• SDA: la cité satellite de Bernex est une erreur

    berenex cite nouvelle carte.jpgVoilà bientôt 50 ans que Genève n'a pas construit de cités satellites. Les Meyrin, Onex, Vernier, Le Lignon, c'était les années 50 et 60, des cités à la campagne, séparées des villages qui leur ont donné leur nom. Je parle évidemment du micro-territoire genevois, celui sur lequel nos très nombreux élus (plus de mille avec les municipaux pour un territoire plus petit que Paris) ont un peu de pouvoir. Au-delà de la frontières, nos voisins, français mais aussi vaudois, ont étendu les villages et les bourgades sans considération de la terre agricole.

    De ce côté-ci, le syndrome du hérisson et de l'écureuil ont créé le concept des SDA, les surfaces d'assolement, des terres que la poignée de paysans encore en vie doit pouvoir labourer, ensemencer de blé et planter de patates, en cas de crise alimentaire.

    Lire la suite

  • 7 millions d'habitants dans le Grand Genève

    densite de la population ch vs paris londres berlin.jpgL'Internet est plein de ressources. Alors que je mets à jour le cours sur la lecture des budgets publics que je donne au CFJM, je tombe sur cette carte concoctée par Avenir Suisse et publiée le 19 septembre 2016. Elle donne à réfléchir et se passe de commentaires, ce qui fait que, pour une fois, je fais court...

  • Facebook est le Gutenberg du XXIe siècle

    gutenberg zuckerberg.jpgGutenberg a tué les copistes du Moyen Âge et favorisé la réforme protestante en réduisant le coût de production de la bible, en favorisant la diffusion des thèses de Luther, dont on commémorera en 2017 le 500e anniversaire.  En 1814, l'installation au Times de Londres d'une rotative à vapeur inaugura deux siècles de journaux imprimés à toujours plus grande vitesse, très bon marché, soutenant la diffusion de l'information (pas toujours citoyenne) des idées et des opinions (pas toujours républicaines), l'émergence de la démocratie, l'émancipation citoyenne.

    Nous vivons une troisième révolution technologique.

    L'Internet et ses millions de sites, Facebook et ses avatars ont "volé" aux éditeurs des journaux deux de leurs atouts: la lucrative réclame (emploi, immobilier, voitures et petites annonces) et la diffusion - désormais gratuit et instantanée - des idées et des opinions. La transformation s'est passée sous nos yeux.

    Lire la suite

  • Sacré Poggia, il a la santé!

    160426_Poggia_Mauro_01.jpgLa com consiste à faire du bruit pour détourner l'attention sur les sujets qui fâchent. Mauro Poggia n'est pas le moins doué en la matière. Hier sur son blog, il a accusé Berne de puiser dans les primes maladie genevoises pour alimenter les caisses des autres cantons. Ce matin, à la toute fin de l'entretien que le magistrat MCG a accordé à La Tribune de Genève, on lit cette vérité, qui n'est évidemment pas toute la vérité sur la nébuleuse de la santé:

    "Oui. Genève a un hôpital universitaire, où les salaires sont 10 à 15% supérieurs à ceux des autres cantons et une densité médicale qui incite à la consommation. C’est clairement l’ambulatoire – en cabinet privé et à l’hôpital – qui fait grimper les coûts." (Lire ci-dessous la déclaration de Maillard *)

    Plus facile d'attaquer Berne que de balayer devant sa porte. Qu'attend M. Poggia pour aligner les coûts de la santé par habitant à Genève sur ceux de Zurich ou du Canton de Vaud, dont les habitants, que je sache, ne sont pas en moins bonne santé que les Genevois?

    Lire la suite

  • Cornavin: les millions de l'erreur originelle du CEVA

    ceva rade agglo fvg.pngQui se souvient qu'en juin 2002, par une journée caniculaire annonciatrice de vacances, le Grand Conseil genevois vota la loi 8719, qui ouvrait un crédit de 400,8 millions? C'était la part cantonale pour la construction du raccordement ferroviaire entre La Praille et les Eaux-Vives et l'adaptation des voies existantes entre Cornavin et la frontière suisse vers Annemasse, un chantier, le CEVA, devisé alors à 941 millions?

    Sept ans plus tard, alors qu'aucun travaux n'avaient réellement été engagés, la facture genevoise s'allongea de 113 millions, officiellement en raison du renchérissement et de quelques adaptations de sécurité, que les nombreuses études préalables n'avaient pas dépistés... Le devis total avait bondi de 941 à 1,45 milliard: + 50,4%!

    Jeudi 23 septembre 2016, le Grand Conseil a voté la loi 11912, qui ouvre un crédit de 425 millions de francs pour créer deux voies sous l'actuelle gare de Cornavin, un ouvrage, pompeusement baptisé noeud ferroviaire de Genève, devisé à 1,65 milliard de francs. Ce crédit couvre-t-il tout ou, comme celui de 2002, va-t-on au-devant d'une grosse rallonge, juste avant l'ouverture du chantier prévue en 2024?

    Et ce n'est pas fini, car le noeud n'est pas complet. En effet, ni le tracé du CEVA conçu au XIXe siècle et copié-collé tel quel en 2002 ni le nouveau crédit ne supprime le cul de sac de Cointrin

    Lire la suite