1516, 1603: on ne fête pas la paix

paix de fribourg.jpgCe 29 novembre, quelques officiels ont commémoré à Fribourg le 500e anniversaire de la paix perpétuelle entre La Suisse et La France. Dans l'indifférence quasi générale. Dans mon journal préféré, l'affaire est réglé en une citation diplomatiquement correcte du ministre français des AF: "La Suisse n'a jamais confondu la neutralité avec l'indifférence" qui peut se lire aussi "Point d'argent, point de Suisses"...

Qui se souviens de cette date du 29 novembre 1516, alors que tous les écoliers de Suisse de France et de Navarre connaissent Marignan 1515, la défaite des Suisses (une partie d'entre eux, l'autre partie avait quitté le front faute d'avoir été payée par le duc de Milan) face à François 1er (opportunément sauvé par une troupe vénitienne qu'il n'attendait plus)?

Est-ce parce que le roi de France s'achetait par le contrat de Fribourg le service quasi exclusif des valeureux soldats de la Confédération naissante, que la paix perpétuelle ne laisse pas autant de trace dans nos mémoires que la bataille?

Qui se souvient de 1603?  

 

Les petits Genevois ne se souviennent et n'ont jamais commémoré que la nuit victorieuse de l'Escalade de 1602. La paix signé à Saint-Julien-en-Genevois le 21 juillet 1603 (selon le calendrier grégorien en vigueur en pays catholique mais pas à Geneve) ne laisse elle non plus de trace mémorable. Comment l'Etat de Geneve et ceux qui le représentent peuvent-ils tolérer pareille indifférence alors qu'ils s'apprêtent à signer le 3e plan quadriennal du Grand Genève? 

A ce propos, j'ai retrouvé dans la pelote d'Internet ce document édité par la Salévienne en 1903... Un lecteur sait-il comment Genève et la Savoie ont commémoré le quadricentenaire? La pelote livre le texte de l'ancien maire Thénard qui avait invité Laurent Moutinot à Saint-Ju. Le site de la Ville de Genève évoque la date de 1603 comme une anecdote de la bataille de 1602

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel