieurs

Ne titulariser les nouveaux profs que s'ils ont travaillé deux ans au moins dans le secteur privé ou travailler comme enseignant deux ans dans une autre zone linguistique

Sécurité (et Justice)

Autoriser des test de voitures autonomes.

Accélérer les procédures judiciaires.

Développer la prévention et une culture de la sécurité (notamment des données) dans la population. Appliquer avec modération le principe de précaution. 

Territoire

Relancer le projet de l'architecte Charles Pictet d'un transfert progressif de la gare de la Praille à Colovrex, seul à même de permettre aux entreprises détenant des droits de superficie d'envisager dans leur développement une migration progressive dans une zone d'activité 4.0 (robotisée).

Confier l'urbanisation du PAV par lot à des consortiums d'entreprises sélectionnés sur concours.

Relancer le projet Balestra d'urbanisation du coteaux de Saconnex-d'Arve en convainquant Berne de compter à leur juste valeur les vignes, les serres et les terres situées en France voisine dont la production est importée en Suisse actuellement dans les terres d'assolement (càd productive d'aliments)

Admettre des suspensions de normes (légales, SIA, etc) dans le cadre de projet de construction d'habitation très bon marché

Augmenter progressivement la taxation fiscale des terrains constructibles à leur valeur construite

Infrastructure

Promouvoir des navettes automatiques 

Laissez à la Confédération le soin de décider de la traversée du lac et de la connexion du réseau autoroutier à l'autoroute blanche. 

Lancer le projet d'une connexion autoroutière avec voie de bus entre le carrefour autoroutier d'Etrembière et la route de Jussy avec un raccordement à la gare CEVA d'Annemasse

Doublez la capacité de la douane de Bardonnex

Réaliser le projet de connexion entre le Bachet-de-Pesay et la douane de Pierre-Grand (en y intégrant une voie de bus rapide en site propre)

Concevoir un même équipement entre Viry et la route de Chancy 

Renoncer à Cheneviers IV et conclure un contrat de traitement des déchets avec l'incinérateur de Bellegarde

Emplois

Contractualiser la demande d'emploi en finançant des programmes de maintien de compétence et d'acquisition de nouvelles compétences (savoir faire et savoir être) via des conventions quadripartites demandeur d'emploi- employé coach - entreprise - Etat (ou syndicat, ou association). 

Rebaptiser l'assurance chômage en assurance de retour en emploi

Santé

Relancer la coopération des hôpitaux de Genève et de Lausanne avec l'objectif de réduire les coût de 20% en 10 ans

Lancer une initiative cantonale pour supprimer les réserves des caisses maladie en leur substituant un fonds national alimenté par une part des réserves monétaires de la Banque nationale

Créer un Conseil suisse de la surveillance du système de santé (composé par les Cantons) chargé de mettre en oeuvre l’initiative du PDC du frein aux dépenses

Récompenser les comportements qui contribue à se maintenir en bonne santé

Social

 Voir emploi et santé

Ajuster les minima sociaux à la grandeur inverse des logements occupés

 

A Suivre

 

Culture

 

Sports

 

Economie

 

Energie

 

Environnement, Agriculture

 

Démocratie

 

Genève 4.0 (robots, IA, traçabilité...)

 

 En vignette, la Bible de la prestation de Saint-Pierre 2013

 

* Aujourd'hui le DTP est divisé en deux. Le département des Infrastructures où l'on plante les clous  et le département du territoire où l'on conçoit l'urbanisme de Genève (dans le cadre strict de la législation fédérale qui est maître et seigneur en matière agricole, en matière de chemin de fer et en d'autoroute et de la législation cantonale touffue à souhait et parfois contradictoire et enfin des usages, des modes que forge le monde parfois hors sol des urbanistes et des architectes et, last  but not least des propriétaires, dont le droit est garanti davantage que la liberté d'expression)

 

Commentaires

  • Beaucoup de suggestions intéressantes et de bon sens dans votre billet Monsieur Mabut. S'agissant de l'aménagement du territoire et des infrastructures, je retiens notamment :

    - "Relancer le projet de l'architecte Charles Pictet d'un transfert progressif de la gare de la Praille à Colovrex, ..." Oui exactement, ce qui permettrait également aux convois ferroviaires de matières dangereuses d'éviter de transiter par Cornavin, une zone densément peuplée. Un bon sens évident :

    http://reveriesduncitoyenordinaire.blog.tdg.ch/archive/2017/07/01/transports-de-chlore-par-le-rail-les-incoherences-du-monde-p-284933.html

    - "Laissez à la Confédération le soin de décider de la traversée du lac et de la connexion du réseau autoroutier à l'autoroute blanche. " C'est une évidence ! S'il s'agit d'une autoroute - une route nationale donc - c'est de la compétence de la Confédération. Genève ne peut pas imposer un tracé puis imaginer qu'elle pourra ensuite prier la Confédération de passer à la caisse.

    - Concernant les finances, les priorités sont bien évidemment les projets de fiscalité des entreprises (PF17) d'une part et le renflouement de la caisse de pension des fonctionnaires d'autre part. Auxquels j'ajouterai me concernant, le financement des projets d'infrastructures ferroviaires et routières dont on ne parle presque jamais. Le "Plan directeur cantonal 2030" a défini les lignes directrices des aménagements, notamment ferroviaires, mais sans se préoccuper de leurs financements. C'est un problème majeur dont le Conseil d'Etat serait bien inspiré de se préoccuper, car on parle ici de milliards de francs !

    Bien à vous !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel