Les vieux de 1968 veulent gouverner la Suisse

generation 68.jpgParmi les 178 candidats en lice pour les 11 sièges dévolus à la circonscription genevoise pour l'élection des 200 conseillers nationaux (députés), qui forment avec les 46 membres (sénateurs) du Conseil des Etats le pouvoir législatif suisse. Il faut sans doute ôter des 26 listes annoncées, les listes jeunes, transfrontalières et autres dénominations exotiques. Elles n'ont d'autres buts au mieux que de ramener quelques électeurs égarés vers le lit des partis qui comptent à Berne: l'UDC, le PLR, les Socialistes, le PDC et les Verts. Au pire, les petits partis non apparentés et sans espoir de décrocher un onzième des suffrages, seuil pour siéger à Berne, gaspillent tout simplement la voix de leurs électeurs.

Mais je n'ai pu m'empêcher de sourire quand j'ai découvert que l'extrême gauche genevoise osait lancer une liste "Génération 68", formée, je veux le croire, d'authentique soixante-huitards, bien qu'il en manque quelques uns. Et que certains furent plutôt d'authentiques communistes qui n'étaient pas des révolutionnaires du beau mois de Mai.  Enfin, Berne n'a qu'à bien se tenir!

Cette génération a des arguments pour elle. Elle a bénéficié d'emplois stables sans stages sous-payés préalables et profitera de retraites pleines jusqu'à sa mort dans 20 ou 30 ans. Heureusement  tous ne sont pas restés scotchés aux lendemains qui chantent...

Commentaires

  • C'est pas mieux à droite. On dirait que ces candidatures sont un peu des cadeaux pour longs et loyaux services au seins des groupes. Bref, le cinoche habituel.

Les commentaires sont fermés.