Poggia pourrait bien être le pivot du Conseil d'Etat

40 41 députés à gauche, 41 40 députés* au centre droit, 19 à l'UDC et au MCG, les partis antiétrangers et antifrontaliers ont pris une claque. C'est une bonne nouvelle pour Genève et le Grand Genève.

La République ne sera pas pour autant plus facile à gouverner. Le PLR devra compter sur tous les PDC, quelques UDC et quelques Verts pour consolider la caisse de retraite des fonctionnaires, moderniser leur statut, faire adopter la réforme fiscale des entreprises sans alourdir la fiscalité ailleurs, lancer l'Instruction publique dans le XXIe siècle... Ce n'est pas gagné.

Le faible score de Barthassat affaiblit singulièrement le ministre des Transports. Ce résultat est manifestement le résultat d'une sanction des électeurs PLR. Rien n'est joué dira-t-on. L'éviction de Barthassat démobiliserait une bonne partie de l'électorat du PDC le 6 mai. Ce n'est pas le bon scénario. L'Entente a tout intérêt à présenter quatre candidats le 6 mai, d'autant qu'elle perd sa locomotive Maudet, élue au premier tour.

 

Certes le PLR consolide sérieusement sa place de premier parti du canton au Grand Conseil et il peut légitimement réclamer trois fauteuils au Conseil d'Etat. Mais il ne peut pas faire élire ses deux candidats seuls face à une gauche unie, renforcée par des électeurs MCG opposés à l'Etat PLR. 

Or tout indique que bon nombre d'électeurs MCG ont plus coché les candidats de gauche que ceux du PLR, ce qui est cohérent avec le soutien que le parti antifrontalier a apporté récemment à la gauche au sujet de la retraite des fonctionnaires. 

La gauche est donc en position de gagner un siège au gouvernement, ce qui placerait Mauro Poggia comme pivot du Conseil d'Etat tout comme le MCG fut le pivot du Grand Conseil durant la dernière législature, votant selon les cas avec la droite ou avec la gauche.

La politique est ainsi faite que la gauche au pouvoir fera peut-être ce que la droite n'a pas réussi à faire. Une fois au gouvernail, la gauche et Poggia devront se rendre à quelques évidences économiquess. Mais dans ce cas, le PDC Dal Busco fera bien de changer de département et de laisser les Finances à Sandrine Salerno.

 

* correction des résultats après le décompte total des bulletins. Tous les résultats sont ici.

Commentaires

  • Euh Monsieur Mabut, que je sache, Madame Salerno n'est que troisième de la liste socialiste. N'avait-elle pas promis de se retirer du second tour dans ce cas de figure? Je sais que les promesses n'engagent que ceux qui les croient, et peut-être avez-vous des informations particulières sur son maintien et sur ses chances de succès, mais dans ce cas ce serait gentil de les partager plutôt que de faire saliver le public avec des sous-entendus...

  • Nidegger pourrait bien sortir son épingle du jeu cette fois en siphonnant les voix de droite pour garder la majorité au gouvernement. Même les Verts risquent d'être tentés puisque l'UDC milite pour un bon et non un grand Genève. Tout se jouera vraisemblablement entre lui, Barthassat et Apothéloz.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel