• Bascule fiscale, facture sociale..., la révolution communale

    Bascule fiscale, facture sociale, Geneve devient suisse. 200 ans après le rattachement de la petite République à la Suisse, qui n'était pas encore fédérale, mais que des Genevois ont contribué à forger en une democratie moderne, au temps du radicalisme triomphant, étatiste et éclairé. Genève adopte donc le vocabulaire des confédérés pour tenter de mieux gérer la chose publique entre les différents acteurs que sont le Canton et les communes.

    Francois Longchamp, dont on se demande parfois à quoi il sert depuis qu'il est devenu président durable du gouvernement, est en première ligne. Le char qu'il conduit a autant de risques de sortir de la route qu'un autre carosse dont il tient les rênes, le Grand Geneve, qui est lui déjà sorti de route, le 18 mai dernier, à la suite d'une ruade non contrôlée mais récurrente d'un des chevaux de l'attelage politique du canton...

    Lire la suite

  • Les deux faces de Libération

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.32.03.pngJ'ai acheté hier Libération en papier. 1€ 70 en France, 3 fr 30 à Genève... 0€79 par abonnement sur iPad... Que vaut l'information? Il paraît que le prix Nobel 2014 a précisément étudié le casse-tête des entreprises à clients multiples, celles comme la presse qui vendent à des lecteurs mais aussi à des annonceurs. Sans parler des politiques qui, sans les médias, n'existeraient tout simplement pas.

    Ainsi pour revenir à nos préoccupations "Vu du Salève", Léman Bleu a jusqu'à l'an dernier diffusé les séances du Grand Conseil genevois pour 200'000 francs, sans ajouter une once de plus-value rédactionnelle, tandis que la Tribune a délégué régulièrement un journaliste qui publiait une synthèse des débats (ce qui est généralement un tour de force), gratis pour la République.

    Lire la suite

  • Sicli: remarquable gaspillage!

    IMG_1098.PNGJe tombe par hasard sur une rediffusion sur Leman Bleu de Sicli, une ode au bâtiment des architectes, une coquille d'œuf en béton armé au coeur du PAV. Les présentateur d'Urban Lecture n'ont pas de mots assez forts pour chanter la qualité, l'audace, le modernisme de l'ancienne usine devenue espace dédié à l'architecture et à l'urbanisme.

    Sauf, qu'aujourd'hui on ne pourrait plus construire un tel bâtiment. C'est sans doute une des passoires à énergie les plus formidable du canton. Mais nos architectes n'en disent mot.

  • 68? Non 36,9!

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.50.58.pngDifficile le débat lancé par 36,9. Moncada est sensible, souvent pertinente. Ce soir, elle n'a que brassé des poncifs. Sans doute le sujet abordé est-il trop vaste, trop douloureux, trop étranger à la vie qui va. Les malades, les vieux ne font pas la une des journaux.

    Ils sont solitaires, les vieux. Ils s'en plaignent. La belle affaire.

    On a donc eu droit à des louches et des louches de bons sentiments, de pétitions d'intention, de pas mal de y'a qu'à et de beaucoup de faudrait qu'on. C'est oublier que les vieux sont comme des gamins. Tous les six mois, ils changent, leur vision des choses se modifie à leur corps défendant, leurs besoins ne sont plus les mêmes. Les uns grandissent, s'émancipent, se renforcent, se libèrent, les autres rouillent, angoissent, dépriment, s'enferment.

    Lire la suite

  • Seule au monde, grâce à l'enfer gamma?

    Capture d’écran 2014-10-24 à 20.55.20.pngLa curiosité des hommes est sans limites. Depuis Lucy (à propos j'ai bien aimé le film de Besson, même si ce n'est pas du grand cinéma) Adam ou quelques autres cousins, nous autres nous interrogeons sur le ciel sans fonds (si ce n'est la limite du temps depuis que notre monde bigbangua), on y cru voir des sphères peuplées de toutes sortes de créatures y distillant une musique céleste, puis une nuit profonde quoique non vide, piquée d'étoiles qu'on ne sut que récemment éloignées à des distances à jamais infranchissables car passées. Ces jours, des savants multiplient les planètes et voient des terres par milliers et donc des vies peut-être ailleurs...

    Voilà que deux autres savants émettent un doute. Nous pourrions bien être seuls dans l'univers car les autres candidates à l'éclosion de la vie ont très vraisemblablement vécu un enfer, auquel nous avons échappé. C'est que, pensent nos deux savants, Piran et Jimenez cités par The Economist de cette semaine, notre soleil est un peu éloigné du cœur de la voie lactée, où les collisions de supernovae ou de naines blanches surviennent aussi fréquemment que des billes dans un préau d'école.

    Lire la suite