Courgette

courgette.jpgLe film ne m'a pas vraiment emballé. Formellement très bien fait, encore que les décors sont indigents et fixes, à la manière des dessins animés des années 60 (le Livre de la Jungle rediffusé dimanche sur RTS 2 évoque aussi la vie d'un enfant perdu), Courgette raconte l'histoire d'une petite bande d'orphelins et d'enfants placés qui ont tous une lourde histoire. Une tranche de vie. Forcément ça remue.

L'orphelinat est une maison du XIXe mais le personnel est plein d'attentions, moderne, sensible à la météo de leurs petits pensionnaires. On y voit aussi un flic au grand coeur, lui même abandonné par ses propres enfants, qui se prend de compassion et finit par accueillir deux orphelins dans son logis, Courgette et sa première bonne amie Camille. C'est plein de bon sentiments et de maux(mots) d'enfants. Forcément, ça remue.

Une tranche de vie un peu trop hors sol à mon goût. Un conte? Non. Un moment de poésie. De grands yeux ronds, un peu trop écartés. Comme ceux des poupées et des peluches à la mode qui ont peuplé les magasins. On pense aux hommes chats d'Avatar. Je pense à Olivier et à Raymonde qui sont passée à l'acte. Forcément, ça remue.

Commentaires

  • Film mignon et gentil, pas vraiment pour les enfants (trop de messages sur l'amour, l'amitié, la tolérance, le chagrin, la mort, la vie, le destin, le bonheur, le malheur, encore un peu l'amour et l'amitié) puisqu'il y est question de parents morts, d'alcool, d'abandon etc.

    Joli film, mais j'ai de la peine à comprendre cet emballement extra-universel et extraordinairement partout. Les oscars.... ??? You must be joking!

  • Merci JEF. Nos meilleurs voeux pour 2017!
    OR

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel