• Les Genevois n'ont pas l'audace des Danois

    incinerateur copenhague.pngEn lisant le dernier Sciences et Vie, je suis incidemment tombé sur cette image. Il s'agit de la future piste de ski de Copenhague que la star internationale de l'architecture du pays a conçu sur le toit de la nouvelle usine d'incinération de la capitale danoise. La chose avait déjà trouvé quelques échos quand le projet a été lancé en 2010.

    L'usine, qui est au cœur de l'Amager Resource Center, a été ouverte cette année, la piste de ski, le mur de grimpe géant et d'autres équipements devraient suivre en 2018 *.

    Un petit tour sur le site internet de BIG, l'acronyme de Bjarke Ingels Group (qui porte bien son nom et a un bureau à New York et à Londres), en dit long sur l'audace du maître des lieux et des autorités danoises qui lui ont donné leur feu vert. 

    A Genève, ça fait pas mal de temps que l'Etat et les SIG planchent en catimini sur Cheneviers IV, qui devrait voir le jour en 2023(?). Pas de piste de ski ni de geste architectural en vue (pourtant le Rhône et le lac de Verbois aurait pu allumer le feu de l'imagination). Guère de débat public non plus sur cette usine perdue au bord du Rhône, sans connexion ferroviaire.

    Lire la suite

  • La Tribune de Genève sera produite à Lausanne

    tamedia t.pngLa presse traditionnelle suisse se souviendra de l'été 2017. Genève a perdu ses rotatives après la déconfiture de La Suisse. La Tribune de Genève va perdre dès 1er janvier 2018 ses rédactions suisse, monde, économie et sport, annonce le groupe Tamedia

    La Tribune de Genève qui avait été rachetée par le groupe lausannois Edipresse au début des années 1990, lequel a été racheté par le groupe zurichois Tamedia en 2011, va au 1er janvier prochain être produite à Lausanne sous la direction d'Ariane Dayer.

    La même centralisation aura lieu en Suisse alémanique avec le maintien toutefois de deux sites, Zurich et Berne. Il n'est pas clairement fait mention d'un échange par dessus de la Sarine via un service de traduction. Ne resteront à Genève que les rubriques locales. 

    Qu'est-ce que ça va changer? Pas grand-chose au début.

    Lire la suite

  • La dernière rentrée d'Anne Emery-Torracinta?

    151013_Emery_Torracinta_Conseillère_Etat_ 02.JPG"La rentrée 2017 verra près de 75'000 élèves reprendre le chemin de l’école (primaire: 34'687 ; cycle d’orientation: 13'279 ; secondaire II : 24'952 ; spécialisé : 1971). Les effectifs augmentent partout: au primaire (+555), au cycle d'orientation (+43), au secondaire II (+629) et dans l’enseignement spécialisé (+119). Ces élèves seront encadrés par un peu plus de 6'900 enseignant-e-s."

    Tels sont les chiffres livrés ce jour par la socialiste ministre de l'Instruction publique genevoise. 75'000 élèves encadrés par 6900 enseignants, ça fait très exactement 10,869 élèves par enseignant. Où sont les classes à 25 élèves? (A noter que le budget 2017 alloue 8084 postes temps plein au DIP, sans compter les 2974 postes de l'Uni (ici p. 481)).

    Qui fait mieux, qui fait moins bien en matière d'encadrement en Suisse et dans les pays de l'OCDE? 

    Lire la suite

  • Zoug dame le pion à Genève

    maudet cf.pngFaute avouée est à moitié pardonnée. J'avais dénoncé ici l'absence de débat entre les trois prétendants au fauteuil du ministre des Affaires étrangères. A tort. Honneur au PLR zougois qui le premier a invité le trio Cassis-Moret-Maudet à débattre en public des enjeux de cette élection du 20 septembre et de ce qu'ils ont l'envie d'apporter à la Suisse. 

    Il reste une petite dizaine de jours au PLR genevois pour doubler la mise (Le 2 septembre le PLR suisse décide de son ticket). Mais comme l'élection se fera en Suisse alémanique, c'est sans doute à Zurich et à la télévision que le match devrait se poursuivre. Le défi est lancé.

