• Merck: peut-on éviter la punition collective?

    merck serono.jpgLa décision de Merck de fermer Serono à Genève prend des allures de punition collective. Elle résulte sans doute d'un catéchisme économique seriné dans les écoles de management partout sur la planète, qui fait fi des gens, de leur vécu, de leurs histoires, de leur vie culturelle, des amitiés qu'ils ont tissées, et est tout entier tourné vers la préservation et le rendement du capital. De fait, nous ne sommes pas encore au temps où des robots seront seuls à la tâche, contrôlés de loin. Et nous ne devons pas non plus tenir la sédentarité comme seul idéal.

    Le choc est total, brutal. Il frappe Genève comme il a frappé et frappera encore d'autres régions. Il nous réveille de notre jardin local que nous les sédentaires - les autres ne sont pas des citoyens - (a)ménageons avec précaution, principe que nous allons inscrire dans notre constitution.

    Face au fait accompli, seul le syndicat Unia semble ne pas vouloir rendre les armes sans combattre.

    Lire la suite

  • Avez-vous peur de Martine, d'Eric, de Christoph?

    Tribune une 23 avril 2012.jpgMarine Le Pen à 18%, Eric Stauffer à 15%, Christoph Blocher à 28%. Avez-vous peur de l'extrême-droite, de la droite nationaliste, de la droite identitaire, de la droite poujadiste, championne des petites gens qui ne croient plus à l'internationale socialiste et craignent l'internationale libérale?

    La droite est pour longtemps hadicapée par cette frange apeurée de l'électorat. En France comme à Genève, la droite doit compter pour une génération au moins avec Le Pen et Stauffer. En Suisse, cela dépendra du successeur de Christoph Blocher.

    Lire la suite

  • Le loup, le micocoulier et le Grand-Genève

    genève carte.jpgEncore 15 jours et le projet d'agglo franco-valdo-genevois cessera d'être un projet. Le 1er mai sera clos le concours pour donner un nom, sinon une identité à cet espace économique, qui des hauts du Jura au sommet du Mont-Blanc se fiche des frontières dessinée par le congrès de Vienne de 1814, lui-même rejeton d'une longue histoire. Il paraît que les participants sont plus nombreux qu'attendus. L'objectif  de 5000 réponses pourrait être dépassé. Grâce au numéro postal enregistré, on devrait même savoir qui des Genevois français ou suisses auront le plus voté.

    Qui du Grand Genève, du Genevois ou de GenèvAgglo, les seule trois dénomination proposées, l'emportera? Votez ici.

    Lire la suite

  • La retraite des fonctionnaires va-t-elle couler l'Etat de Genève

    comptes 2012 ge.ch.jpg7 milliards de francs au moins - trois fois la débacle de la BCG - c'est ce qui manque dans les caisses de retraite des fonctionnaires de l'Etat de Genève pour couvrir les rentes dues à ce jour, si l'Etat cessait de fonctionner. En fait, la facture risque d'augmenter encore puisque, pour l'heure, on escompte un rendement moyen de 3,5% sur les fonds placés. Merci les locataires qui assurez un rendement confortable, alors que la bourse est atone.

    Pire, le vieillissement de la population, l'allongement de la durée de vie vont commander une réduction forcée du nombre de fonctionnaires, sans quoi les actifs restant croûleront sous les impôts - il faudra bien payer la retraite des fonctionnaires, laquelle est garantie sur le dernier salaire et non sur le capital effectivement accumulé - et la cotisation de leur propre caisse de retraite. Or si le nombre de fonctionnaires diminue... le déséquilibre des caisses de retraite s'accentuera.

    Et pourtant le Conseil d'Etat annonce des bénéfices. Le sixième bénéfice consécutif, affiche le site internet de l'Etat (cliquez sur l'image pour l'agrandir). Or, en 2010, comme en 2011, l'Etat de Genève a bouclé dans le rouge. L'Etat ment-il?

    Lire la suite