MCG au pouvoir: réponse à Philippe Souaille. Gouvernance communale, réponse à "Je dénonce"

démocratie participative ....jpg"Ma" réforme de la gouvernance des communes genevoise me vaut un très long commentaire intéressant d'un anonyme qui signe "Je dénonce". Et ma dernière note intitulée "Pierre Maudet, Sandrine Salerno, Rémy Pagani, Esther Alder et Carlo Medeiros" un autre très long commentaire signé Philippe Souaille. Mes remerciements à tous les deux, en particulier à Philippe Souaille qui a le courage de signer son message et édite un blog que je tiens en haute estime: La mondialisation humnaniste.

Je poursuis la réflexion aujourd'hui en rebondissant sur les propos de Philippe Souaille. Demain ou samedi, je reviendrai sur la gouvernance des communes et la réforme du mode d'élection des députés.

Oui le MCG est un parti protestataire composé pour l'essentiel de déçus, de rancuniers, d'exclus, de rebelles, mais aussi de toute une population qui se sent menacée dans ses acquis. Oui le gouvernement de la colère, du "yaka" et du  "fautqu'on", du coup de gueule se conçoit mal dans notre horlogerie à complications multiples qu'est devenue notre démocratie empêtrée dans des lois et des règlements touffus ressemblant à un magasin de porcelaine. Oui les solutions du programme MCG - car il en a  un - peuvent répugner les pseudo-démocrates, droitdel'hommisme rangés, défenseursdesacquissociauxetéconomiques corporatistes que sont devenus les partis de la nomenkatura.

 

Pseudo démocrates. Nous le sommes, le MCG aussi, qui refusons de voir qu'aujourd'hui à Genève, patrie des Rousseau, des Voltairen des de Rougemont, siège des organisations internationales, moins d'un adulte sur deux qui y habite ou y acquiert son revenu dans le canton a le droit de vote et moins encore le droit d'éligibilité. Nous sommes revenus à l'ancien régime qui ne réservait qu'aux bourgeois l'exercice des droits civiques.

gouvernance mondiale.jpgDroitdel'hommisme rangés. Nous sommes très fort pour donner des conseils au monde entier, organiser des colloques sur la gouvernance, émettre des réglementations à la chaîne - Genève est le siège de l'ISO - mais incapable de réformer notre propre gouvernance, soucieux principalement de préserver nos droits et nos avantages. En politique, nous contiuons à ignorer les technologies de l'information. Nous concevons la démocratie participative comme un combat contre la démocratie représentative. Nos communes et les associations de quartier exercent des quasi droit de veto. Nous fermons les yeux sur les piètres qualités de notre législation, de nos Conseils et parfois de nos autorités - la plupart des élus n'ont aucune formation en matière administative et législative, il leur faut quatre ans pour se former...

Défenseursdesacquissociauxetéconomiques. La police est le cas emblématique d'une dérive corporatiste, mais les banquiers qui s'accrochent au secret bancaire en matière de soustraction fiscale ou les propriétaires de villas qui se protègent à coups de servitudes croisées abusent du droit, les jardiniers urbains qui refusent l'extension de la ville participent également d'une société communautariste ou chacun défend jusuq'au bout exclussivement son bon droit et a perdu de vue le bien commun.

Le MCG n'offre pas de solution à ses maux de la démocratie helvétique qu'une étude récente n'a pas placée à la première place du palmarès. Il manifeste un symptôme. On peut refuser de le voir, casser le thermomètre, vouloir amputer la tumeur, penser que ses électeurs reviendront dans le droit chemin des partis tradtionnels. On se trompe. Notre société a profondément changé. Elle vit depuis une ou deux générations une mutation qui n'a rien à envier à une révolution. Une révoltion lente qui a pour nom: mondialisation, individualisation, consumérisme, démocratisation.

La vérité, c'est que nous sommes tous un peu dépassés. Soudain, le révolution semble s'emballer. Notre défaillance face à la Libye nous rappelle cruellement notre manque d'anticipation, de préparation et d'esprit de sacrifice - encore un mot banni du vocabulaire des précieux ridicules que sont nos experts. Qui est prêt à mourir pour les démocrates de Benghazi?

