Suis-je chrétien?

IMG_3127.JPGSuis-je chrétien. La question surgit forcément. Comme d'autres s'interrogent, je l'espère: suis-je humain?

Hier, François, qui reste dans le monde (occidental?) le serviteur de Dieu le plus diffusé, a rappelé que tous, nous étions citoyens du monde, sédentaires ou itinérants, tous égaux en droit et en dignité. Ce qui renvoie la cause animale et celle des arbres (dont Libération de ce 26 décembre se fait l'écho par la voix de la philosophe Emanuele Coccia: "les plantes sont des sujets politiques") a des urgences secondes. Et met une sacrée pression sur les démocraties et les démocrates que des hommes de mauvaise volonté veulent réduire à la voix du peuple.

Mais qu'est le peuple sinon un rassemblement d'humains? Ce qui nous ramène à la première question.

Au siècle dernier, un théologien suisse, aujourd'hui un peu oublié (ou enfoui sous les couches des news et des distractions que déversent  en continu les médias et les réseaux sociaux), avait publié un pavé sur cette question existentielle: Être chrétien.

Hans Küng avait dans son élan rénovateur balayé pas mal de mythes, dont la naissance virginale du Messie (Christos en grec) et même l'incarnation de Dieu en un fils guérisseur et thaumaturge qui avait pu dire: Avant que le monde fut, je suis. Jean, son ami fidèle, l'avait proclamé quelque temps plus tard dans son magnifique témoignage: "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu... Et le Verbe s'est fait chair..." (malheureusement, le curé de Compesières a privé ses fidèles de ce texte cardinal lors de la messe de Noël parce que "il nécessite de trop longues explications...", que nos ventres encombrés de foie gras n'étaient sans doute pas prêts à digérer. Un scandale)

Suis-je chrétien? La question se résume en pratique, dit-Küng, à la question: suis-je humain? L'Evangile de cette Saint-Etienne que je reçois chaque jour par courriel de l'Evangile au quotidien donne à ce propos quelques marqueurs. 

Je vous laisse avec cette question et ces marqueurs et vous propose cette critique de 16 pages de l'oeuvre du théologien Küng.

 

Illustration: La crèche 2017 de Compesières

Commentaires

  • Les arcanes de la théologie n`ont souvent que peu a voir avec le message christique qui est la simplicité meme et peut se résumer au fameux "ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse". Que Noel soit avec vous!

  • Suis-je chrétien ?

    C'est la façon de voir Dieu. Le chrétien le voit en Dieu d'amour infini, plein de bonté et de compassion, prêt à pardonner.
    Je parles des vrais chrétiens qui suivent l'enseignement de Jésus et ne font pas référence à l'Ancien Testament.
    Toutes personnes qui voient un Dieu d'amour quelques soit sa religion, font partie du même groupe que les chrétiens.

    D'autres religions, le voit plus brutal qui demande le sang en fonctions de péchés. Ce sont des dieux qui sont a des degrés divers, des psychopathes. Ils ont été plus nombreux dans l'Histoire religieuse de l'Humanité.

    Ensuite, il y a "vivre en chrétien", et c'est sur cela que l'on peut philosopher : Cela veut dire quoi "vivre en chrétien" , à partir de quel effort puis-je dire que je vis en chrétien ?

  • Lol! Quelle question!? Sachant que les premiers chrétiens sont des juifs convertis....

    Encore modérée!

  • Non Mabut tu n'es pas chrétien tu es catholique. Le rebouteux palestinien ne peut rien pour toi et certainement as te consoler de ta finitude. Il ne te reste que l'alcool pour trouver la vérité.

  • Ca se décompose en plusieurs couches : de culture judéo-chrétienne, certainement (c'est historique) mais aussi plutôt protestant-réformé d'inspiration calvinienne (c'est régional, culturel et un peu politique aussi). de croyance : non, l'évidence de l'existence d'un Dieu ne m'est jamais apparue clairement. Et les actes des appareils religieux de tous genres m'ont plutôt incité à m'en tenir éloigné. Horreur des doctrines et de toute personne qui estime tenir la vérité. Franchement, l'éthique me suffit largement, avec un arrière plan d'humanité (et d'humanitaire).

Les commentaires sont fermés.