    Lire la suite

  • L'évêque de Genève: sans sous mais pas sans valeur

    pascal-desthieux-2-800x450.jpg"Je suis inquiet car les dons ont diminué." Datée du 15 août, fête de l'Assomption, qui ne fut donc pas chômée au 13 rue des Granges, la lettre de l'abbé Pascal Desthieux, pas encore vice-évêque de Genève, mais en charge des quelque 200'000 catholiques du canton, la lettre s'alarme d'une diminution sensible des dons cet été. Bref, l'église est dans le rouge vif et devra sans doute restructurer. 

    Or sur ce point, c'est le silence radio total. Le vicaire épiscopal lance un appel mais ne rappelle pas ce qu'il fait des dons (3 millions en 2015, 15% de moins déjà en 2016). Il ne dit rien surtout du patrimoine immobilier de l'église. Celui-ci est-il correctement géré? Pourrait-il dégager davantage de moyens? La réponse est évidemment oui. 

     

    Lire la suite

  • Pas de débats publics pour la primaire PLR

    maudet tages anzeiger.pngIl sourit, regarde la photographe droit dans les yeux. Il met les mains dans les poches de son costume rayé gris anthracite. Il a l'air décontracté. Sa chemise est blanche, sa cravate bordeaux, rayée de rouge.

    Il est en marche, Pierre Maudet, sur la grande photo qui illustre ce matin, en page 3, son entretien avec trois journaliste du Tages-Anzeiger. La profondeur de champ est faible, ce qui met en valeur le candidat et anonymise le lieu de sa déambulation. Le cadrage, inhabituel, installe le candidat genevois dans le cadre droit, histoire de dire qu'il va dans le mur, que ce n'est pas son tour. Cette fois.

    L'homme politique est inconnu des parlementaires suisses-alémaniques à Berne, souligne le grand quotidien zurichois (ce qui en dit long sur l'intérêt que nos compatriotes portent aux Welsches que nous sommes). Pierre Maudet entame cette semaine une tournée Outre-Sarine, histoire de réduire le Röstigraben. 

    Aura-t-il l'occasion de confronter sa vision de la Suisse et ses idées pour réchauffer les relations de la Suisse avec l'Europe avec les autres candidats à la primaire PLR? 

    Lire la suite

  • La patronne principale de la France et les dragons

    vierge assomption.jpgEn faisant un tour chez Payot Cornavin, j'ai encore une fois constaté la part congrue consacrée au christianisme. Pas un seul livre, sur le plateau dédié aux enfants, n'évoque cette culture qui a forgé l'Europe et sa culture comme une bonne partie du monde. Rien sur l’Assomption de Marie (mère de Dieu, disent les chrétiens), la troisième patronne principale de la France avec Thérèse de Lisieux et la Pucelle d'Orléans.

    Ce n'est pas vraiment nouveau,  me direz-vous, et c'est sans doute le reflet marchand du désintérêt des gens d'ici pour ce type d'édition. Une section est certes consacrée aux religions et à l'ésotérisme. Le XXIe siècle ne sera donc pas religieux comme Malraux l'aurait dit? Il n'est, il est vrai, que commençant, le XXIe.

    Lire la suite

  • Quel islam pour l'Europe?

    quel islam pour l'europe.pngJe suis tombé sur la première épreuve non corrigée d'un petit livre d'une centaine de pages intitulé "Quel islam pour l'Europe?" (l'ouvrage doit sortir le 6 septembre chez Labor et Fides). Pour un aussi petit livre, le titre est ambitieux. Et incongru.

    Incongru car il laisse entendre que l'Europe aurait besoin d'un islam ou aurait dans son ADN quelques liens avec l'islam (ce que défend l'un des deux auteurs) ou encore qu'un islam à la sauce européenne (c'est-à-dire compatible avec la démocratie, la suprématie du droit civil et les droits humains) serait possible tout en restant conforme au Coran.

    On veux bien espérer cette dernière issue. On appelle même de nos voeux cette réforme de l'islam. On n'en voit rien poindre aujourd'hui dans les discours des imams. Mais il est vrai que ce ne sont pas les horlogers qui ont inventé la montre à quartz, la swatch ou la ewatch.

    La réforme de l'islam (ou un possible vivre ensemble, ce qui ne serait déjà pas mal) viendra donc d'ailleurs. De l'Europe? De Genève?

    Lire la suite