• La citrouille de l'Hôtel de Ville

    IMG_4912.JPGUne belle grosse courge, en habit vert, bien joufflue, posée sur un trépied, trônait hier soir au milieu de la Cour de l'Hôtel de Ville, dépassant juste les têtes des Genevois, pas très nombreux, qui avaient répondu à l'apéritif impromptu de départ des cinq conseillers d'Etat sortants: des hauts fonctionnaires, des députés, des journalistes essentiellement, les proches des élus qui ne le sont plus, quelques badauds perdus... Et emmitouflés, mais heureusement épargnée par la bise et la neige qu'on annonçait.

    Pourquoi diable avait-on placé cette courge là? Les gens interrogés sont restés sans réponse? Un député avança, sous couvert d'anonymat, qu'un malicieux avait sans doute exposé cette courge là pour signifier à l'assistance qu'il ne faut pas l'avoir trop grosse...

    La courge est-elle en voie de se substituer au jet d'eau pour illustrer Genève? Qu'on en juge!

    Lire la suite

  • "Genevois, soyez culottés comme les Zurichois!"

    cff zh diametrale.jpg"Genevois, soyez culottés comme les Zurichois!" C'est en deux mots le message que le patron des CFF a lancé mercredi matin sur RTS La première. La radio publique diffusait un reportage (ici 8e min)  sur l'avancement de la diamétrale qui évitera aux trains de Genève à Saint-Gall de rebrousser chemin à Zurich Hauptbahnhof.

    En dix ans, les CFF auront creusé un tunnel sous la gare pour rejoindre Oerlikon et Kloten, un gros chantier, devisé à deux milliards de francs, qui fera gagner 20 minutes aux Bernois en route pour l'aéroport. Un chantier qui a brûlé les étapes des validations fédérales parce que les Zurichois, las d'attendre les feux verts de Berne, ont décidé de préfinancer l'ouvrage, forçant ainsi la main à la Confédération. Une fois de plus le plus grand canton du pays imposait son rythme à la Suisse.

    Et qu'a donc dit Andreas Meyer sur les ondes de la radio romande? (9'34'') Il s'est félicité de la décision des Zurichois et conseille aux Genevois d'en faire autant s'ils veulent que l'agrandissement de Cornavin avance bon train.

    Lire la suite

  • Si les Genevois avaient élu leur président, auraient-ils choisi Longchamp?

    segond keystone.jpgOn est bien loin des rêves des radicaux et de l'un de leurs plus illustres représentants, Guy-Olivier Segond. L'ancien président du Conseil d'Etat, à l'époque où la fonction ne durait qu'un an, se tient dans la posture qui sied au sage une fois l’œuvre accomplie.

    GOS et ses troupes ont un temps militer pour l'installation à Genève d'un gouverneur, d'un premier ministre, épaulé par une équipe soudée. D'autant plus soudée que les memebres de l'équipe gouvernementale devaient être élus en un seul bloc et non, comme c'est toujours le cas, chacun pour soi. Des rêves de bonne gouvernance qui n'ont pas séduit les constituants.

    GOS aurait-il voté Longchamp pour présider le Conseil d'Etat jusqu'au printemps 2018, date de la prochaine échéance électorale? Connaît-il bien le magistrat, dont il contribua à l'ascension politique en le faisant son jeune secrétaire général? François Longchamp, doyen du gouvernement, est sans doute l'homme le plus discret, certains disent secret, du gouvernement. Le nouveau et premier président durable de Genève est très compétent. Mais a-t-il ce plus d'humanité, ce grain de folie qui font des excellents administrateurs de grands hommes d'Etat?

    Lire la suite

  • Serge Dal Busco sera le véritable patron du gouvernement s'il copie Pascal Broulis

    Dal busco di matteo.jpgLe nouveau ministre des Finances de Genève, Serge Dal Busco, fils d'un immigré italien, remettra-t-il les finances publiques genevoises sur pied, en dix ans, comme l'a fait Pascal Broulis, fils d'immigré grec, dans le canton de Vaud? C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

    Depuis 2002, quand il est devenu le grand argentier vaudois, l'ancien directeur à la banque cantonale vaudoise, a réussi un exploit: réduire la dette du canton de 8 milliards à moins 735 millions de francs et la charge des intérêts de près de 300 millions à moins de 30 millions. Excusez du peu!

    Lire la suite

  • Pierre Weiss genevois déraille

    Pierre weiss keystone.jpgOn dirait que Pierre Weiss adore les causes perdues. Il a ferraillé l'an dernier contre le budget de l'Etat de Genève sans grand profit pour la République ni pour ses amis du PLR qui ont pris une baffe aux dernières élections, même si la réélection brillante mais non contestée de Maudet et de Longchamp a calmé la douleur du grand vieux parti mais pas l'amertume des libéraux...

    Le tribun de Soral ferraille ces jours contre les propos de Mauro Poggia tenus dans un tract électoral 1). Il s'est mis en tête que "l'éradication des frontaliers" sentait bon la solution finale et valait bien une plainte pénale. Même réaction en chaîne contre une éructée du député Rappaz, lequel rigole et sait qu'une très éventuelle condamnation ne sera qu'une étoile de plus à épingler à sa vareuse de petit soldat du MCG.

    Stauffer, sans qui le MCG ne serait rien, n'est ni Le Pen ni Mussolini ni même Hitler, n'en déplaise à notre Monsieur Propre, Hitler, dont France 2 a relaté la genèse la semaine dernière, dans deux documentaires passionnants, à l'heure ou les bleus renversaient le cours de l'histoire, contre toutes attentes, et redonnaient un peu de soleil brésilien à une France que j'ai rarement connue aussi morose et apeurée.

    Lire la suite