• Longchamp superministre? Enfin!

    longchamp muller.jpgFrançois Longchamp n'avait pas repris, fin 2009, le délicat département de la sécurité le laissant à la néophyte Isabel Rochat. Ce fut une faute, un manque de courage. Le voilà super ministre pour quatre mois, cumulant le social, l'aménagement du territoire, le logement, l'urbanisation du PAV, les autorisations de construire, les infrastructures publiques, la gestion des bâtiments de l'Etat et les technologies de l'information. C'est trop pour un seul homme. Chacun de ces domaines réclamerait un patron.

    On écartera l'idée que le Conseil d'Etat veuille faire la démonstration qu'un gouvernement à cinq ministres est suffisant pour retenir l'hypothèse que François Longchamp a décidé de profiter de l'auto-éjection de Mark Muller pour relever un nouveau défi durant les six prochaines années et se forger enfin une carrure d'homme d'Etat.

    Lire la suite

  • Maudet n'échappera pas à son destin

    maudet.jpg"No comment!" D'abord garder le silence. Marquer sa différence. Laisse du temps au temps...

    Installer de la distance entre soi et celui qui est tombé un matin du Nouvel An. En aucune manière apparaître comme son héritier. Faire monter les enchères, être en posture non pas de dicter ses choix, mais d'accepter magnanimement l'allégeance du grand parti soudain sans tête.

    Les libéraux n'ont personne pour succéder à Mark Muller, personne capable de battre la candidate ou le candidat du PS. Ils n'ont d'autre choix que de prier Pierre Maudet de relever le défi. Et Genève aura deux radicaux au gouvernement.

    Lire la suite

  • Passer de la protection civile à la protection civique?

    protection civile logo.PNGAvec son réduit national alpestre et ses caves et bunkers de protection civile, la Suisse est sans doute, avec la Corée du Nord, le pays le mieux "armé" pour défendre sa population contre la guerre. Enfin le croyons-nous. Nous avons englouti des milliards dans des millions de mètres cubes de béton, des centaines de milliers de portes blindées, de filtres à pédale ou à bras, de lits en fer et de garde manger. Et la machine continue de tourner. Les abris sont inspectés, les gonds des portes huilés, les ventilateurs à bras régulièrement testé.

    Je lis dans la revue Choisir un article de son rédacteur en chef Albert Longchamp et j'y trouve cette formuel: "La protection civique fournie par l'information professionnelle du journaliste reste et demeurera un service, un garde-fou social, un lieu de mise en perspective, de possibilité d'enquête, de tri vérifié des nouvelles." Question combien la Suisse consacre-t-elle de millions à sa protection civique?

    Lire la suite

  • Gruson jette un pavé et les grenouilles coassent

    genève carte sous Zurich.jpgPauvre Genève! Jetée à cause de son histoire et de l'étroitesse de son territoire dans un débat débile. Les frontaliers n'existent que parce que la cité est une presqu'île dans une région qu'elle a toujours ingnorée voire snobée. Ajoutez le nationalisme, voire le localisme, qui a façonné et façonne encore l'Europe en un puzzle de baronnies jalouses, conservez encore un système politique qui nie la réalité de vie des gens mais donne une prime au poujadiste du XXIe siècle. Et vous obtenez le maigre brouest qu'un directeur d'hôpital touille.

    Il suffit de superposer le canton de Zurich sur celui de Genève pour comprendre que le problème des frontaliers n'en est en réalité pas uns. (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

    Lire la suite

  • Genève Zurich en 90 minutes?

    cff berne zurich.jpgTantôt les Genevois fêteront les 100 ans du CEVA. Ils n'ont pas fêté les 120 ans du Paris-Milan que certains, au XIXe, espéraient voir passer par Genève via un tunnel sous la Faucille. Le train du sillon alpin Genève, Annecy, Chambéry Grenoble existe, mais il circule deux fois plus lentement qu'un autocar sur l'autoroute qui court parallèlement à la voie unique.

    Genève Voltaire Aéroport (GVA) est plus proche de Lyon Saint Exupéry en voiture qu'en chemin de fer. La troisième voie CFF est une folie qui coûtera cher et n'est promise à aucun avenir, car jamais on ne pourra ajouter une quatrième voie sur le tracé conçu au milieu du XIXe siècle.

    L'avenir du rail se construit-il du côté de Zurich?

    Lire la suite

  • Les banquiers sont bien seuls

    Vous entendez? Moi pas grand chose.

    J'entends bien peu de politiciens courir au secours des banquiers face à l'empire en panne de dollars, qui a fini par être agacé par quelques plus intelligents que les autres, dont les plus insolents donnaient des leçons d'économie et de bonne gourvernance autour d'eux. Les voilà, dit-on, tous effrayés ces banquiers, y compris ceux qui se sont bien comportés, par quelques dispositions fiscales qui affirment plus clairement, pour ceux qui ne l'avaient pas compris, que la pax americana a un prix que tout citoyen du monde doit acquitter dès lors qu'il veut faire commerce avec le coeur de l'empire ou en est un citoyen éternel. Point.

    Lire la suite

  • "Toutes les civilisations ne sont pas égales"

    Il faut sans doute une certaine concentration d'intellectuels sur un petit territoire pour que les polémiques éclatent et s'enflamment. La Suisse romande est pauvre de telles prises de bec, moins par modestie ou saine philosophie que faute justement de concentrer assez de beaux esprits dans nos petites cités. Je ne sais si la France est championne du monde en la matière, la barrière des langues m'interdit d'en juger, mais la dernière polémique sur la valeur relative des civilisations et le fait évident, aux yeux du ministre de l'Intérieur Claude Géant, que la meilleure est française, m'épate autant qu'elle me chagrine.

    Dans la bise matinale, j'écoute une descente en flamme de ce qui n'est pas une polémique, nous explique Raphaël Enthoven sur France Culture, mais tout simplement une stupidité. J'ai ni le temps ni surtout l'aisance du philosophe pour vous exposer son argument, mieux vaut l'entendre. Mais il m'a séduit.

    Lire la suite

  • "Zurich, 20 ans d'avance sur Genève?"

    Maudet mauch.jpgLe titre de l'article paru dans la Tribune du 3 février est une citation du maire de Genève. Tirée d'un débat, organisé par le Club des quatre saisons, qui a opposé Pierre Maudet à sa collègue zurichoise Corinne Mauch. «Zurich reste un modèle, reconnaît le magistrat libéral radical. Nous réalisons avec quelques années de retard que Genève est une vraie ville, avec le changement d’échelle que ça suppose. Nous devons nous en inspirer pour rattraper la distance.»

    Cette phrase me poursuit. Ainsi, pour Pierre Maudet, Genève n'aurait été et ne serait peut-être encore qu'un irréductible village gaulois. La ville en cultiverait l'esprit: la résistance au changement, la peur de la croissance, le nombrilisme. Bref, chez eux, les Genevois semblent avoir fait leur la devise de Candide: "Il faut cultiver notre jardin".

    Lire la suite