Commentaires

  • A 100 % d'accord avec vous.
    Excellent

  • Ton analyse est juste, Jean-François, mais je ne vois pas en quoi s'allier avec le MCG serait un remède ? Il n'ont aucune autre solution que le repli sur soi, qui n'en est évidemment pas une. Et aucune autre idéologie que la haine et la vindicte. En pratique ils soutiennent même très activement tous les corporatismes les plus obsolètes, des gendarmes au secret bancaire en matière d'évasion fiscale, en passant par les anti-ceva !
    Quant au PDC, en ce qui me concerne, il est évident que je me sens infiniment plus proche des valeurs de ce parti que de l'UDC et que si j'avais voix délibérative au PLR, ce qui n'est pas le cas, je ne sacrifierai pas un allié pour une mésalliance. Même si je ne suis pas contre l'idée de négociations avec l'UDC sur des questions précises. Elles seront de toute manière nécessaires dans l'enceinte du Conseil Municipal, et avec tous les partis même le MCG, si l'on veut faire avancer les choses, pour Genève.
    Mais franchement je ne vois pas l'utilité d'offrir un siège de Conseiller administratif à cette engeance (pour autant que cela soit possible, ce qui à mon avis numériquement n'est pas le cas), d'autant que cela pourrait bien être la verte qui passe alors à la trappe, plutôt que Pagani. Hors les verts me semblent beaucoup plus nécessaires au débat sur l'avenir que les populistes.
    Pour ce qui est des remèdes aux problèmes que tu pointes avec raison, nous aurons l'occasion d'en reparler. Il y a des idées à développer.

  • bonjour M. Mabut

    A titre personnel ainsi que pour mes amis et membres du MCG, nous sommes des personnes satisfaites, heureuses, compréhensives, ayant clairement des valeurs politiques axés notamment sur l'écoute, le dialogue, le respect et la tolérance.

    Je vous accorde tout de fois, que nous avons, parfois un côté, "rebelles" qui est toujours utilisé avec modération

    Votre cliché sur les élus et membres du MCG est quelque peut réducteur et bien loin de la réalité..... du terrain

    Quant à vous, M. Souaille, il ne faut pas parler d'alliance mais de partage et de volonté de changement afin d'améliorer le quotidien des habitants.

    Vous vous décrivez par ailleurs fort bien en utilisant à votre propre compte les mots tels que haine, la vindicte et le dénigrement ce que vous faites à longeur de blog, fort long et ennuyeux.

    Soyez pour une fois, constructif en lieu et place de répandre, certe gratuitement votre fiendre anti-MCG.

    Je suis à votre disposition pour partager un café ou autres afin de converser entre personne intelligente et de bonne volonté

    Partager un programme commun avec des objectifs communs tout en préservant sont identités, c'est cela que nous proposons à Vernier, unis MCG - UDC et radicaux

    Bonne journée Messieurs

  • @ JF Mabut

    Je suis attristé de lire à quel point vous méconnaissez un pan de la réalité de Genève.

    Genève est une des capitales de la régulation mondiale. On peut critiquer l'OMC ou le BIT, ne pas être d'accord avec la Commission des droits humains ou l'ONU. Mais le fait est là. Genève est une ville internationale. Pas besoin d'aller à la bibliothèque de l'HEID, il suffit de prendre le bus 5 autour de Nations pour s'en rendre compte. Cette Genève-là est mal connue, quand elle n'est pas moquée. Pourtant cette Genève-là fait beaucoup pour le rayonnement de la Ville, du canton et de la Suisse.

    Dans votre billet vous ne parvenez pas à dissocier les institutions internationales et les politiques qui y sont décidées. Vous mélangez un peu tout, abusez des raccourcis et sacrifiez au discours anti-élites si convenu.

    J'ai assisté aux deux premières conférences. Elles étaient de haute tenue. Comme les dizaines de conférences qui ont lieu à Genève chaque mois. Elles m'ont donné des pistes d'explication du monde tel qu'il va. Ce que je ne trouve pas dans votre blog.

    Vous faites la leçon sans en donner aucune.

