La gouvernement genevois est il créationniste?

Bible prestation serment 2013.jpgLe créationnisme vous connaissez? C'est une de ces modes américaines qui tombent régulièrement, comme le brouillard sur Genève en hiver, et encombrent les esprits et les médias le temps que la lux balaie les tenebras. Que reste-t-il des sorcières et des courges d'Halloween?

La vogue du créationnisme - le fait de donner une valeur scientifique au récit de la création du monde tel qu'il figure dans la Bible - a été moins visible que la déferlante des citrouilles et son élan semble déjà calé. Sauf pour le Conseil d'Etat genevois qui a prêté serment mardi non pas sur la Bible mais devant les Saintes Écritures, comme les a bien nommées le pasteur du jour, pardon le président socialiste du Grand Conseil, Antoine Droin.


Étonnante tout de même que cette Bible posée devant les corps constitués de cette République laïque, au chœur d'une cathédrale, devenue bâtiment civil le temps de la cérémonie, ce que n'a pas manqué de rappeler le Sautier du Grand Conseil!

À quelle page était donc ouvert le Livre Saint? A la première page du Premier Livre de Moyse, dit la Genèse, peut-on lire sur la photo prise par Laurent Guiraud (cliquer sur l'image pour l'agrandir)... La Genèse ou le récit du début du monde, vous souvenez: Au commencement étaient le néant et la ténèbre... Dieu dit: que la lumière soit et la lumière fut...

Ainsi soit-il, a chanté l'assemblée, qui une fois passée la première strophe du Cé què laino, a mélodié les suivantes, se souvenant sans doute que la devise de la fière République est bien: Post Tenebras lux!*

Au fait, Madame la ministre de l'éducation et de la culture, en quelle classe apprend-on cette belle histoire et l'origine de la devise de la République aux élèves de Genève dont vous avez désormais la garde?

* Le correcteur automatique de mon iPad remplace systématiquement lux par Luc. On n'en demande pas tant au nouveau ministre des transports..., qu'il veille à ne pas verser dans le premier virage, ce sera déjà pas mal.

Commentaires

  • symboliquement c'est intéressant et révélateur...

    Jésus s'adressant au marchands du temple leur avait adressé :

    "Ne faites pas de La Maison de mon Père une maison de commerce!"

    Et c'est pourtant bien ce qu'ils font en venant y "vendre" leur prestation de serment...

    plus aucun respect pour rien ni pour personne.

Les commentaires sont fermés.