Nés au XIXe siècle. Morts au XXIe?

008B435C-26C5-4B37-B168-F12E18F47669.jpegLe Tages Anzeiger fête ses 125 ans. Tamedia publie dans tous ses quotidiens un supplément anniversaire. Qui ne dit pas pourquoi les journaux sont pour la plupart nés au XIXe siècles et disparaîtront au XXIe.

Ils sont nés grâce à une invention industrielle européenne, la rotative, installée pour la premiere fois au Times, en 1815. Ils mourront, sous leur forme imprimée en tous cas, à cause d’une autre invention servicielle et américaine, l’internet.

Cinq siècle plus tôt, un certain Gutenberg avait mis au chômage tous les copistes du Moyen-âge, donnant le coup de pouce nécessaire à une révolution, la Réforme, et à un apprentissage commun, la lecture. Première émancipation.

Aux XIXe, la rotative permit de multicopier toute sorte de feuilles, libelles, chroniques, tribunes, mercuriales... assurant la diffusion des opinions et des informations des partis, des églises, des syndicats, des Etats,  d’entrepreneurs. Le XIXe est le siècle des républiques, des démocraties, des luttes ouvrières. Deuxième émancipation. De sujet nous devenons citoyen.

Quelle révolution socio-politique va donc accompagner l’ère de l’Internet? 

Je n’ai évidemment pas la réponse, mais elle contiendra sans doute l’obligation pour tout un chacun d’être journaliste: en commençant par ne pas/plus relayer sur le site réseaux sociaux des information non vérifiées, dont la ou les sources sont fiables.

Comme le jardinier élimine l’herbe et les vermines qui affaiblissent sa culture, ainsi les lecteurs, faute de pouvoir compter sur des journalistes désormais en nombre insuffisant, doivent affûter leur capacité d’alerte. D'où vient l'information? A qui profite-t-elle? Et le ramdam (buzz) qu'une info produit, ne cache-t-il pas des informations plus importantes?

Il faut encore faire la part de l'info-émotion, l'info-divertissement, l'info-rationnelle, la pire peut-être dans l'art de la tromperie.

Nouvelle émancipation?

 

Commentaires

  • Tout un chacun s'improvise déjà chauffeur de taxi.

Les commentaires sont fermés.