DigitalSwitzerland, DPS2, Twint, Bitcoin et compagnie

digital day 2017.pngBitcoin, la monnaie virtuelle dans la valeur crève les plafonds, reste un mystère, à part peut-être pour les petits et les gros spéculateurs qui en possèdent. Et encore. Les joueurs ne s'intéressent que rarement aux arcanes des jeux qui les captivent et les tiennent captifs.

Twint, l'échangeur suisse en ligne de monnaie "normale" entre particuliers, banques et commerçants, est désormais à la portée de tout un chacun, soutenu par La Poste et les principales banques et grands commerces du pays. Mais là encore, les mécanismes virtuels de ce qui devrait un jour renvoyer les billets de banque au musée nous échappent. 

Je ne connaissais pas DPS2 jusqu'à la lecture de d17, un supplément de 104 pages que Ringier a imprimé à 600'000 exemplaires à l'occasion du First National Digital Day, ce 21 novembre. La manifestation, dont le cœur bat à Zurich Hauptbahnhof, est organisé par DigitalSwitzerland, une initiative lancée par toutes les entreprises qui comptent dans le pays. objectif: rattraper le retard des PME suisse mais aussi des particuliers dans le e-business, e-governing, e-voting, e-loving, e-posting, e-eating, e-santé, ...

DPS2 est la deuxième version de la directive européenne qui va obliger les banques européennes à tolérer dès le 1er janvier 2018 la connexion des comptes de leurs clients avec les systèmes de paiement en ligne. Ne me demandez pas le pourquoi du comment ni la mécanique virtuelle qui tourne en coulisse, j'avoue ma disruption... 

Les banques suisses ne sont pour l'instant pas soumise à l’obligation légale européenne et ne veulent pas d'une DPS2 fédérale. Elles savent bien qu'elles n'ont pas le choix et qu'elles risquent de perdre leurs clients si elles ne leurs offrent pas l'accès aux transactions financières à la seconde. 

ça va très vite. Que risquons-nous à rester sur la touche? Le ministre d'ici des systèmes d'information de l'Etat de la Sécurité et de l'Economie genevoise, Pierre Maudet, qui figure un peu seul Romand avec Martin Vetterli au steering committee de DigitalSwitzerland, sous la présidence du multimodal patron de Ringier Marc Walder, prépare-t-il la mise à feu de la fusée Genève à l'occasion des prochaines élections cantonales? Quand sortira-t-il du bois?

 

Commentaires

  • Réussira-t-on a digitaliser aussi les nouveaux chomeurs victimes de la e-mania? Oui je sais, ils vont tous devenir concepteurs de logiciel et ingénieurs-robotique...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel