• Maître Eolas et l'anonymat

    eolas.jpg"Sur l’internet, ce n’est pas qui vous êtes qui compte, mais ce que vous dites. Le pseudonymat est quelque chose de naturel sur les réseaux, et même une prudence élémentaire face à un support hypermnésique. Il est temps que l’on cesse de le trouver suspect, et cela commencera en cessant de le confondre avec l’anonymat." Sophisme?

    Ces propos émane d'un des blogueurs anonymes les plus connus de France. J'ai nommé Maître Eolas. La plume experte et impertinente de l'avocat masqué de la Cour de Paris - un sur 20'000 -  fait le bonheur du landerneau. Au détour d'une polémique dont la France a le secret, il explique son choix de l'anonymat (il conteste le mot) dans un billet récent que François Brutsch m'a passé la référence cette semaine.

    Lire la suite

  • Le peuple ne comprend pas la tactique politique

    Nidegger Devaud.jpgSans le Mouvement citoyens genevois, qui ne votait ni pour le candidat de la gauche Daniel Devaud ni pour le candidat de la droite Yves Nidegger, la droite, c'est-à-dire l'Entente des partis libéral, radical et PDC, élargie à UDC, avait obtenu un score de 44,8% des voix lors de la dernière élection du Grand Conseil, la gauche 40,5%.

    Arithmétiquement, la droite aurait dû ce dimanche largement faire élire l'UDC Yves Nidegger à la Cour des comptes. c'est Daniel Devaud qui l'emporte assez nettement avec 51,8% des suffrages contre 46,5% à son adversaire. A noter un nombre record de votes blancs et nuls.

     

    Lire la suite

  • Arnaque d'Etat?

    mcg affiche interdite.jpgAinsi le MCG ne pourra pas afficher dans les rues de Genève que les le système de l'assurance-maladie est une arnaque de l'Etat. Le juge a interdit l'affiche à la demande d'une grande assurance et du président de Santésuisse, dont les noms et les photos étaient reproduits à côté du mot "prévarication". Prévarication? "Action de prévariquer, de s'écarter de la justice, de manquer à ses obligations" dile Larousse en ligne.

    L'accusation est grave. C'est de la diffamation, note un avocat spécialiste des médias, si le MCG le dit de bonne foi, sinon de la calomnie. Bref le juge civile ne pouvait pas ne pas interdire l'affiche. C'était bien le but que recherchait le couple Stauffer-Poggia, qui passe ainsi à bon compte pour une victime du lobby des assureurs qu'ils dénoncent.

    Les assureurs maladie poursuivront-ils le MCG et ses candidats aux élections fédérales pour calomnie? On verra, mais je parie que non. Car si les mots arnaque d'Etat et prévarication sont sans doute abusifs, les dirigeants des assurances maladie auront sans doute de la peine à démontrer que leur salaire ne dépasse pas celui des hauts fonctionnaires qui seraient chargés de gérer une caisse publique.

    Cela dit l'arnaque n'est pas où le MCG le dit, mais le MCG sait taper sur un bouc-émissaire qui n'a rien fait pour ne pas l'être.

     

    Lire la suite