• Grillo, Hessel...

    grillo 27 fév 2013.jpgL'indignation est sans conteste préférable à l'indifférence.

    Les Anglais ont été indignés à l'idée de manger du cheval. Tandis qu'un à deux milliards d'êtres humains ne mangent pas à leur faim, qu'un ou deux autres milliards doivent se contenter d'un régime monotone, l'Occident gaspille des milliers de tonnes de produits alimentaires parfaitement sains parcce qu'on y a décelé des traces de cheval. La fraude doit bien sûr est sanctionnée mais de la à transformer les lasagnes en pâtée pour chiens....

    Lire la suite

  • Italie, Suissse, Genève, le peuple au pouvoir!?

    m5s italie tui soldi.pngIl y a sans doute une infinie variété de façons de réaliser la démocratie. Les Suisses pensent sans doute à leurs mythiques Landsgemeinden locales, dignes héritières de l'agora grecque, oubliant que longtemps les femmes, telles des étrangères en leur cité, en étaient tenues éloignées...

    D'autres tiennent pour modèle absolu le communisme où l'abolition de la propriété privée devait libérer les hommes de l'asservissement marchand.

    D'autres encore ne jurent que par la République et ses élites et élus - le nouveau clergé laïque - forcément plus éclairés que la masse des gens incultes.

    À chaque pays son génie, bon ou mauvais. L'Europe redoute le retour au pouvoir de Silvio Berlusconi. Est-ce de sa faute, au Cavaliere, si aucun autre homme politique (où sont les femmes en Italie?) ne parvient à convaincre une majorité d'Italiens de voter pour lui? Angoissante question pour tous ceux qui voient dans les urnes le pire systèm de choisir son gouvernemente, à l'exception de tous les autres...

    Lire la suite

  • Du ni-nisme au puis-puisme

    grand genève envie d'air pdc 2030.pngLes communes sont-elles satisfaites du remède Longchamp pour résoudre la crise du logement? On n'en sait encore rien. Elles ont gagné du temps. Le Conseil d'Etat a sorti quelques projets du plan directeur 2030, en a étalé d'autres, bref à coupé la pilule en morceaux pour mieux la faire avaler.

    Il a ajouté à sa démarche ni hausses d'impôts ni baisses des prestations proclamée au début de la législature un puis-puisme final: d'abord quelques immeubles à Vessy et à Ambilly et aux Cherpines et au PAV - tiens on ne parle plus des 15000 logements qui devraient s'y bâtir - puis on verra. Simple bon sens, le plan directeur actuel n'a-t il pas été révisé une ou deux fois depuis 2001?

    Lire la suite

  • Gross Genf et le stade-franc

    stade de genève.jpgGross Genf. Je trouve cette étrange expression sous la plume de mon confrère Pascal Décaillet à propos de la relance par trois écolos, dont le président du Grand Conseil vaudois, le député de Nyon Philippe Martinet, de faire jouer au stade de Genèe le club de football haut-savoyard ETG, Evian (ville de son sponsor) Thonon (ville de son terrain avant que sa montée en Ligue 1 ne l'oblige à trouver refuge à Annecy) et Gaillard (ou les Croix de Savoie sont nés).

    Le journaliste, dont on suppose qu'il est contre cette invasion sportive, mais ne paraît pas s'offusquer que toutes les équipes soient formées de joueurs mercenaires sans frontière, en profite pour ressasser un de ses thèmes favoris: la dictature des élites qui nous gouvernent, qui décident à notre place sans consulter le peuple. Horreur! Véritable crime majeur de lèse démocratie dans ce pays qui continue de croire que le pouvoir est au bout du bulletin de vote. Thème porteur de tous les populismes au demeurant qu'il soit de la gauche extrême ou de la droite extrême.

    Lire la suite

  • Comment je me meus

    piste cyclable neige.jpgLes Genevois ont inscrit dans leur Constitution le libre choix du mode de transporsn. En fait un cheval de Troie que les pro bagnoles ont introduit dans la cité pour retarder le bannissement de leur quatre roues du macadam urbain C'est donc une guerre de basse intensité qui continue.

    Genève, dont les touristes ne cessent depuis César de noter la beauté du site, sera bientôt la dernière ville d'Europe, du monde sans doute, pour cette capitale lilliputienne qui aime à se hausser au rang des grandes métropoles, à n'avoir qu'une zone piétonne à sa dimension véritable...

    Lire la suite

  • Minder: leur donner une bonne leçon?

    Minder.jpgQuelle prétention! Mais c'est la démocratie. Or donc le bon peuple suisse, qui, faute d'avoir toujours raison, devrait selon certains avoir toujours le dernier mot, dira le 3 mars s'il faut confier aux conseils d'administration la tâche de fixer les rémunérations des top chefs de quelques top entreprises, celles qui acceptent ou sont contraintes de se soumettre aux règles des marchés boursiers. 

    Paradoxe les acteurs de ces mêmes marchés - au nombre desquels on trouve nos caisses de pension et leur représentants aux conseils d'administration - poussent ces entreprises à des rendements élevés. Mardi soir, dans l'émission Le Monde d'après de France 3, de doctes économistes ont montré que la dictature des marchés et la gourmandise des actionnaires mènent  à un fol emballement. Qui fait peut-être le beurre des rentiers, mais pas forcément le bonheur des travailleurs. 

    Lire la suite

  • Le chat, le chien et moi

    Chat joueur.jpgLe chat, c'est le buzz du moment. Une chouette vidéo réservée aux amoureux de ces félins de canapé, ces accros d'édredon, ces carnivores de croquettes.

    Le chien est donné pour mort, son propriétaire, sans doute un ami des animaux, la balancé dans une poubelle. Toute la Suisse romande l'a vu ressusciter. Jusqu'à Mise au point, l'émission phare du dimanche soir de notre télé nationale, qui lui consacre de précieuses minutes en prime time. Audience maximale garantie.

    Au palmarès de médiamétrie, les histoires d'animaux, ça vient juste derrière les faits divers et les grands événements populaires. 

    Et moi? Et bien en deux jours, j'ai recueilli deux témoignages, celui d'un homme, celui d'une femme. Dans les tourments tous les deux. Invisibles tous les deux...

    Lire la suite

  • Les news de demain matin: qui les fera?

    bible et iphone.jpgA la lecture d'un article publié dans la Tribune, je me suis offert à Noël un gros pavé rouge: Le Nouveau Testament commenté, publié par Bayard et Labor et Fides, sous la direction du théologien Daniel Marguerat - je n'écris pas théologien vaudois ou lausannois, car j'en ai marre de ce localisme dont certain s'alimente pour ne pas regarder ce qui se fait dans leur proximité.

    Une somme ce bouquin! 1244 pages qui ne se dévorent évidemment pas comme le dernier Dicker. Mais là n'est pas le propos. Ce qui fait évidemment l'intérêt du livre, ce ne sont pas les Evangiles tirés de la TOB, mais les commentaires des dix-neuf copains de Marguerat et de sa consoeur Camille Focant. Ce livre sur le Livre est précurseur. Certes, ce n'est pas le premier du genre, sauf qu'en français, il n'en existait pas encore de cette dimension. L'internet nous promet à ce sujet une nouvelle révolution.

    Lire la suite