  • @ Malingre Merci de votre commentaire (pourquoi ne vous identifiez-vous pas?). Permettez-moi une précision car je crains de ne pas avoir été bien compris. Mon propos ne portait pas du tout sur les institutions internationales et la gouvernance du monde. Je n'ai pas remis en cause la qualité des forums qui ont lieu à Genève ni non plus les organisations internationales tellement importantes pour la ville et sa région. Je constatais seulement un décalage entre l'expertise que nous hébergeons et la difficulté que nous avons à faire évoluer nos institutions locales.

  • M. Cerutti, je vous propose la chose suivante. Je suis en train de faire un film sur l'histoire de la région englobant les Savoie, la Suisse Romande et la Franche-Comté qui ont longtemps partagée une destinée commune, dont Genève était le centre.
    Ce film d'histoire, en costumes, comporte un volet contemporain, sur la manière dont la région franco-valdo-genevoise se construit, comment elle apprend à vivre et à s'organiser en dépit de la frontière. Dans ce cadre, j'ai interviewé des élus à l'exécutif, de différents niveaux, tant français que suisses. Tous ont bien sûr accepté mes conditions, à savoir que de l'interview qui peut durer 10 à 30', je ne garde que quelques phrases, parfois juste une ou deux, à ma guise, sans droit de regard, dans le seul et unique but de réaliser un film informatif et intéressant à regarder.
    Mon propos n'est pas de rendre compte des positions politiques de chacun, mais plutôt d'offrir au spectateur ma vision de la manière dont la région évolue, des enjeux et des solutions éventuelles pour l'avenir.
    Je n'ai jusqu'à présent invité personne du MCG parce que je partais du principe, au vu de l'expérience de mes collègues de la TSR à ce sujet, du moins telle que rapportée dans la presse, que cela risquait de me valoir complications et procès, ce qui n'est pas mon but, je n'ai pas les moyens de la TSR à cet égard.
    Vous faites actuellement partie d'un exécutif et donc je vous offre cette possibilité de figurer dans mon film, à condition bien sûr que vous acceptiez mes conditions.
    Cette proposition est faite à vous personnellement, comme à toutes les personnes qui m'ont répondues, seules avec moi et mon équipe.

  • bonjour Monsieur Souaille

    J'accepte votre proposition avec plaisir ce d'autant plus que j'ai participé en qualité de député à la mise en place de l'accord Franco-Valdo-Genevois depuis 2005
    vous pouvez me contacter au 078 601 04 70 ou thierry.cerutti@gc.ge.ch

    Au plaisir de vous rencontrer

    Cordialement

  • mabut la pute de hani et de mourad faisant sa propagande sous le nom de MF !

  • Des dizaines, voir des centaines de morts à Daraa : un massacre est en cours en Syrie. Sonnera-t-il la fin du régime ?

    Des appels des familles et des tribus, lancés aux militaires, les invitent à la désertion

    Les forces parachutistes du régime syrien (garde présidentielle) ont réalisé deux opérations héliportées et ont parachuté des unités à Daraa et à Deir Ezzor. A Daraa, ils auraient commis un massacre avec au moins 54 morts.

    Ces informations sont relayées par l’opposition syrienne, alors que des fonctionnaires du ministère des Télécommunications affirment avoir reçu l’ordre de couper les téléphones fixes et mobiles pour traiter la situation à huis clos. La télévision « Al Arabiya » affirme à l’instant que des manifestations sont organisées ce soir à Damas, à Alep, à Homs, à Qamichli, et à Baniyas... Plusieurs appels ont été lancés par les familles et les tribus, demandant à leurs enfants de quitter l’armée et les forces de l’ordre, et à rejoindre le peuple. Au moins, il leur est demandé de ne pas tirer sur les civils.

    Si ces informations se confirment, elles attestent que le peuple syrien refuse d’accorder son immunité au régime sanguinaire et s’accroche à ses droits les plus élémentaires. Ces informations signifient aussi que le début de la fin du régime sanguinaire syrien a commencé.

    Quand à tout ce blabla envers la Libye, n'est pas pour occulter les événements en Syrie, pas un mot sur la ce pays, alors que plus de 3'000 syriens ont disparus depuis deux mois.

