• La RTS finit mal l'année

    image.jpegMein Kampf incite-t-il à la haine raciale? Je ne l'ai pas lu et je ne le lirai pas. Martina Chyba l'a-t-elle lu? Peut-être. La journaliste de la RTS avait un avis tranché sur le 19:30 ce mercredi 30 décembre. Sur le ton d'une pasteure, elle a dit combien ce brûlot était mal écrit, infâme dans son contenu, mais qu'il ne faut pas en empêcher la publication pour autant. Comme si elle, la RTS ou quiconque d'ailleurs pouvaient le faire d'un livre que les libraires genevois vendent à quelques dizaines d'exemplaires par année et qu'on trouve sans peine sur le net.

    Brûler ce livre serait agir comme le régime hitlérien et toutes les dictatures, a asséné la journaliste. Incroyable! Ainsi tous les livres se vaudraient et devraient échapper au pilon? 

    Dans la même séquence, un libraire de la librairie du Boulevard a eu cette réponse: "Notre métier, c'est de vendre des livres." Il est vrai que chacun fait son métier. Mais est-ce la mission du service public de participer à cette opération commerciale?

    Lire la suite

  • L'argent tabou aux HUG

    pulsation.jpgC'est l'histoire d'une fumeuse invétérée.

    Depuis 14 ans, la cigarette colle aux lèvres de Nicole. Deux à trois paquets par jour. "A l'époque, raconte-elle dans Pulsation, le magazine des HUG, tout le monde fumait, A la maison, au bistrot, au bureau,... partout!" En 2005, sa mère, grande fumeuse elle aussi, décède. Nicole n'abandonne pas la clop. Six ans plus tard, le 17 avril 2011, elle ne peut plus respirer. Ses poumons sont obstrués.

    Urgence. Arrêt de travail. Claustration à domicile. Bonbonne d'oxygène. Le miracle survient le 10 décembre 2012. Deux poumons sont disponibles. Transplantation au CHUV. "Aujourd'hui, je vais en montagne je marche sans essoufflement, je voyage. Après 50 ans, on a encore de belles choses à vivre", lance-t-elle. Avec un sourire gourmand, ponctue le rédacteur, avant de poser ce constat: L'OMS estime que l'obstruction des poumons sera la troisième cause de mortalité dans le monde.

    N'est-ce pas merveilleux! Cette belle histoire clôt le numéro de janvier février de Pulsation, curieusement pas encore en ligne sur le site de l'établissement public.

    Lire la suite

  • Les saints innocents et les petits Genevois

    saints innocents.jpgLes saints ne sont plus très en vogue. Naguère, quand, sous nos cieux, la laïcité n'était pas aussi sourcilleuse - elle l'est sans doute parce qu'elle craint le retour des fanatiques - et quand le commun des mortels croyait moins en son propre génie prométhéen et en la technomédecine qu'en la Providence pour son développement durable, naguère donc, chaque jour était placé sous la patronage d'un saint ou d'une sainte.

    Pas toujours de bon catholiques d'ailleurs ou de pieux béats. Saint François d'Assise, dont le pape vert actuel porte le nom, a fait les quatre cents coups avant de consacrer sa vie à la réforme de l'église et au chant des oiseaux. 

    Ce 28 décembre, la tradition se souvient des saints innocents. Qui sont-ils?

    Lire la suite

  • Dérapages, violences et l'Appel spirituel de Genève

    mccomish appel geneve 2015.jpgJe n'ai pas participé au Noël 2015 de l'Appel spirituel de Genève. Contre vents et marées et presque contre le cours de l'histoire, une poignée de Genevois, convaincus de l'existence qu'une ou plusieurs puissances divines se sont manifestées aux humains d'une manière ou d'une autre, travaille non pas à la création d'une religion commune ou unique, mais simplement au côtoiement respectueux des uns et des autres, ce qui est déjà ambitieux et pas simple.

    Ils se sont réunis samedi au temple de la Fusterie. Demir Sönmez en donne dans son blog un diaporama et quelques notes.

    Un propos du président sortant de l'Appel de Genève me semble faire écho à la manifestation sauvage* qui devait s'ébranler quelques heures plus tard, enlaidir gravement Genève, laisser de marbre la police "durant une heure trente"**, scandaliser les riches et apeurer les braves gens. William McComish a dénoncé, lis-je, "le mensonge et l'hypocrisie de ceux qui sont à l'origine du chaos dans le monde et la terreur des terroristes qu'ils ont engendré".

    (Cette publiée initialement le 20 décembre a été mise à jour en y introduisant la vidéo de la soirée éditée sur YouTube)

    Lire la suite

  • Einstein, les vandales genevois et les caillasseurs vaudois

    relativite generale.jpgEinstein a formulé la théorie de la relativité générale en 1915, un petit siècle seulement. Formidable découverte qui nous a permis de comprendre un peu mieux comme marche l'univers. Quant au monde et à ses habitants, ils restent un mystère.

