La Journée internationale des Fake News

poissons d'avril.jpgLe 1er avril est la journée internationale des Fake News. Une fois l'an, nous, les consommateurs d'infos, sommes requis de faire fonctionner notre esprit critique et de débusquer la nouvelle qui est fausse, truquée, fabriquée de toutes pièces, volontaire exagérée, bref de nature à prendre à leur propre jeu les crédules que nous sommes tous peu ou prou (car l'humain aime croire).

Ce 1er avril était particulier. C'était un dimanche et peu de journaux sont publiés ce jour-là. Donc peu de Fake news cette année. Et ce dimanche coïncidait avec la fête de Pâques. Un milliard de chrétiens ont rappelé que Christ est vraiment ressuscité.

Une nouvelle proprement incroyable, pas scientifique pour deux sous, qui a certes eu des témoins, mais c'était il y a deux mille ans, et leur témoignage n'a fait l'objet d'aucun procès-verbal indépendant. 

Selon le référentiel en vigueur aujourd’hui, cet événement a tout de la fake news et les religions chrétiennes qui la colportent sont de dangereuses institutions. Il y a encore des pays qui les interdisent et poursuivent leurs coreligionnaires. 

A Genève, berceau d'un des courants importants du christianisme actuel, la laïcité impose sa loi. Elle justifie, si l'on suit ses défenseurs les plus radicaux, la privatisation totale de la religion et son bannissement de l'espace public. On veut ainsi interdire aux autorités le droit de manifester leur appartenance religieuse (art 3 du PL11766), ce qu'elle n'ont jamais fait, mais le principe de précaution doit s'afficher jusqu'à l'absurde.

Heureusement, ce 2 avril, lundi de Pâques et jour férié religieux, comme le vendredi saint - mais qu'attendent donc les laicistes pour supprimer ces jours fériés? - on retrouvera la normale. Plus de fake news dans les journaux. Que des bonnes nouvelles, labellisées 100% exactes, justes, vérifiées, vérifiables, de la région, traçables... proportionnées...contextualisées... crédibles..

Crédibles? Gare! Ce n'est pas parce qu'une nouvelle paraît crédible qu'elle est forcément juste. Les meilleurs poissons d'avril ont justement l'apparence des vrais. En revanche, il faut toujours se demander, et tous les jours de l'année, si la source est digne de foi et si l'information qu'elle diffuse sert l'intérêt général. 

Il faut aussi se demander ce qu'il en est d'une information qui servirait le bien commune mais qu'une source crédible ne donnerait pas?

Et encore ce qu'il en est d'une information qui ne sert pas l'intérêt général (car sans importance ou purement divertissante) et qui émane néanmoins d'une source digne de foi?

Bon 2 avril.

Commentaires

  • Il y a aussi les news qu'on ne diffuse pas (ou plutôt qu'on ne veut pas diffuser) comme celles-ci qu'on ne trouvera ni dans la Tribune, ni dans le Matin, et pas plus dans 24h, ou le Temps. La question est pourquoi?

    http://www.marieclaire.fr/,les-viols-etouffes-des-petites-filles-de-rotherham,736182.asp

Les commentaires sont fermés.