    Rappel, plus de 200'000 syriens ont disparus dans les oubliettes ¨ba'athiste depuis de début sont arrivée au pouvoir en 1970.

  • Vous partez dans tous les sens et mélangez les sujets.
    Soyons déjà réalistes par rapport à notre Ville et les Communes.
    Commençons par la Ville de Genève, nous devons faire en sorte que le parti de gauche quitte la Ville. Depuis plus de 20 ans nous subissons une paralysie et un blocage de notre Cité. Les citoyens ont décidé d'effectuer un grand vote protestataire, nous devons en tenir compte et le respecter. L'alliance de droite doit prendre ses responsabilités. Je n'adhère pas à l'UDC ni au MCG, mais nous devons agir aujourd'hui tous ensemble afin que cette gauche de politique arriérée, qui ne cesse de refuser les projets pour l'amélioration de notre ville n'a plus sa place. Il est temps de changer, de réaliser que nous sommes au 21e siècle, ces anciens discours remplis de dogmes politiques du 20 siècle ne tiennent plus la route. Nous devons avancer afin que notre ville puisse construire des projets à long terme, accepter les PME qui souhaitent s'installer à Genève en apportant les nouvelles technologies dans tous les domaines, cela créera des emplois et une dynamique au sein de notre économie. Il est temps de s'adapter aux changements de notre société qui avance à vitesse grand V. Tout est à inventer, à créer, c'est stimulant et extrêmement positif. Nos étudiants sont sélectionnés pour suivre le développement de notre planète comprenant tous les nouveaux métiers qui vont surgir. Ils partent à l'étranger afin de se former dans les facs les plus performantes et sont satisfaits de leur choix. Le vent tourne.
    Quant aux communes, elles gèrent très bien leur budget. Construisent des logements pour leur nouvelle génération, des crèches, des écoles pour faire face à l'augmentation de la population. Sont très actives pour les jeunes et les aînés. Malgré les différents partis représentés, ils arrivent à créer les besoins nécessaires aux développement de leur population.
    Nous refuserons l'ingérence de la Ville de Genève au sein des communes qui bloquerait inévitablement les nouveaux projets. Nous ne voulons pas perdre de temps en attendant leurs décisions. De plus, la Ville ne connaît pas les besoins précis des communes.
    Voilà. agissons, action, moteur, on tourne pour éliminer la gauche en Ville, soyons ensemble toutes droites confondues pour gagner. Il sera trop tard pour changer, profitons de cette situation qui nous est ouverte. Bien à vous

  • Le dialogue ente Philippe Souaille et Thierry Cerutti au sein de ce biller ressemble a une rencontre du 3eme type :)

  • Deux mots de jfm m'ont fait bondir : le "bien commun". Parce que vous M. jfm vous savez ce que c'est le "bien commun"? Vous avez beaucoup de chance. Moi je ne sais pas. Ou alors c'est peut-être le fait sur un territoire limité de se lancer dans une croissance économique et démographique illimitée et incontrôlée? Qui détient les clefs de cette croissance : le politique ou l'économique? Le "bien commun" c'est sans doute d'avoir la joie de passer des heures dans les embouteillages, d'émettre des tas de microparticules et de gaz polluants? Et le plaisir de respirer cet air roboratif?

    Ma toute petite idée du bien commun serait que chaque ménage habitant Genève puisse disposer de son lopin de terre (ou jardin familial) pour savoir exactement ce qu'il met dans son assiette. Mais pour vous l'existence de si peu de ces jardins est donc la preuve d'une attaque contre le "bien commun" et d'un communautarisme pour ne pas dire d'un égoïsme. Nous n'avons pas les mêmes valeurs.

    Et en parlant de "bien commun", c'est très amusant, parce que ce sont les communes les plus riches qui participent le moins à ce "bien commun" dans notre canton. Ce n'est pas dans ces communes que vont être construites les logements qui manquent à Genève, mais dans des communes déjà surpeuplées au détriment des meilleures terres agricoles du canton. Pourquoi les pauvres gens n'auraient-ils pas droit à une vue sur le lac depuis Cologny ou Genthod?

Les commentaires sont fermés.