    Voyez les deux événements qui défrayent la chroniques locales genevoises ces jours: des vandales salissent la ville et pillent quelques commerces, sans mettre en péril la vie des citoyens, des supporters de hockey caillassent un bus du GE/Servette et risquent d'en blesser plusieurs sérieusement.

    Tous les journaux ont largement évoqués le premier événement. Les réseaux sociaux ont bourdonné de la stupeur des uns et des explications empruntées des autres. Douze heures après le caillassage du bus de Ge/Servette, seule la Tribune en parle sur son site internet (et 24 heures qui a copié l'article et dont c'est l'article le plus lu). Pourquoi? Parce qu'un journaliste était dans le bus. Les autres médias sont allés se coucher.

    Quel est l'incident le plus grave? Celui provoqué par les vandales de Genève, immergés dans la manif lancée de renversé.ch, ou celui perpétré par les vandales vaudois, dont on ignore aussi l'identité?

    Lire la suite

  • Genève et le bon sens...

    grand theatre.jpgLes Genevois - la majorité encore à la Mairie de la Ville en particulier et ses soutiens, mais pas qu'eux - adorent donner des leçons de droit-de-l'hommisme au monde entier. Après les déprédations de samedi dernier, les voilà cois. Enfin pas vraiment. C'est la faute à la police, entend-on dire, à gauche comme à droite, qui n'aurait pas arrêté les fauteurs de troubles, comme on trie l'ivraie du bon grain, et laissé les braves manifestants de la Culture poursuivre leur dénonciation des "forces réactionnaires qui comptent leurs sous". ça ne manque pas de piquant venant de milieux qui ne cessent de critiquer les budgets de la sécurité et tiennent les policiers pour de dangereux empêcheurs de manifester. C'est une des expressions du bon sens genevois.

    La manifestation de samedi aurait-elle eu lieu si le Grand Conseil avait amendé et voté le budget 2016 du Canton? Et si, en Ville de Genève, la droite n'avait pas profité du budget pour manifester soudain un sens de l'économie qu'elle ne montre guère lorsqu'il s'agit de voter les lois? Il faut en effet rappeler que le budget n'est que l'expression financière des lois votées par les parlements. Si donc le budget déplaît au parlement, c'est à lui-même qu'il doit s'en prendre et non se défausser, comme l'a fait la majorité d'occasion Gauche-MCG. L’imbroglio est sans doute une autre manifestation du bon sens genevois.

    Lire la suite

  • Députés, démission! Vous n'y pensez pas...

    Le Grand Conseil n'a pas renvoyé son budget au gouvernement en septembre, quand il en a pris connaissance. Il a attendu le 18 décembre, un bon mois après qu'une majorité d'occasion au sein de la commission des finances, formée de la gauche et du MCG, eut trouvé intelligent d'arrêter l'examen des 7.8 milliards de francs que l'Etat de Genève engloutit chaque année et de ses presque 800 millions d'investissements.

    Qu'est-ce qui a changé entre le 9 septembre et le 18 décembre? Rien. Sauf une mobilisation sans précédent de la fonction publique, laquelle entend dicter ses choix politiques à tous. Les syndicalistes ne répètent-ils pas qu'ils ne se battent pas pour leurs conditions de travail, mais pour la quantité et la qualité des prestations.

    Dans ces conditions, point besoin de gouvernement ni de Grand Conseil ni même des votations qui ont vu des majorités de citoyens, sans doute mal conseillés, accepter plusieurs baisses d'impôts ces dernières années, faisant de Genève un canton bon marché pour une famille de quatre personnes qui gagne moins de 8000 francs par mois. Gouverner sans le peuple pour le peuple, voilà la ligne du Cartel intersyndical genevois.

    On fait quoi maintenant. On démissionne? Le refus du vote du budget, c'est aussi de la part du Grand Conseil le renoncement à sa faculté de modifier le budget qui lui a été proposé. C'est donc sa démission de fait que le parlement a voté ce vendredi matin sur le coup de 9 heures. Qu'il en tire donc les conséquences et qu'il se représente devant le peuple!

    Lire la suite

  • Le député, le ministre et le juge. Genève, la Suisse, la France...

    fondue suisse.jpgLe député, le ministre et le juge. On parle évidemment des trois pouvoirs, dont l'équilibre est à la démocratie ce que le Vacherin, le Gruyère et le blanc sont à la fondue: des composants indispensables, dont aucun ne doit prendre le pas sur l'autre au risque de trancher le met national suisse. Et c'est le peuple qui tient le manche

    Quoique indépendant, le juge est placé dans tous le cantons suisses et au niveau fédéral sous la coupe du ministère Justice et Police. Partout, sauf à Genève.

    ça explique un peu les tiraillements entre Genève et Berne dans l'affaire des Syriens vagabonds qui mettent le feu au bout du lac et sa police en degré 3/5 d'alerte. Dans notre canton, le procureur dirige la police judiciaire. Il est devenu très sourcilleux de ses prérogatives.  A Berne, le Ministère public respecte la voie de service, il passe par le ministère de Justice et Police pour s'adresser au Canton. Une Genferei quoi.

    Lire la suite